sak ifé nout jordu ék nout demin

Didier Robert : "Seul l’intérêt de notre pays et des outre-mer, doit s’imposer"


Invité(e)
Lundi 7 Mai 2012

"Les Réunionnais et les Français ont choisi François Hollande comme président de la République ; le septième président de la cinquième République".


Didier Robert : "Seul l’intérêt de notre pays et des outre-mer, doit s’imposer"
"C’est un choix qui s’impose désormais à tous. C’est l’expression démocratique du peuple de France et je félicite naturellement le président nouvellement élu.

Je remercie aussi tous les électeurs qui se sont retrouvés sur la candidature de Nicolas Sarkozy au premier comme au second tour. Je veux leur dire que notre combat pour la refondation d’une Droite Réunionnaise, forte et fière de ses valeurs est plus que jamais notre objectif.

Il est évident que le contexte de crise dans lequel cette élection s’est déroulée a beaucoup pesé dans le choix des électeurs. Les expressions de difficultés, de souffrances, ici dans notre île et plus généralement sur l’ensemble du territoire national sont le principal enseignement que nous devons retenir de ce scrutin.

Cette situation et ce contexte obligent le nouveau président de la République.

Cette campagne a par ailleurs été marquée ces dernières semaines, comme tout au long du mandat qui s’achève, par une extrême violence à l’encontre de Nicolas Sarkozy, du président bien sûr mais de l’homme aussi.

Je reste pour autant persuadé que les solutions de sortie de crise et les réformes courageuses qui ont été entreprises durant ce quinquennat étaient la voie du réalisme pour notre pays.

Je reste également persuadé que les choix qui ont été faits pour La Réunion - sur la politique des Grands chantiers et de la Nouvelle route du littoral en particulier  - sur une politique ambitieuse autour du tourisme et de l’énergie - sur une politique d’égalité des chances et de solidarité nationale à l’égard de nos territoires d’outre-mer et de La Réunion en particulier, étaient également les voies nécessaires du redressement pour notre île.

Je souhaite ce soir (ndlr : hier) que seul l’intérêt supérieur de notre pays, celui des outre-mer et de La Réunion finisse par s’imposer à tous.

La situation, ici et au niveau national, exige plus que jamais du courage, de la détermination, du sang froid.

Je continuerai, pour ma part, comme je m’y suis engagé depuis deux ans à la tête de la Région, à travailler pour notre île, dans l’intérêt des Réunionnaises et des Réunionnais, dans le cadre de l’union des forces départementalistes, avec l’ensemble des mouvements et des élus de La Réunion en Confiance".  

La Réunion en Confiance



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par Nou la ginyé le 07/05/2012 06:05
"Refondation de la droite" ! Ou la mét a ou dann kostime Verges koé ? Regarde out gran rasanbleman à l'Eperon… Voila out refondation…

2.Posté par MCB le 07/05/2012 16:56
On est plutôt mal barré avec ces looser, qui seront bien obligés de rentre dans le rond qu'ils n'ont pas su défendre. De la confiance, il en faudra, un tas avec un paquet.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 27 Décembre 2013 - 01:00 Carburants : plus de 1000 emplois en danger