sak ifé nout jordu ék nout demin

Christian Picard (FSU) : "Le Recteur et le Préfet : du mépris évident pour le dialogue social"


Dans la presse
Vendredi 27 Janvier 2012

Le secrétaire départemental du FSU a fait parvenir aux rédactions, le communiqué suivant. "Le 29 novembre dernier et après près de deux ans de silence radio, le Conseil Académique de l'Education Nationale a finalement été programmé mais n'a pu se tenir faute de quorum ; celui-ci aurait du être reconvoqué très rapidement mais il n'en a rien été".


Christian Picard (FSU) : "Le Recteur et le Préfet : du mépris évident pour le dialogue social"
"La loi exige pourtant que cette instance qui réunit les différents partenaires de l'éducation (représentants de l'administration, des personnels et des usagers de l'école) et débat de la politique éducative de l'Académie se réunisse sous la responsabilité du Préfet au moins deux fois par an".

"Parallèlement, le Comité technique académique, émanation des élections professionnelles d'octobre dernier est compétent pour examiner toutes les questions techniques relatives en particulier au fonctionnement des établissements scolaires ; c'est en effet lui qui par exemple examine les dotations en personnels dans les écoles, collèges et lycées. Des sujets d'une très grande importance donc".

"La bonne tenue de cette instance incombe quant à elle au Recteur d'Académie.
Nous constatons malheureusement depuis de nombreuses années que les règles en vigueur pour assurer un bon fonctionnement de ce comité ne sont jamais respectées".

"Ni les délais de transmission des convocations et surtout des documents de travail ne respectent la réglementation, au mieux les représentants des personnels les obtiennent quelques jours avant, parfois la veille, ce qui compte tenu de leur volume porte préjudice à un examen rigoureux de leur contenu".

"De plus, nous constatons qu'à ce jour ce Comité ne dispose toujours pas d'un règlement intérieur, pourtant obligatoire ! Ces pratiques systématiques qui perdurent depuis quelques années nous interrogent sur la valeur et l'intérêt qu'accordent les représentants de l'Etat au dialogue social  et à la parole des partenaires sociaux qui devraient se contenter d'avaler toutes les couleuvres et se taire".

"Monsieur le Recteur s'est récemment vu gratifier de la légion d'honneur pour avoir accompagné les premières suppressions de postes dans l'Académie alors même que nos besoins sont criants, gageons qu'il a aussi été récompensé pour la qualité de son dialogue social !"

Christian Picard, secrétaire départemental de la FSU



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par Gérard Jeanneau le 31/01/2012 05:05

Pourquoi n'y a-t-il pas eu le quorum alors qu'on devait traiter d'affaires très importantes ?

La FSU doit donner une fessée à ses membres qui ne se sont pas déplacés. La FSU se trompe de cible. Elle est d'une logique à faire frémir Descartes !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 14 Avril 2016 - 07:43 ​DROIT DE RÉPONSE

Mardi 3 Février 2015 - 19:14 La première d'après qui ?