sak ifé nout jordu ék nout demin

Joé Bédier : ​Sur la création du groupement d’intérêt public du projet industriel de Bois- Rouge


Politique
Samedi 20 Juin 2015

Il nous est proposé la création d’un GIP regroupant la région, la commune de Saint-André et la Cirest, dont l’objet est en résumé de porter le projet industriel de Bois-Rouge.


Conseil Municipal de Saint-André

Je redis ici que tout Saint-Andréen désireux de voir enfin sa commune combler les retards qu’elle a accumulés en matière de développement économique ne peut que souhaiter la réussite d’un tel projet, dans la mesure où sa faisabilité est établie. Malheureusement les conditions dans lesquelles  il est lancé aujourd’hui sont de nature à nourrir les plus grands doutes sur son sérieux.

Ce projet industriel repose, il faut d’abord le rappeler et vous le faites vous-même monsieur le maire dans votre rapport, sur la création d’un port maritime complémentaire du port de la Pointe des Galets. Or force est de constater aujourd’hui que l’autorité gestionnaire du Grand Port Maritime de la Réunion ainsi que son autorité de tutelle, l’Etat, sont muettes sur votre projet malgré vos affirmations sur leur accord !...On sait  par ailleurs que l’éclatement géographique du port maritime n’est pas dans les orientations stratégiques actuelles du Grand Port Maritime ni dans les orientations du SAR (Schéma d’Aménagement régional) révisé en 2011. Il ne sert à rien, comme vous le faites et en tout cas cela ne sert pas votre projet de dire à qui veut l’entendre que le SAR n’a aucune valeur, au lieu de travailler à sa révision sur ce point. Non seulement le SAR est opposable dans les DOM, mais ce statut juridique est en train d’être étendu aux SAR de métropole par la réforme territoriale en cours d’adoption au plan national (projet de loi « Nouvelle Organisation Territoriale de la République », connu sous le sigle NOTRe).

En tout cas vous ne servez pas votre projet en voulant forcer la main aux autorités compétentes. Cette attitude transparait encore clairement aujourd’hui avec la création du GIP. Au-delà de cette façon contreproductive d’agir, quel non-sens ! Voilà un groupement dont la raison d’être légale est la coopération pour la réalisation d’un projet mais qui va être créé ici sans que les personnes publiques les plus concernées n’en fassent partie ! On marche sur la tête ! Quel crédit aura cette entité auprès des partenaires que vous citez, et notamment l’Europe, sans la présence en son sein des autorités compétentes dans le domaine  portuaire? Zéro ! Alors vous allez nous dire que ce GIP inachevé va déjà pouvoir lancer les études. Mais là aussi ces études concernent au premier chef les autorités portuaires et l’Etat. Il est insensé de concevoir des études sur la stratégie d’avenir du Grand Port Maritime de la Réunion qui ne seraient pas portées par ces autorités !

Il est temps de revenir à plus de raison et de sérieux. Les campagnes et les alliances électorales de circonstance n’autorisent pas tout. Et notamment de se lancer dans des dépenses de structures et des études coûteuses sans s’entourer dès le départ des précautions et de tous les partenariats indispensables.

Joé Bédier



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par DANRUN le 20/06/2015 11:01
Votre courrier interpelle sur ce GIP du projet industriel de Bois-Rouge.

Souhaite que vous alliez loin dans vos propos , l'unité de valorisation énergétique ( incinérateur) pose aussi problème sur la santé si ce projet sort de terre un jour .

Dans le cas des incinérateurs nouvelle génération , des molécules de dioxine s'échappent malgré tout . Et même en très petite quantité , elle peuvent provoquer des cancers .

Le projet de M. Virapoullé , un GIP regroupant la région, la commune de Saint-André et la Cirest est mort né

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 7 Septembre 2020 - 15:00 Alain BENARD : Candidat sur la 2e

Dimanche 30 Août 2020 - 08:17 Le combat continue