sak ifé nout jordu ék nout demin

Didier Robert a rencontré la Commissaire européenne de la Pêche


Politique
Vendredi 22 Avril 2011

Le Président de la Région, Didier Robert a rencontré ce mardi 19 avril à Bruxelles, la Commissaire européenne en charge de la Pêche et des affaires maritimes à Bruxelles, Maria Damanaki pour défendre la situation des Régions ultrapériphériques et de La Réunion en particulier dans le secteur de la pêche.


Didier Robert a rencontré la Commissaire européenne de la Pêche
Un rendez-vous qui revêt une importance particulière à quelques mois de l'adoption de la nouvelle réforme de la Politique Commune de la Pêche (PCP).

La démarche du Président, Didier Robert, avec le nouveau président de la Conférence des Présidents des RUP Serge Letchimy et les représentants des autres RUP a pour objectif principal de faire respecter l'application de l'article 349 du Traité de Lisbonne qui permet de reconnaître les spécificités de nos territoires.

Le Président, Didier Robert a tenu d'abord à rappeler le contexte général :

1. Le fait qu'en 2009 les Régions ultrapériphériques aient été exclues des dispositifs contenus dans le Livre Vert sur la pêche est lourd de conséquence pour toute la filière. C'est un travail qu'il faut reprendre aujourd’hui à la base. Il est absolument fondamental d'obtenir l'application systématique pour nos territoires de l'article 349 du Traité de Lisbonne qui garantit des mesures spécifiques et adaptées en faveur de la filière.

2. La situation économique et sociale, le taux de chômage, l'un des plus important de toutes les régions européennes, exigent de trouver des solutions équilibrées entre la nécessaire préservation des ressources et le développement de la pêche. Dans les bassins maritimes européens, la surproduction doit être freinée dans un souci de préservation de la ressource. Ce n'est pas le cas du bassin Océan Indien et encore moins pour La Réunion qui représente à peine 1% de l'effort de pêche dans la zone.

3. Les RUP subissent de plein fouet la concurrence déloyale de certains pays européens et étrangers qui disposent de moyens de pêche considérables contre lesquels il est difficile de lutter efficacement si nous n'obtenons pas une juste adaptation de la politique européenne pour La Réunion et pour les RUP.
11/2C'est dans ce contexte que le Président Didier ROBERT à l'occasion de cette rencontre a formulé 5 propositions précises et concrètes, des propositions partagées par l'ensemble des Régions ultrapériphériques :

a. La référence systématique à l'article 349 du Traité pour la prise en compte des spécificités des RUP dans la future Politique Commune de la Pêche après 2013.

b. L'obligation d'intégrer la position de La Réunion dans les Accords entre l'Union Européenne et les pays du bassin océan Indien tels que les Comores – Les Seychelles- Madagascar ou le Mozambique.

3. Privilégier une approche par Bassin maritime tant au niveau de la gestion, des financements structurels, que de la gouvernance en déclinant le modèle des Conseils Consultatifs Régionaux à l'océan Indien. C'est une formule qui peut permettre à La Réunion de peser sur les orientations de la pêche dans son espace maritime.

4.Poursuivre des adaptations pour le développement à La Réunion d'une véritable filière. Cela concerne le maintien des taux d'intervention majorés au titre du FEP (Fond Européen pour la Pêche).

Il est tout aussi fondamental d'obtenir de nouvelles autorisations des aides à la flotte (modernisation des navires, financements des DCP, prise en charge par l'Europe des équipements modernes pour les bateaux).

Communiqué



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 21 Janvier 2020 - 11:32 La confusion des genres de la Politique.

Samedi 25 Janvier 2020 - 11:52 Saint-Pierre à vélo avec ANDA