sak ifé nout jordu ék nout demin

En marge de la Conférence Mondiale du Tourisme : Les touristes n'iront plus à Maurice…


Dans la presse
Mardi 10 Septembre 2013

On parle de l'accès aérien, on parle de la crise en Europe, on parle de la roupie forte… Foutaises !!! Je ne suis ni économiste, ni banquier (Dieu merci !) mais j'ai les yeux en face des trous : les trois principales raisons pour lesquelles les touristes ne viendront plus à Maurice sont simplement la dégradation de l'environnement, l'insécurité grandissante et la dégradation de la société mauricienne.


ENVIRONNEMENT

NOU PAYS NOU FIERTE - Fronton d'une école à Port Mathurin - Rodrigues
NOU PAYS NOU FIERTE - Fronton d'une école à Port Mathurin - Rodrigues
Les touristes ne viendront plus à Maurice quand ils sauront que certains fruits et légumes de la production locale qu'ils consomment sont bourrés de pesticides…

– Vous venez de l'île Maurice, n'est-ce pas ?
– Comment le savez-vous ? demande le patient.
– Ben, vous êtes bourrés de pesticides !!

Et j'ai vu beaucoup de vos compatriotes dans le même cas !

Les touristes ne viendront plus dans un pays qui cautionne la cruauté animale en exportant des singes à des fins d'expériences médicales ou pharmaceutiques. Et encore moins dans un pays qui se propose maintenant de créer ses propres laboratoires de cruauté animale sur son sol. Les touristes, comme le reste d'entre nous, sont de plus en plus interpellés par ce genre d'actions et en tant que citoyens qui se veulent responsables, cautionnent de moins en moins les pays coupables de ce genre de comportement.

INSÉCURITÉ

Les touristes ne viendront plus à Maurice quand ils prendront connaissance du nombre d'agressions et de vols à leur encontre.
La police avait récemment publié un rapport sur les innombrables crimes, vols et cambriolages.
De leur propre aveu, elle reconnaît être débordée. Les touristes ne viendront plus à Maurice car il leur est impossible maintenant de se promener sur une plage au clair de lune. Le risque d'agression est trop grand. Les touristes ne viendront plus à Maurice car ils ne voudront plus monter dans des bus kamikazes. On remplirait les caisses de l'État rien qu'en donnant des contraventions pour excès de vitesse aux chauffeurs d'autobus.

Le kidnapping, qui vient de faire son apparition, va sûrement dans un avenir très proche, devenir un business très lucratif. J'ai été personnellement témoin dans un poste de police où je m'étais rendu pour déclarer un vol (quoi d'autre ?) de la détresse de deux jeunes touristes, lui en short de bain et elle en bikini. Ils changeaient d'hôtel, avaient garé leur voiture près d'une plage et étaient descendus pour se baigner. Leur voiture, avec TOUS les bagages, TOUS les papiers, TOUT leur argent, fut volée devant leurs yeux…

Il est impossible pour un touriste de dîner dans un des restaurants de Grand-Baie qui donnent sur la route sans voir déambuler des prostituées à quelques mètres. Appelons la police et elles disparaîtront durant un ou deux jours, et puis tout recommence comme si de rien n'était.

SOCIÉTÉ

Les touristes bronzent de moins en moins idiot : de plus en plus ils quittent les plages pour aller à la rencontre de la population qui va les tenir au courant de l'inefficacité de nos dirigeants politiques à faire respecter l'ordre et la loi.
Lisez les journaux mes chers compatriotes ; il y a un mois, une dame de 80 ans, battue, violée et tuée et deux autres dames de 60 ans violées. Et ce, en un seul jour. Le week-end dernier une femme de 91 ans a été assassinée à coups de sabre, et récemment un enfant battu, violé et laissé pour mort dans une fosse d’aisance. Ces événements font quelques lignes dans les journaux et la vie continue, sans qu'un responsable politique ne monte au créneau pour crier stop. Stop à la violence, stop aux meurtres, stop aux vols, viols, cambriolages, stop à la prostitution infantile, stop aux abus sexuels sur mineurs…
 
 Les touristes ne viendront plus dans un pays où un ministre peut - après un accrochage sur la route - descendre de sa grosse cylindrée et flanquer une raclée au responsable présumé de cet accrochage. Ces faits s’ils s'avèrent exacts, sont l'ultime représentation d'une république bananière dans ce qu'elle a de plus vile…
 
Peut-être que les journalistes devraient informer le monde de notre dégradation environnementale, sécuritaire et morale. Peut-être que la meilleure chose qui pourrait nous arriver soit que les touristes cessent de nous visiter ! Peut-être à ce moment-là, quand la poule aux œufs d'or aura arrêté de pondre, les dirigeants politiques se réveilleront et agiront en conséquence. Et encore ! Ce n’est pas sûr, car à ce moment-là, ils auront été probablement éjectés de leurs fauteuils ministériels mais avec les poches bien pleines et tout cela sera alors le cadet de leurs soucis.
Une question : ne pourrait-on pas privatiser le gouvernement ?
 


INFO REUNION



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 14 Avril 2016 - 07:43 ​DROIT DE RÉPONSE

Mardi 3 Février 2015 - 19:14 La première d'après qui ?