sak ifé nout jordu ék nout demin

Didier Robert : "Les stratégies locales, une vraie validation politique par l'UE"


Édito
Mercredi 13 Février 2013

"Nous devons maintenir l’effort, maintenir le cap et ne pas changer fondamentalement de démarche sur la politique économique engagée si nous voulons finir par obtenir de vrais résultats".


Didier Robert : "Les stratégies locales, une vraie validation politique par l'UE"
"Mais il reste au moins deux écueils majeurs qui subsistent et qui seront, de notre part, un peu plus l’objet de toutes les attentions en 2013.

Il y a tout d’abord la question posée de la nécessaire cohérence des politiques publiques, une question que j’avais déjà évoqué devant vous l’an dernier, une question pour laquelle nous devons impérativement finir par dégager une solution.

Il y a ensuite le chantier posé de la nécessaire réorganisation en profondeur de l’action des acteurs publics locaux, des structures satellites et de celles financées pour partie par la collectivité.
    
Sur le premier point, c’est incontestablement l’absence d’une vraie concertation et d’une logique partagée entre les instances européennes, l’Etat et les collectivités locales qui finit par conduire à de terribles incohérences.

Les exemples sont malheureusement nombreux.

Ainsi, c’est encore l’Europe, qui définit pour nous depuis Bruxelles, la politique de la pêche, celle des aides communautaires aux entreprises, celle de la fiscalité à travers l’octroi de mer, celle des domaines d’activité qu’un Commissaire européen aura décidé ou non de soutenir...

Sur tous ces sujets, les décisions prises le sont encore trop souvent contre les intérêts de La Réunion et contre nos propres orientations !

J’ai eu l’occasion de poser ce débat à plusieurs reprises depuis 2010. En tant que Président de la Conférence des Régions Ultrapériphériques, je viens, pour la première fois, d’obtenir du Commissaire Hahn l’examen d’ici le mois de mai des stratégies locales de chacun de nos territoires pour, je l’espère, une vraie validation politique du nouveau cadre d’intervention européen pour la période 2014-2020.
       
C’est à chaque territoire de définir son plan d’action et aux instances européennes de le valider et non pas décider du sommet à la base comme c’est trop souvent le cas aujourd’hui.

Si notre démarche devait aboutir, il y aurait dès lors au niveau européen une avancée significative que nous pourrions ainsi obtenir pour une plus grande efficacité des politiques publiques européennes.

C’est un sujet, vous l’aurez tous compris extrêmement important et sensible.

Sur cette question de la cohérence des politiques publiques, c’est bien ensuite le cadre institutionnel qui fixe les relations entre l’Etat et les collectivités locales qu’il faut fondamentalement revoir".

Région Réunion



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit