sak ifé nout jordu ék nout demin

Gilbert Annette regarde aussi les Régionales 2015, à travers les Municipales 2014


Invité(e)
Lundi 21 Octobre 2013

Le maire de Saint-Denis a eu un discours très "politique" samedi après-midi à la salle Candin, bien au delà des Municipales 2014. Lors du lancement de sa campagne, Gilbert Annette a dit son ambition. "On a un rêve pour La Réunion. Le Réunionnais ne doit plus baisse la tête. Il doit regarder le monde dans les yeux". Ericka Bareigts, elle, a insisté sur la possibilité de "travailler dans notre grand voisinage", qu'est l'océan Indien…


Gilbert Annette regarde aussi les Régionales 2015, à travers les Municipales 2014
A dix-huit mois des Régionales et des Cantonales 2015, la question au PS n'est pas de savoir qui conduira la liste, mais comment s'appuyer sur les Municipales 2014, pour faire mieux que le Progrès de Patrick Lebreton. Et se présenter dans les meilleures dispositions aux élections régionales. C'est une équation inédite pour Gilbert Annette. Le toujours emblématique "leader" du PS doit contrer la Droite à Saint-Denis, et ses ex-amis socialistes du Progrès dans plusieurs communes de l'île. Ce sera le cas à Saint-Philippe, Petite-Ile, Saint-Pierre…

Le maire sortant a souvent dit "ne pas être intéressé par les Régionales 2015". Si c'est vrai, samedi après-midi à la salle Candin, plusieurs séquences de son discours étaient vraiment inappropriés. "On veut changer la vie et en finir avec les colonies". Gilbert Annette a évoqué les grandes batailles gagnées par le Front populaire, les lois sociales de François Mitterrand. "Nous sommes les combattants de l'avenir de La Réunion". Et Saint-Denis, "grande capitale intellectuelle régionale", en serait alors un point de départ adéquat.

Gilbert Annette et le PS dionysien ont une belle carte à jouer aux Régionales 2015. C'est mathématique (le plus grand nombre d'électeurs). Pour ce faire, les Municipales 2014 doivent lui permettre de déclencher la meilleure dynamique (cela sous-entend bien sûr une victoire au scrutin de mars 2014). Les poings maintes fois levés, le maire sortant n'a pas lésiné sur les émotions. Du Gilbert Annette comme l'apprécient ses militants et ses partisans. Un peu comme s'il était le régional de l'étape d'une longue course… jusqu'en 2015.




      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par diégo le 21/10/2013 05:06
Avec les bras levés de la sorte on dirait un vrai dictateur.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 27 Décembre 2013 - 01:00 Carburants : plus de 1000 emplois en danger