sak ifé nout jordu ék nout demin

Eric Fruteau : "Un vote sans ambiguité pour François Hollande"


Édito
Samedi 21 Avril 2012

Une quarantaine de réunions de quartiers, des centaines de Réunionnais à qui le maire de Saint-André a expliqué les enjeux de l'élection présidentielle. Hier, le candidat communiste aux Législatives dans la cinquième circonscription, a regretté que les élus n'aient pas été plus présents sur le terrain pour expliquer "pourquoi il faut voter François Hollande".


Eric Fruteau : "Un vote sans ambiguité pour François Hollande"
Eric Fruteau, comme Huguette Bello, s'est très tôt positionné pour François Hollande, le candidat socialiste à la Présidentielle. Il a été le seul maire communiste à avoir assisté au meeting de Saint-Denis. Alors que le PCR avait d'abord appelé à voter Hollande et Mélenchon, puis Hollande "pour donner une large avance au socialiste dès le premier tour", le maire de Saint-André a souhaité rappeler sa position : "Votez Hollande, c'est le bon choix".

"Faire le bon choix". Eric Fruteau craint qu'une partie de la population ne mesure pas les vrais enjeux de l'élection présidentielle de dimanche. "Les élus n'ont pas fait de campagne de proximité. Il y a eu une absence sur le fond et sur la forme". Le conseiller général du centre-ville de Saint-André, a fait du porte à porte, et a rédigé dans un ouvrage sa vision du développement de La Réunion.

Dans son livre "Développons La Réunion" "transmis à tous les candidats à la Présidentielle, Eric Fruteau a explicité sa volonté de la mise en place d'un réel projet réunionnais de développement. Hier lors de sa conférence de presse, l'édile a mis l'accent sur la santé, "un thème qui a été oublié lors de la campagne électorale".

"Il y a d'abord l'inégalité de traitement entre la métropole et La Réunion. L'écart n'a cessé de se creuser pendant la mandature de Nicolas Sarkozy. Nous assistons de plus en plus à la privatisation de l'hôpital public. Il y aussi le coût croissant des Mutuelles alors que de nombreux patients sortent des dispositifs sociaux, et ce pour quelques euros seulement".

Eric Fruteau a également évoqué la franchise médicale, le dépassement d'honoraires, le déremboursement des médicaments, les déserts médicaux… "Nicolas Sarkozy a ajouté à l'incertitude lorsqu'il a remis à plus tard, l'étude du projet de perte d'autonomie… Le président sortant a plongé une grande partie de la population dans la détresse", a conclu Eric Fruteau, maire de Saint-André.




      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit