sak ifé nout jordu ék nout demin

Ce passé qui ne passe pas !


Culture - Kiltir
Jeudi 1 Décembre 2016

Un film du kollectif nawak : Ce passé qui ne passe pas !
Début d’avril au 7 mai de cette année Mr Gence Mikaël le producteur du film de passage à La Réunion, avec le K.D.A.S et Cimendef, groupe de maloya avaient organisé une diffusion assez large et un peu partout dans le pays du film « Ce Passé qui ne passe pas ». Konm i di la pasé mètt ankor. En effet à la demande de nombreuses personnes qui ont manqué les projections précédentes, en accord avec le producteur de nouvelles projections seront organisées et débuteront dès :
le 3 décembre 2016 à la Médiathèque Alain. Péters du Moufia – 05 rue du Bosquet. St Denis.


Le groupe MOKAP, maloya militant  ouvrira la séance à partir de 15h – qui sera suivi de la projection du film« Ce Passé qui ne passe pas »  qui dure 82 mn. La soirée se clôturera par un débat ouvert, où l’occasion sera donnée aux témoins directs ou indirects de cette triste période de briser le mur du silence.  
Après la semaine du créole en Octobre, la commémoration de la révolte d’Eli à St Leu, la projection de ce film sur l’émigration/mobilité en ce début de mois de décembre,  mois de la Commémoration de l’Abolition de l’esclavage, est une réaffirmation avec force de l’identité nationale Réniyonèz  

De l’auteur : 1963, le tout jeune département français de la Réunion atteint les 400 000 habitants, dont la moitié a moins de 20 ans. 1963, encore, Michel Debré (ancien 1er ministre de De Gaulle) devient député de La Réunion et entame une politique démographique qui va du contrôle des naissances* à « l’exportation » en France  d’un grand nombre de jeunes réunionnais, voire des enfants, se servant d’institutions telles que l’armée, la fonction publique et les organismes sociaux Pour cela, il crée le Bureau pour le développement des migrations intéressant les départements d’outre-mer (le BUMIDOM) Je suis allé à la rencontre de plusieurs de ces migrants qui, comme mes parents, ont franchi l’océan sous l’impulsion de l’état français. Ce 1er tome pose le contexte dans lequel mes parents ont « désoté la mer »** pour un aller sans retour pour l’hexagone, à la fin des années 60. L’histoire de toute une jeunesse réunionnaise déboussolée, à qui on a séché tout espoir de développement au pays natal, vécue comme une promotion sociale, pour quelques uns, et pour de nombreux autres, comme un exil.

Le 30 Novembre 2016
Pour le kolèktif Domoune Atèr Solidèr (K.D.A.S)
J. Claude Barret
Tél : 0692 444 285 ou 0692 41 7558

Bande annonce du film : http://rassinemonmonpapa.jimdo.com/voir-le-film/


KOLEKTIF DOMOUNE ATÈR SOLIDÈR ( K.D.A.S)
Avec le KollectifNawak : Rassinemonmon, papa
Un film de Michaël Gence : tél : 0678 336 711

JCB



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 9 Mars 2021 - 07:50 Le Maloya d'Henri

Dimanche 20 Décembre 2020 - 07:15 FONNKÉR POU VINDÉSANM