sak ifé nout jordu ék nout demin

Cinor : Des syndicats dénoncent "une gouvernance beaucoup trop arbitraire"


Édito
Dimanche 10 Novembre 2013

"Monsieur le président, nos organisations syndicales sont unanimement surpris et très mécontentes du climat actuel que vous avez instauré à la Cinor".


Cinor : Des syndicats dénoncent "une gouvernance beaucoup trop arbitraire"
"En effet, nous regrettons de devoir constater aujourd'hui une gouvernance beaucoup trop arbitraire et cela au détriment de nombreux agents.

Comme vous le savez, en notre qualité de partenaires sociaux, nous nous devons d'être à l'écoute du personnel et nous ne pouvons ignorer les nombreux dysfonctionnements actuels ainsi que le mécontentement de nos collègues :

- le manque de cohérence dans le suivi dans la promotion du personnel, différentes réunions sur le sujet et des engagements non respectés. C'est une étape importante et ce manquement a été mal perçu ;

- La stagérisation du 1er octobre 2013 de 14 agents du réseau lecture publique dont 3 agents récemment arrivés dans notre collectivité en février 2013, or que nous n'avons cessé d'attirer votre attention sur la nécessité de considérer également les contractuels en poste depuis plusieurs années déjà ;

- Des réunions de dialogue social qui ne sont pas suivies d'effets, aucun compte-rendu et aucune réaction de vos services par rapport aux différents points évoqués et cela démontre une absence manifeste de vouloir avancer ;

- Un choix très politique dans l'attribution récente de bureaux individuels (collaborateurs de cabinet) alors que vous n'êtes pas sans savoir, que nombreux de nos collègues sont à plusieurs dans les bureaux et que nous avons demandé depuis plusieurs mois de réfléchir sur la possibilité de mieux loger nos services compte-tenu de l'importance croissante que prennent ces derniers ;

- L'insuffisance du parc stationnement avec toute la problématique déjà évoquée, notamment au suent des différentes instances (CTP, CHS), n'a toujours pas d'avancées et cela malgré les différentes possibilités que vous nous avez évoquées. Il en est de même pour l'aménagement de la cafétéria, qui reste à ce jour sans suivi ;

- L'absence totale d'avancer concernant le plan d'actions sociales évoqué lors de notre dernière rencontre du 4 octobre dernier, qui visiblement n'a pas été votre priorité alors que nous avons voulu le faire évoluer de manière constructive dans l'intérêt de l'ensemble de nos collègues ;

- Enfin, nous vous rappelons que dialogue social n'exclut osa de répondre à nos courriers syndicaux qui pour la plupart, demeurent sans réponse de votre part.

C'est pourquoi nos organisation syndicales vous demandent un rendez-vous sous huitaine et vous informent qu'en l'absence de réponse de votre part, nous nous apprêterons à réagir syndicalisent".

Signataires
- Johny Maillot, SAAC/UNSA teritoriaux,
- Denis Sorre, SAFPTR,
- Frédéric Dubart, SDUCLIAS-FSU,

Cinor



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par Sainte-Suzanne le 10/11/2013 18:58
Gironcel fait la politique de copinage et piston du PCR à la CINOR au détriment du respect des agents ,
Il piétine le dialogue sociale comme un dictateur .
A la amitié de sainte Suzanne c'est la directrice de cabinet qui décide à sa place car il n'est jamais présent .
Une directrice de cabinet trop chèrement payé .
La conséquence de ces nombreux disfonctionnement c'est le service public dégradé et la population qui souffre '
Vivement 2014 pour le virer de ces fonctions oú il montre son incompétence !!!

2.Posté par SOUFFRANCES DES EMPLOYES COMMUNAUX DEPARTEMENTAUX REGIONAUX le 11/11/2013 18:18
et voilà que les mêmes causes produisent les mêmes effet dans les intercommunalités !
C une plaie qu'il faut combattre !
Pour une fois que les syndicats se mobilisent !
S nouveau ou sont ils manipulés par d'autres élus?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit