sak ifé nout jordu ék nout demin

Jean-Pierre Marchau (KER) : "Il faut passer dans la montagne"


Invité(e)
Mercredi 22 Juin 2011

"Le projet de la Nouvelle route du Littoral omet un argument essentiel : le changement climatique". Jean-Pierre Marchau, Koopérative écologie Réunion, a expliqué pourquoi il ne faut plus construire cette future 2 x 3 voies en mer. Les éléments avancés figurent aussi dans la contribution de l'Alliance à la concertation publique.


Jean-Pierre Marchau (KER) : "Il faut passer dans la montagne"
"Les incertitudes demeurent en ce qui concerne l'élévation du niveau de la mer. Les conclusions d'une étude du programme de surveillance et d'évaluation de l'Arctique (AMAP) rendue publique en mai 2011, révèle que la fonte de l'Arctique est plus rapide que prévue".

“Cette étude évalue l'impact sur l'élévation du niveau des océans entre 0,90 cm et 1,60 m en 2100. Ce ne sont pas ces critères qui ont été retenus pour surélever le tablier de la route du Littoral. Il faut donc réévaluer la hauteur des piliers". Et puisque l'on parle des piliers, sur ce point aussi, l'Alliance a des inquiétudes.

"A long terme, il faut s'attendre, par le travail de la mer, à de l'érosion sur la digue ou sur les piles pour le viaduc". L'Alliance suggère aujourd'hui qu'il faut passer à travers la montagne, ce qui "épargnerait entre autre la barrière corallienne des Lataniers, située entre La Possession et la Grande Chaloupe.

En un mot, aujourd'hui l'Alliance affirme que la Nouvelle route du Littoral doit passer par un tunnel.

Jismy Ramoudou



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 27 Décembre 2013 - 01:00 Carburants : plus de 1000 emplois en danger