sak ifé nout jordu ék nout demin

Déclassements de terrain, l'un des arguments de campagne à Sainte-Suzanne ?


Invité(e)
Vendredi 23 Août 2013

Daniel Alamélou, chef de file de l'opposition municipale à Sainte-Suzanne, veut éviter que son concurrent Maurice Gironcel utilise à nouveau l'élément : "déclassement de terrain" comme argument électoral pour les Municipales 2014. Selon lui, la stratégie du maire en exercice, c'est la révision du PLU (Plan local d'urbanisme) à travers l'enquête publique publiée dans les médias locaux, et qui démarre la semaine prochaine.


Déclassements de terrain, l'un des arguments de campagne à Sainte-Suzanne ?
Daniel Alamélou connaît la politique. Et Maurice Gironcel. le patron de Sidélec connaît aussi "ses méthodes". Quand le maire ou le conseil municipal prend une décision. Le chef de file de l'opposition de Sainte-Suzanne se pose cette question : "Qu'est-ce que son ancien mentor a derrière la tête ou qu'est-ce qu'il prépare ?" Mais en conférence de presse, l'intéressé ne le dévoile pas de manière directe, il s'évertue à placer les journalistes dans le schéma nécessaire pour qu'ils voient ce qu'il veut leur montrer.

Hier encore la presse a eu un nouvel exemple du talent de Daniel Alamélou. Le conseiller de Sainte-Suzanne a d'abord parlé de l'enquête publique publiée dans les annonces classées (aux frais des contribuables). "Une procédure et une dépense inutiles puisque l'ancienne majorité municipale a demandé à l'agence Codra de conduire la révision du PLU" (Plan local d'urbanisme). Celle-ci a été mise en stand-by depuis un an et demi par la nouvelle équipe".

"De plus, cette enquête ne porte que sur une parcelle située à la Grande-Ravine". Aussi, Daniel Alamélou lance un appel aux habitants de Sainte-Suzanne : "Même si c'est une action ciblée, l'enquêteur est tenu de noter toutes les observations qui lui sont rapportées". Le conseiller municipal espère ainsi réduire à sa portion congrue, l'opportunité qu'aura son concurrent, s'il en a l'intention bien sûr, "de proposer des déclassements de terrain pour après mars 2014". C'est-à-dire après les élections municipales.

"Maurice Girconcel a utilisé cet argument électoral lors de la partielle de février 2012. Il le fait aussi auprès de la dizaine d'entreprises qui n'a eu jusqu'alors qu'un bail précaire pour s'installer. La prolongation de leur bail sera également après mars 2014. Comment des artisans ou des chefs d'entreprise peuvent investir si l'avenir de leur site de travail, est aléatoire ?"




      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par L''''union de la victoire le 23/08/2013 07:13
Et oui on connait les méthodes de ce maire en perte de vitesse
LES JEUNES ELUS Daniel et Aline, faites l'union pour évincer ce maire usé mafieux
La POPULATION n'attend que cela

2.Posté par Saint Josephois le 23/08/2013 09:00
N'est ce pas la la même méthode de celui du sud sauvage qui après le fameux port fantôme de Vincendo promet a tout va des piscines chauffées dans les hauts comme un chargeur do lo !!!!
Jamais 203 les mêmes promesses !!!

3.Posté par Citoyen le 25/08/2013 08:07
Les méthodes de Gironcel ne changeront pas, il va continuer à promettre à la population des délassements de terrains à la veille des élections municipales et ensuite faire ses petits arrangements avec les promoteurs privés !!!!
Vivement que la population se débarrasse de ce personnage politique capitaliste !!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 27 Décembre 2013 - 01:00 Carburants : plus de 1000 emplois en danger