sak ifé nout jordu ék nout demin

Claude Hoarau a-t-il encore une chance de rabibocher le PCR et le PLR ? Ou qui va absorber l'autre ?


Édito
Lundi 29 Octobre 2012

Contraste : le communiste en rouge dégradé. D'un côté, un rouge effacé par le temps. De l'autre, un rouge léger presque un "rose rouge". Opposition. Il y a d'abord le conflit des générations. Il y a aussi les méthodes. "Jamais avec TAK et l'UMP" pour Huguette Bello. Il y a enfin les ambitions et les objectifs. AU PCR, le projet tourne au tour d'une nouvelle gouvernance. Au PLR, sa présidente a inscrit ses propositions dans le droit commun. PCR/PLR, le duel a commencé…


Claude Hoarau a-t-il encore une chance de rabibocher le PCR et le PLR ? Ou qui va absorber l'autre ?
Claude Hoarau n'a plus aucune chance - aujourd'hui - de réconcilier le PCR et Huguette Bello et tous les communistes qui ont rejoint le mouvement "Pour La Réunion". Si cela devait se faire, l'objectif de l'un sera d'absorber l'autre. Sans aucun doute. Tout dépendra de la santé de l'un par rapport à l'autre. Et depuis hier, il n'y a pas photo. Entre l'assemblée extraordinaire du 30 septembre du PCR à La Rivière Saint-Louis, et l'assemblée ordinaire du PLR hier à Cambaie à Saint-Paul, c'est sûr Huguette Bello, présidente du PLR,  tient une meilleure forme que Paul Vergès, patron du PCR. Et puis qui a envie d'aller dans un parti politique qui ne sait pas où il va ?

Idem pour l'attitude politique. Et là-aussi, le positionnement est différent. Si le PLR est entièrement dans la majorité présidentielle, le PCR a un pied à Matignon, et un autre dans une opposition tantôt "mouchetée", tantôt offensive. Il est vrai que depuis la campagne électorale de François Hollande à La Réunion, Victorin Lurel, devenu ministre des Ultramarins depuis, a choisi son camp. D'un côté, un PCR se voulant trop opportuniste, et de l'autre, un PLR travaillant ou donnant l'impression de travailler pour La Réunion. Et pour info, Claude Hoarau a également de bonnes relations avec le ministre des Outre-mers.

Claude Hoarau a-t-il pour autant la latitude pour agir ? Non. Sans doute. Pas au PCR et encore moins au PLR. Le maire de Saint-Louis, candidat au poste de secrétaire général de son parti, reste parfois en marge de la reconstruction. "Le plus dur pour lui, c'est de constater que la plupart des résolutions qui ont été votées lors de l'Assemblée extraordinaire à La Rivière Saint-Louis, ont été rapidement remises en cause". Lors de l'assemblée extraordinaire, le membre du Conseil de reconstruction a plusieurs parler de réconciliation. "Nous pouvons ramener au sein de notre famille politique Huguette Bello et Eric Fruteau", avait dit l'intéressé.

Depuis hier, ce vœu pieu commence à ressembler à une danse de moujiks sur un sol verglacé. Ça ne tient pas debout. A un moment donné, la démarche de Claude Hoarau vers les maires de Saint-Paul et Saint-André, ne sera plus crédible. Déjà, comment va-t-il exister au sein d'un parti politique où il a souvent du mal à s'exprimer librement. Si l'édile saint-louisien ne va au bout de sa réflexion : créer son propre pari ou mouvement, il devra sans doute choisir le PCR et le PLR. A moins qu'il l'est déjà fait...




      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit