sak ifé nout jordu ék nout demin

L'Aurar sensibilise les Réunionnais pour la Journée Mondiale du Rein


COM-ECO
Vendredi 13 Mars 2015

A La Réunion, une personne sur quatre âgée de 30 à 69 ans est atteinte d’une maladie rénale chronique*. Chaque année, la Journée Mondiale du Rein est organisée pour donner un coup de projecteur sur les risques liés à cette maladie “silencieuse”, qui touche 10% de la population mondiale. Engagée dans la prévention de la maladie rénale, l’Aurar relaye en local cet événement international pour attirer l’attention du grand public sur le “capital rein” de chacun et l’importance de ne pas le gaspiller.


Marie-Rose WON FAH HIN, Présidente et Directrice Générale de l’Aurar entourée de Naima NIAFI et Dr Anne-Hélène REBOUX de RéuCARE, Dr Amar AMAOUCHE, médecin à l’Aurar et deux patientes
Marie-Rose WON FAH HIN, Présidente et Directrice Générale de l’Aurar entourée de Naima NIAFI et Dr Anne-Hélène REBOUX de RéuCARE, Dr Amar AMAOUCHE, médecin à l’Aurar et deux patientes

Organisée depuis 10 ans par l’IFKF (International Federation of Kidney Foundations), la Journée Mondiale du Rein avait cette année pour thème “Des reins en bonne santé pour tous”. 

Pour relayer en local cette action symbolique internationale, l’Aurar a mis en place une large action sur ses réseaux sociaux, en invitant les internautes à se prendre en photo en train de boire un verre d’eau. En un mois, plus d’une centaine de photos ont été postées sur le compte Facebook de l’Aurar, le plus important opérateur de dialyse à La Réunion.

Hier, l’Aurar a également organisé une journée de dépistage à Saint-Gilles-les-Bains : calcul de l’IMC et de l’index glycémique, prise de la tension et entretien individuel pour échanger sur les antécédents familiaux.
 

Porté en partenariat avec RéuCARE, cet événement a également pris une dimension importante auprès des professionnels de santé. Ainsi, RéuCARE a diffusé largement des affiches et des cartes-conseils, grâce à la coopération de pharmaciens, d’infirmiers, de médecins et d’autres professionnels, sans oublier les biologistes, tous acteurs dans le dépistage de ces maladies chroniques.
 

« Après avoir relayé en local la Journée Mondiale du Diabète en novembre dernier, nous nous impliquons à nouveau pour sensibiliser la population réunionnaise, dans le cadre de la Journée Mondiale du Rein. Cet événement s’intègre pleinement dans l’engagement de l’Aurar en faveur de la prévention de la maladie rénale, car notre mission est de faire prendre conscience aux Réunionnais, que notre “capital santé” passe par notre  “capital rein” », précise Marie-Rose WON FAH HIN, Présidente et Directrice Générale de L’Aurar 


Ce qu'il faut savoir sur les reins

Les 8 règles d’or pour réduire le risque

Les maladies du rein sont insidieuses car longtemps asymptomatiques, et altèrent considérablement, à terme, la qualité de vie. Il existe cependant plusieurs moyens très simples de réduire le risque de développer une maladie du rein : 

1. Se maintenir en forme et pratiquer une activité physique

2. Contrôler régulièrement son taux de glycémie

3. Surveiller sa pression artérielle

4. Manger sain et garder son poids sous contrôle

5. S’hydrater, sainement et régulièrement

6. Ne pas fumer

7. Eviter l’auto-médication

8. Faire contrôler la santé des fonctions rénales pour les personnes concernées par un ou plusieurs des facteurs de “risque élevé” 

 

A quoi servent nos reins ? 

La plupart des gens savent à quoi servent le cœur, les poumons, l’estomac… mais les reins sont des organes méconnus, qui jouent pourtant un rôle majeur dans l’organisme. Ils produisent l’urine, évacuent les déchets et fluides superflus du sang, contrôlent l’équilibre chimique du corps, aident à contrôler la pression sanguine, contribuent à conserver les os en bonne santé et permettent la production des globules rouges.

 

L’eau, un des défis dans la lutte contre les maladies chroniques du rein

Boire de l’eau ne soigne pas une maladie rénale chronique, mais cela peut déjà protéger les reins. La quantité d’eau consommée et sa qualité représentent un axe de prévention majeure. De mauvais choix de boissons peuvent également avoir un impact non négligeable dans l’expansion de la maladie. L’eau est l’un des défis clés à relever dans la lutte contre les maladies chroniques du rein chez les populations vulnérables.

 

Maladie rénale chronique : personnes  “à risques” et dépistage

Les maladies rénales peuvent affecter des personnes de tous âges et de toutes origines. Mais les diabétiques, les personnes souffrant d'hypertension ou en situation d’obésité, les fumeurs et les hommes et femmes de plus de 50 ans, sont particulièrement considérés “à risques”. Il est incontournable pour chaque personne concernée par un ou plusieurs de ces critères de procéder à un dépistage. Les antécédents familiaux sont également un facteur à prendre en compte.

Au stade précoce, la maladie rénale chronique est souvent asymptomatique. Une personne peut perdre jusqu’à 90% de ses fonctions rénales avant de ressentir les premiers signes concrets (chevilles gonflées, fatigue, difficultés de concentration, diminution de l'appétit, urine mousseuse).

La prévention joue donc un rôle majeur, car la maladie rénale peut être détectée grâce à des tests simples : test d'urine pour vérifier la présence de protéines dans les urines et/ou prise de sang pour vérifier le taux de créatinine dans le sang.


A propos des organisateurs

L’Aurar, un acteur de la santé publique

Depuis 1980, l’Aurar s’investit sur le champ de la dialyse et s’engage en santé publique pour toute la population réunionnaise. Etablissement de santé privé certifié par la Haute Autorité de Santé en octobre 2012, sans réserve et sans recommandation, l’Aurar mène au quotidien de nombreuses actions dans le domaine de la prise en charge de l’Insuffisance Rénale Chronique Terminale (IRCT) à La Réunion et dans l’Océan Indien. En local, c’est aujourd’hui le plus important opérateur en dialyse, avec 10 établissements présents sur l’ensemble de l’île, 700 patients suivis à l’année, 60 vacanciers accueillis par an en dialyse et 300 collaborateurs dédiés.

L’Aurar s’engage sur la prise en charge multi-pathologique autour de la nutrition et des maladies métaboliques, en proposant aux patients un accompagnement dans leur parcours thérapeutique, y compris pour la greffe, via la Clinique Oméga, ouverte en 2007 au Port. 

Le patient est au cœur de ses préoccupations. Ainsi, en complément de la commission réglementaire CRUQ (Commission des Relations avec les Usagers pour la Qualité), l’Aurar a créé en 2012 une Commission Qualité de Vie, qui permet aux patients d’échanger entre eux et d’évoquer leur quotidien avec l’équipe médicale. Cette remontée d’informations permet ainsi à l’Aurar d’améliorer la qualité de la prise en charge des patients.

 

 

RéuCARE

RéuCARE est une association à but non lucratif, créée en 2003 pour prévenir les risques des maladies  cardiovasculaires et rénales. Elle gère le réseau de santé du même nom, financé par des fonds d’assurance maladie sous décision ARS. Le réseau de santé RéuCARE, unique sur l’île sur ces thématiques, a pour mission principale actuelle de contribuer à retarder l’aggravation de la maladie rénale chronique vers le stade le plus avancé et de prendre en compte les éventuels risques associés tels que notamment le diabète ou l’hypertension artérielle.

Le dispositif de travail en réseau a pour cœur une équipe qui propose un appui aux médecins du premier recours pour coordonner le parcours de santé des patients qu’ils ont inclus dans le réseau, en articulant les soins de ville et parfois hospitaliers, en facilitant les liens entre intervenants, en orientant aussi le patient vers des ressources sociales et vers des acteurs de santé (activité physique, éducation thérapeutique, arrêt du tabac, etc.), par exemple en offrant l’accès à des soins non remboursés par l’assurance maladie (consultations de diététique ou de psychologie), en accompagnant les patients dans leur parcours planifié sur un an, en proposant aux professionnels divers outils de coordination ou d’aide au dialogue avec le patient, en les aidant à promouvoir la greffe rénale, etc. RéuCARE collabore avec de nombreux partenaires, dont l’AURAR qui intervient en aval de la maladie évolutive, en pré-dialyse et dans les traitements par dialyse.

* Etude Rédia (Réunion-Diabète)


source l'agence gbo



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 21 Novembre 2019 - 09:38 La rénovation énergétique pour tous