sak ifé nout jordu ék nout demin

Didier Robert : "Nous ne pouvons pas faire l'apologie de la violence verbale, l'appel à la haine..."


Invité(e)
Mercredi 28 Mars 2012

Il y avait de la solennité dans la conférence de presse de la Région Réunion, hier après-midi. Il y avait de la gravité dans l'exposé de Didier Robert. Il y a aussi de l'émotion. Le président du Conseil régional a avancé diverses raisons et plusieurs arguments pour expliquer (ou justifier) le rejet de la demande de subvention de 150.000 euros au Sakifo.


Didier Robert : "Nous ne pouvons pas faire l'apologie de la violence verbale, l'appel à la haine..."
Didier Robert a commencé sa conférence de presse ainsi. "Nous avons été élus pour mener une politique responsable, veiller au respect de chaque individu. Nous ne pouvons nous permettre d'être approximatifs et défaillants. Aussi, la Commission permanente de la Région Réunion, à l'unanimité, a voté le rejet de la demande de subvention de 150.000 euros pour l'organisation du Sakifo".

Le patron de la Région Réunion, qui quelques instants auparavant, avait reçu une association de femmes, a d'abord reconnu que Sakifo "est parmi l'un des meilleurs festivals. Nous l'avons accompagné, nous avons aussi apporté notre soutien à son organisation. La programmation du chanteur Orelsan nous impose une autre attitude. Car, nous ne pouvons pas faire l'apologie de la violence verbale, l'appel à la haine ou de la pédophilie".

"Il ne peut recevoir ma caution. Je ne peux pas et je ne veux pas être complice. Quelle serait alors notre attitude envers les violents, et ceux qui font l'apologie de l'esclavage et de la traite négrière. Il y a des valeurs sur lesquelles je ne veux pas transiger et sur lesquelles je ne transigerai pas. Il y a des valeurs sur lesquelles nous avons été élevés. Notre société est celle de la tolérance".




      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par Personne le 28/03/2012 14:43
Il y a des valeurs sur lesquelles je ne veux pas transiger et sur lesquelles je ne transigerai pas. Il y a des valeurs sur lesquelles nous avons été élevés.

Oui !!!

J'appuie sans réserves, mais je demande à être exhaustif sur l'ensemble des valeurs avec lesquelles on ne badine pas ...

Personne

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 27 Décembre 2013 - 01:00 Carburants : plus de 1000 emplois en danger