sak ifé nout jordu ék nout demin

Didier Robert : "Le ministre des Outre-mers a beaucoup déçu"


Invité(e)
Mercredi 14 Novembre 2012

Deux jours et demi d'une visite ministérielle, et quelques minutes seulement devant le monument aux Morts de Saint-Denis. Victorin Lurel et Didier Robert ne sont pas prêts à oublier leur différend. Le ministre des Outre-mers a une nouvelle fois snobé le président de la Région Réunion. Hier, le locataire de la pyramide inversée s'est demandé ce qu'il est venu faire à La Réunion. Didier Robert a fustigé la politique de Lurel et de son gouvernement.


Didier Robert : "Le ministre des Outre-mers a beaucoup déçu"
Des paroles et peu ou pas d'actes. "A fond la forme. Et, le fond n'a toujours pas pris forme". Pour faire simple et court : "Le gouvernement navigue à vue, sans boussole, ni gouvernail, à l'image de son ministre des Outre-mers. J'attends des socialistes qu'ils se mettent au travail, qu'ils soient dans l'action. En tout cas, ce n'est pas le cas sur les sujets incontournables". Idem pour le ministre des Outre-mers selon le président de la Région Réunion.

"Sur la forme, Victorin Lurel en est à son deuxième déplacement dans notre île. Lors du premier, il est venu nous expliquer ce qu'il y avait dans on projet de loi contre la cherté de la vie. Et, le week-end dernier, il est passé signé sept contrats d'avenir. Il en a d'ailleurs profité d'être à La Réunion pour offrir du rhum antillais au ministre seychellois du tourisme. C'est une maladresse".

"Sur le fond, il y a un manque de lisibilité sur l'emploi. Et aussi sur la défiscalisation pour le logement social. Ce dispositif est aujourd'hui menacé. Selon le ministre du Budget, ce système est coûteux et son intérêt controversé. Le système n'est pas assez efficient alors que pour nous, il ne peut y avoir de réussite économique sans défiscalisation. Aujourd'hui, la Gauche est contre la défiscalisation". Le président de la Région Réunion s'interroge aussi sur la volonté du gouvernement de réussir la cohésion sociale.

"Il ne peut y avoir de cohésion sociale sans pouvoir d'achat et de solidarité. La suppression à terme de la prime Cospar, du RSTA et des heures supplémentaires défiscalisées, montrent que le gouvernement ne fait pas les bons choix". Didier Robert est même cinglant dans son constat. "Sept contrats d'avenir, j'espère que c'est symbolique. Et toujours aucune visibilité sur les contrats aidés. Il est difficile de définir le niveau d'engagement du gouvernement. Il y a un sentiment de cafouillage. Il y a un vrai malaise. Le ministre des Outre-mers a beaucoup déçu…", a conclu Didier Robert, président de la Région Réunion.




      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par FAIVRE Daniel le 14/11/2012 11:02

Commentaires



L'antipathique ministre qui méprise les pauvres
Voyage inutile de ce ministre qui méprise les pauvres retraités, tout comme les cinq députés socialistes, qui nous méprisent également Les 5 députés socialistes que je nommerais plutôt la gauche caviar, très antipathiques et hypocrites. Ils méprisent les personnes âgées, les retraités les plus pauvres, les handicapés, la santé, sur tous ces sujets pas un mot. ils nous méprisent nous les pauvres retraités, leurs seules motivations c'est se remplir les poches avec l'argent, les impôts locaux qu'il font payer très chères, regarder les bien ces hypocrites, ils sont fières de mettre le peuple dans la misère, les vieux ils les regardent d'un regard hautin, ils se prennent pour des petits rois. Gauche caviar après UMP S depuis 40 ans droite Gauche et Gauche Droite tous des incapable, je regarde le visage de ce ministre ou je ne lit que du mépris,il ne sais même pas faire semblant d'ètre imbable pauvre France


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 27 Décembre 2013 - 01:00 Carburants : plus de 1000 emplois en danger