sak ifé nout jordu ék nout demin

Hommage à une kafrine qui a révolutionné le monde de la littérature réunionnaise, Rose May Nicole.


Culture - Kiltir
Dimanche 5 Août 2018

Rose May Nicol la désot la vi à l'age de 87 ans au Port, le 4 août.
Femme engagée, elle a révolutionné la littérature réunionnaise avec ses nombreuses recherches et réflexions sur le rôle du «kaf» dans la société réunionnaise.


Nous retiendrons son célèbre ouvrage «Noirs, cafres et créoles : études de la représentation du non blanc réunionnais : documents et littératures réunionnaises, 1710 - 1980»

Son ouvrage éclaire l'histoire de notre pays ravagé par cette période sombre qu'est l'esclavage.

Son extrait du roman «Laetitia: Ce qu’il faut que tu saches une bonne fois pour toutes, c’est qu’il y a plusieurs catégories de Noirs: le plus pauvre haleur de pioche comme papa ... qui ne verra jamais plus loin que sa pioche et sa terre, et celui qui vise plus haut et qui peut changer de peau»…

Rose May Nicole a consacré une grande partie de ses écrits pour analyser, éclairer et faire comprendre les difficultés rencontrées dans la société réunionnaise marquée par l'histoire de l'esclavage, de l'engagisme et surtout le colonialisme.

Elle a axé sa réflexion notamment sur la place du «kaf» dans la société créole, question toujours d'actualité aujourd'hui.

Rose May va rejoindre Wilham Zitte qui a su redonner ainsi une certaine dignité au Kaf réunionnais dont l'image était trop associée à l'esclavage.

Aline Murin Hoarau



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 22 Novembre 2018 - 07:13 Manmzél Pola