sak ifé nout jordu ék nout demin

Jean-Claude Comorassamy : "On peut réduire le chômage à La Réunion !"


Invité(e)
Dimanche 27 Janvier 2013

"Non, je n’ai pas trouvé  du pétrole mais j’ai la réponse pour réduire en partie le chômage à la Réunion, dès demain si l’on veut. Alors que chiffres viennent juste de tomber, le chômage continue sa progression, cela m’inquiète de plus en plus. Pendant que nos élus deviennent muets en attendant les contrats aidés. Est-ce la solution ?"


Jean-Claude Comorassamy : "On peut réduire le chômage à La Réunion !"
"Alors je m’adresse aujourd’hui,  non pas à nos parlementaires, pas même à M. Thierry Robert, notre député-maire, mais à nos syndicats (dont je fais parti),  la CGT, la CFDT, FO, l’UNSA, SUD, CFTC…. Etc.

Soyez des syndicats responsables car la clé pour  réduire ce chômage à la Réunion est entre nos mains. Nous ne pouvons plus fuir nos responsabilités, il faudra se mettre autour d’une table et rouvrir la négociation. Oui, la négociation. Tout le monde s’en souvient encore, il y a plus d'une dizaine d’année, le temps de travail est passé de 39H à 35H.

Si dans le secteur privé les 35H ont été mis en place de suite. Dans la fonction publique, on a inauguré ce nouveau concept le compte épargne temps (CET) et certaines fonctions publiques comme la fonction publique territoriale et plus particulièrement la fonction publique hospitalière, continent à travailler 40H et plaçant au maximum 22 jours sur des comptes épargne temps jusqu’en 2012 alors qu’un nouveau Décret réduit actuellement à 10 jours de CET par an.

La question est humaine, doit-on continuer à travailler 40H en 2013? Ou bien négocier avec les Directions pour travailler à 35 H et permettre un jeune d’être recruté en équivalence? Imaginons un seul instant, un hôpital avec 500 infirmiers.

En travaillant 35H par semaine on peut embaucher facilement 70 infirmiers supplémentaires, si tout le monde passe à 35H. Alors pourquoi, ne pas partager ce temps de travail à nos enfants diplômés et au chômage ? Ne soyons pas égoïsmes Mesdames et Messieurs les syndicalistes, ouvrons la négociation sur le temps de travail à 35H avec des embauches en équivalences.

Le temps est venu d’être  des partenaires sociaux responsables pour combattre ce fléau qu’est le chômage. Les personnels du conseil général et régional voire certaines communes ne sont pas en reste.

Doivent-ils continuer à travailler à 40H ? Voilà la réponse d’un élu CFDT responsable, une des solutions pour réduire le chômage à la Réunion. Travailler 35H pas de perte de salaire mais des embauches en équivalence pour sauver quelques jeunes du chômage. Pourtant c’est élémentaire mon cher Rivière ou Hoareau".

Un membre CFDT Hospitalier



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par TEGO le 28/01/2013 12:44
Toute initiative lé bon à prendre en compte M. Jean-Claude Comorassamy pour notre jeunesse en panne d'un travail , d'un logement , le voeux de fonder une famille mais votre analyse sur une baisse du chômage par la réduction des heures sans perte de salaire dans " la fonction publique territoriale et plus particulièrement la fonction publique hospitalière " est un doux rêve .
Vous appelez " des syndicats responsables car la clé pour réduire ce chômage à la Réunion " , TEGO vous dit chiche et souhaite reprendre l'idée ( simple ) de syndicats locaux où ils envisageaient que l'enveloppe financière de la sur-rémunération ( 53%) reste à la REUNION et servent par un système de quotient au plus grand nombre de futurs fonctionnaires à l'exemple d' un département métropolitain qui a droit à un nombre de fonctionnaires , nous demandons pour la REUNION le même nombre qui profitera aux jeunes diplômés à concourir dans l'administration de l'état , de collectivités territoriaux ,et les établissements hospitaliers . Les temps changent les gars de la fonction publique des Outre-Mer et il faut l'admettre nous devons tendre à une économie sociale et solidaire . Alors M. Jean-Claude Comorassamy ou lé d'accord qu'on enlève les 53% de sur-rémunération à votre salaire de fonctionnaire d'un établissement hospitalier pour l'analyse ke ou la fé sur ce site ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 27 Décembre 2013 - 01:00 Carburants : plus de 1000 emplois en danger