sak ifé nout jordu ék nout demin

"Dégage, té pas chez toi !!!"


Dans la presse
Samedi 29 Décembre 2012

 "En voilà un propos bien mal placé sortant de la bouche d’un représentant de la loi…elle est belle l’image de la France qui prône la liberté pour tous".


"Dégage, té pas chez toi !!!"
"Figurez- vous que c’est de là que commence mon incroyable aventure sur ma terre natale ; mon pays, ma fierté, ma nation : l’Ile de la Réunion.

Une simple histoire d’enfants réunionnais qui subissent pour la première fois de leur jeune âge des propos que je qualifiais de litigieux jusqu’au moment où j’ai voulu m’entretenir avec les parents. La démarche partait d’une bonne foi afin de mettre fin à tout quiproquo ou mal entendu.

Quelle fut ma surprise lorsque j’ai été reçue chaudement et agressée verbalement par le mari fonctionnaire du ministère de l’Intérieur en me disant: "Dégagez! Vous n’êtes pas chez vous !!!"

Moi fille de Réunionnais, née à Paris et y ayant vécu 16 ans, quelle ne fut pas ma surprise! En une seconde, j’ai fait un bon terrible en arrière en me rappelant les injures raciales du genre : "Rentre chez toi la Noiraude! ou "Casse-toi salle bougnoule!" "Eh salut le gorille…"

Comprenez que je me suis retrouve face à un dilemme. Si, en métropole je ne suis pas chez moi et que, de retour dans mon île, on me dise les mêmes mots... Bah c’est où chez moi ? Quelqu’un peut-il y répondre ? Peux-être vous les représentants de la loi ????

Si de tels propos sortent de la bouche de ces personnes, je suis en droit de me poser la question de leur réelle motivation pour venir exercer leur profession à La réunion ? Est-ce pour la prime ? Le soleil ?

Si je vous conte cette histoire, c’est pour que cela cesse, aujourd’hui, à  l’aube du 164e anniversaire de l’abolition de l’esclavage: il est intolérable que de tels dérapages continuent! Le temps des colons est révolu mais malheureusement de nos jours les chaînes de nos ancêtres sont toujours à nos pieds de manière invisible.

Réunionnais, il faut que cela cesse! Nos ancêtres se sont battus pour nous .A nous aujourd’hui de les honorer!

Je ne suis pas en train de vous inciter à les mettre dehors .. . Non au contraire: c’est à eux de s’intégrer et pas l’inverse. Ne tournez plus le dos à ce que vous êtes … Réunionnais lève la tête !!!

"Mon pays bato fou oussa ban la i rale a nou…"

Commentaires



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par Gérard Jeanneau le 30/12/2012 14:50

Cela rappelle étrangement le "Sale Zoreil, rentre chez toi", du fils du maire de La Possession.



2.Posté par Laluno le 30/12/2012 23:37
L'une des choses les plus sensées qu'ait dit le fils du maire.

3.Posté par Bayoune le 31/12/2012 07:19
pou sate lé ankor tanté alé war la merde patrie déor, kan nou laba, i di anou, "vous venez bouffez le pain des français". Nou na bo dire azot nou manze do riz, na ariyin a fère èk so bann sankoulère i anvayi anou. Mi arive a dire noute bann zenèss i fo nou rète dann noute pou sass domoune déor i krwa ke zot lé an péi konki, i komanss awar tro dosi noute do. I fo nou rouve lo ziyé pou dire so bann là "isi zot lé la Réniyon, zot lé pa sé zot, poukwé pa di azot èk forss artourne koté zot i sorte" ce ne serait justice, kosa zot i di sate i lire sà, mi koné va dire amwin mwin lé rasiss, si mi konpran zot langaz, i fi nou lèss azot kontiniyé koke noute gèl. NON NA ASE.

4.Posté par Aimé TECHER Réunionnais de souche et de KER.''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''' le 01/01/2013 11:40
NOUS SOMMES FRANÇAIS DANS LA VIE.
Ignoble. Inacceptable au Pays des Droits de l' Homme. Inacceptable au pays du siècle des LUMIÈRES : La FRANCE .
Hélas! Hélas! C'est tous les jours, tous les jours que de tels propos sont prononcés à notre visage. Nous qui sommes Réunionnais. Nous qui sommes Français bien avant les Alsaciens, les Niçois...Je pourrais relater cent fois, mille fois combien nou qui sak la sot la mèr i entend.
Le Ministre de l'intérieur a reconnu que celles et ceux qui n'ont pas cette couleur blanche sont les premiers à être "contrôlé". Le délit de faciès dans une RÉPUBLIQUE où fleurissent partout : LIBERTÉ ÉGALITÉ FRATERNITÉ. Le rapport de la HALDE - défense des citoyens - le reconnaît dans son rapport annuel. C'est la TRISTE VÉRITÉ .C'est la TRISTE RÉALITÉ.
La semaine dernière, j'ai accompagné un compatriote dans sa démarche auprès d'une administration - les dossiers sont souvent très compliqués pour le commun des mortels- La personne qui nous a reçu a déclaré en me regardant :" Vous êtes l’interprète ?" Je suis un yab et mon compatriote un kaf. Le regard Raciste...partout, partout. Et l'insulte pour celle ou celui qui entend cette phrase!
VIVRE au quotidien pour une compatriote Kaf, Tamoul, Zarab, Chinois ou de couleur" Beur" c'est recevoir en plein visage ces insultes. Vivre au quotidien pour un compatriote Kaf, Tamoul , Zarab, Chinois ou de couleur" Beur "c'est ce regard "insultant" qu'il croisse chaque jour. Le mépris chaque jour, chaque jour...
Je pourrais décrire avec des témoignages ces insultes permanentes : Dégages ! Rentres-chez toi ! Sale étranger ! Et ces regards , ces regards difficile à supporter tellement ils nous "accusent", sans un mot. Le silence accusateur!
Je comprends la réaction de BAYOUNE, lui qui a aussi vécu dans ce pays qui est notre Mère Patrie. Cette Mère qui ne reconnaît pas tous ses enfants. Cette Mère qui refuse d'accueillir ses enfants et qui nous traite d’ETRANGER. Elle sait nous accueillir quand nous occupons ces emplois que les blancs ne veulent pas! Nous sommes justes "bons à ramasser les miettes qui tombent sous la table"! Quel adjectif vais-je donner à cette Mère INDIGNE.
Oui c'est cela la souffrance quotidienne de sak la sot la mèr.
Crions . Crions. Indignons-nous ensemble ,Réunionnais et aussi Métropolitains. Dieu merci , nous rencontrons des Métropolitains qui comme nous s'indignent et nous aident dans notre combat de tous les jours. NOUS SOMMES DES ÊTRES HUMAINS. NOUS AUSSI QUI SOMMES KAF, TAMOULS ,ZARAB,CHINOIS, BEURS ...comme LES BLANCS nous sommes des HUMAINS et DIGNES d'ETRE RESPECTÉES, RESPECTES.
Nou lé pa plis, nou lé pa moin . Réspèk a nou . Nou lé mor pou gagné "La FRANCE LIBÉRÉE du joug du Nazisme." Nous sommes morts pour que la LIBERTÉ soit VIVANTE. Nous sommes FRANÇAIS dans la MORT. Nous sommes FRANÇAIS dans la VIE.
La réalité quotidienne de nos compatriotes Réunionnais KAF, TAMOULS , ZARAB, CHINOIS, et toutes celles et tous ceux qui n'ont pas cette couleur blanche: c'est cela et tous les jours.
INDIGNONS-NOUS : ansanm.

Aimé TECHER
porte-parole du collectif Réunionnais en Métropole OUBLI PA NOU.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 14 Avril 2016 - 07:43 ​DROIT DE RÉPONSE

Mardi 3 Février 2015 - 19:14 La première d'après qui ?