sak ifé nout jordu ék nout demin

Didier fait son cinéma


Invité(e)
Mercredi 22 Mai 2013

Didier Robert nous a exposé, l’autre jour, son choix pour la "Régionalisation des emplois". Je n’ai jamais beaucoup aimé ces sursauts de régionalisme comme précédemment la "préférence régionale » ou pire la fameuse "ségrégation intelligente" d’un ex-maire adjoint de St-Denis.


Chaque entreprise ou chaque collectivité doit pouvoir employer qui elle veut, quand elle veut, sans faire tout ce bruit qui n’est en fait qu’une opération démagogique et pré-électorale. 
 
On sait pertinemment que le tuyau, le plan, la recommandation, la famille, les amis, le favoritisme, les affinités ont toujours fonctionné lors des recrutements, ici et ailleurs. Encore faut-il que ce soit  fait  discrètement et ne pas en faire un « slogan ni  une règle d’or ».
 
Mais, je lis dans la presse que notre bon Président est à Cannes avec Mme la Sénatrice de l’Irt, pour « vendre » la destination : «  Réunion, terre de tournage ». 
 
Et goyavier sur le gâteau-patate, je lis aussi  que la région paye 35 % des frais aux producteurs, réalisateurs, auteurs… qui voudront bien venir tourner leurs films à La Réunion.
 
Généralement les retours de notoriété  pour l’île se limitent à l’inscription au générique de fin des films de cette formule laconique : «  Merci à la Région Réunion pour son accueil ». Car dans 99% des cas, les films n’ont aucun rapport avec La Réunion, tout le personnel et les comédiens sont importés et la post-production se fait en métropole.
 
Aussi, à la Régionalisation des emplois ne pourrait-on pas ajouter la Régionalisation des emplois de comédiens, réalisateurs, auteurs, techniciens et producteurs ?
 
Les talents existent à la Réunion, mais doivent-ils  se rendre sur la croisette à Cannes tous les ans pour entendre dire  que « la Réunion est  une terre de tournage », et que 35 % des frais sont pris en charge par la Région Réunion ?
Alors qu’ils ne cessent de solliciter, de soumettre des projets, de proposer des scénarios à la même Région sans aucune réponse en retour ou en ne recevant qu’une petite monnaie. 
 
Après plusieurs voyages aux Seychelles pour les « Iles Vanille », notre bon Président est à Cannes pour «  Réunion terre de tournage », suivons les aventures de Didier chez les Incas, sur la lune, chez les Egyptiens (pour leur vendre le concept des pyramides à l’envers)… je sens qu’on va s’amuser. 
 
Dommage que cela se finisse en 2015.
 

Le Père Six Fleurs



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par Jako le 23/05/2013 07:27
Ah bin là, vous m'en bouchez un coin !

2.Posté par si c'était trop tard ; vive Cannes le 23/05/2013 07:54
Et oui quand ce monsieur comprendra qu'autour de son environnement incompétent proche rode des loups bien affamés ...

Quand ce monsieur comprendra ..... peut être que c'est trop tard

Alors après tout la croisière s'amuse en attendant Titanic

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 27 Décembre 2013 - 01:00 Carburants : plus de 1000 emplois en danger