Ce qui fait la vie de la cité…
Édito

Gérard Jeanneau : "Huguette Bello, construite par le PCR"

Vendredi 16 Mars 2012

"J'ignore qui est le boug J. P. Lauret et quel rôle il joue dans la chapelle de Vergès. C'est la première fois que son nom me vient à l'oreille. Est-ce le rôle du soldat de l'arrière-garde vergésienne? La dernière cartouche qu'on sort pour abattre son gibier, comme on l'a fait en d'autres circonstances ?"



Gérard Jeanneau : "Huguette Bello, construite par le PCR"
"Ponama, Félicité, Pota auraient beaucoup à raconter, eux, les anciens gibiers de potence. Qu'importe ! En tout cas, ce que J. P. Lauret écrit sent à plein nez l'esclavagisme vergésien : Huguette Bello a été Construite par le PCR de Vergès ; elle doit avoir la reconnaissance de se soumettre ad vitam aeternam et éviter de penser autrement que ne pense le maître de la grande loge du PCR, le Mamamouchi local, dirait l'outrecuidant Molière.

Oui, elle doit toute sa vie se souvenir de sa Construction. Le chasseur, J. P. Lauret, a lourdement insisté sur ce point. Aucune émancipation n'est possible, aucune ruade ne doit être tolérée. Avec le ton grandiloquent qu'on lui connaît, le pontifiant Paul Vergès l'a rappelé récemment à Sainte-Suzanne. La terrible voix, pleine de trémolos, a fait trembler jusqu'aux tréfonds toute la commune de Sainte-Suzanne. Yolande Pausé et Alain Alamélou savent d'ores et déjà sur quel pied danser.

Voyons ! Huguette Bello a été lancée en politique par Paul Vergès. C'est là une évidence que personne ne peut nier. Et par la suite, avec le temps, elle a pris auprès des membres du PCR une importance telle qu'elle est devenue, dans toutes les cases de cette île, le vrai pilier de ce PCR, jetant dans l'ombre la plus épaisse le pauvre géronte, Paul Vergès.

L'indélicate servante l'emporte haut la main sur le maître, et comme au temps horrible de l'esclavage, c'est là un crime horrible ; et à notre époque, c'est un crime de lèse-majesté, un crime de lèse-Vergès. Pour moins, autrefois, on eût coupé une main, une jambe. Maintenant les temps se sont un peu adoucis, un peu seulement, et les séquelles de l'esclavage aussi, Dieu merci.

Mais il faut coûte que coûte rétablir la hiérachie vergésienne, reconstruire la cellule rebelle de Saint-Paul et sabrer l'ancienne d'où vient tout le mal. Le ban et l'arrière-ban de Vergès doivent le savoir : il est rigoureusement interdit de faire de l'ombre au maître; la servante doit rester servante, à sa bonne place, toujours, encore et encore, jusqu'au temps qui va chanter.

La discipline du PCR s'accomode bien mal d'un renversement de situation sociale, et il en était ainsi au temps de l'esclavage ! On ne bouscule pas l'histoire comme cela ! Huguette Bello va connaître l'ostracisme et peut-être devoir se réfugier dans l'île glaciale qui a hébergé l'ostracisé Naso Ovide. Décidément, les temps sont éternellement tristes ! Tristia, tristia, gémirait le pauvre Ovide en brandissant son livre.

Et dire qu'on allait édifier une MCUR pour honorer les esclaves, avec pour directrice la princesse Françoise, qui a suivi l'option "langue créole" chez l'oncle Sam. J'en frémis d'horreur, surtout en pensant aux relents d'esclavagisme qui perdurent !

Et J'ignore si c'est par ironie que le gouvernement Fillon a nommé, par décret, la fille de Paul Vergès présidente du CPMHE, du Comité Pour la Mémoire et l'Histoire de l'Esclavage. Sous ses lourds sourcils, François Fillon sait cacher son clin d'oeil.

Bref ! Il n'y a pas à dire : notre Tropique n'est pas triste !"





Les commentaires

1.Posté par TEGO le 16/03/2012 02:12
OUI et OUI : " Huguette Bello a été Construite par le PCR de Vergès ; elle doit avoir la reconnaissance " la roue tourne à moment car la vie nous réserve bien des surprises , sûr pour la Huguette Bello 2012 est une année spéciale !

2.Posté par Gérard Jeanneau le 16/03/2012 04:42
On peut lire ce même article, légèrement enrichi, sur mon site : les courriers de La Réunion.
http://www.courrier-reunion.fr/Construction.html

Notamment, la conclusion a changé :

Bref ! Il n'y a pas à dire : notre Tropique est parfois bien triste à cause de grands comédiens péi qui inspireraient l'auteur de la Comédie humaine. Comme Gargantua, on est en face d'un gros dilemme : on ne sait si on doit, sous les cocotiers, pleurer comme une vache ou rire comme un veau !

3.Posté par Bayoune le 16/03/2012 04:51
"Et J'ignore si c'est par ironie que le gouvernement Fillon a nommé, par décret, la fille de Paul Vergès présidente du CPMHE, du Comité Pour la Mémoire et l'Histoire de l'Esclavage" . Mi konpran miyé, poukwé sa kan la brigade anti-négrophobie té pou ginye bèzman avèk la police de Sarko le 10 mai 2011, la "princesse" du Siam, la Françoise, paradait dans le dos de Sarkozy et de Penchard au jardin du Luxembourg, en attendant les petits fours de la commémoration de l'Abolition de l'esclavage . Lé pa se ki sé pasé par konte le 26 février 2012, lors de la semaine anticoloniale, ou elle donnait une conférence à la La Bellevilloise. 19 rue Boyer, Paris 20è,.La Françoise, ne pouvant utilisé la répression contre de jeune militants anticolonialistes, voulant venger l'humiliation subit par Serge Sinamalé de la part de son papa Paul, a piqué une crise de dépression, jusqu’aux larmes siouplé. Ils ont osé la dénoncer, en lui posant des questions embarrassantes devant tout ce monde d’intélectuels réunis pour l’occasion

4.Posté par qui est l''auteur?? le 16/03/2012 05:30
Si c'est Gerard Jeanneau qui a écrit le texte, il faut lui laisser le soin de signer, juste une remarque au nom de l’honnêteté intellectuelle, Monsieur Ramoudou

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:07 Le Tampon "Tout ça pour ça".






Derniers commentaires