sak ifé nout jordu ék nout demin

"Ce qui est arrivé aux deux gendarmes assassinés, peut aussi nous arriver…"


Courrier des Lecteurs
Mardi 26 Juin 2012


"Moi, Jean-François Bègue, je vous transmets ce cri de désespoir d’un officier représentant les forces de l’ordre de notre nation (voir le texte ci-dessous). Vous penserez sans doute, que je me mêle de ce qui me regarde pas, mais face aux crimes odieux de deux femmes gendarmes abattus froidement par deux individus en liberté provisoire et quels individus !!!!

Dites vous simplement que cela nous arrivera un jour ou l’autre. Hé ! oui, Mesdames, Messieurs, tant que cela ce passe ailleurs que chez nous, cela ne nous interpellent pas, mais malheureusement, ici et chez nous à la Réunion, nous assisterons un jour ou l’autre à de situations sans doutent plus graves.
 
Aujourd’hui, gendarmes, policiers, pompiers, chacun de ces corporations, nous apportent leurs concours dans tous les cas de figure, mais hélas ! Bien souvent ils sont tout simplement molestés, insultés, bombardés ek grenades péi et dans certaines villes… ils n’ont même plus droit de cité ? Mais qui fais quoi ! Posez vous la question de façon urgente surtout vous, Mesdames, Messieurs des médias…
 
C’est pourquoi, malgré l’absence d’un soutien politique fort de mes proches amis, j’ai souhaité me présenter aux Législatives de juin, pour qu’enfin le choses bougent, mais à l’impossible nul n’est tenu…..mais moin l'avait envi dire beaucoup de choses
 
Prions, pour que demain, vous comme moi, nous n’arrivons à subir un tel malheur car à l’extrême, pour ma part……….mi connais pas de quoi mi sera capab….

Simple citoyen lambda du Port

Jean-François Bègue



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 17 Mars 2014 - 09:48 "L’arrogant mépris de Gilbert Annette !"