sak ifé nout jordu ék nout demin

Aline MURIN HOARAU : Des outils pour le respect de nos enfants à l'école


Culture - Kiltir
Mardi 16 Février 2016

Les premiers moments de nos enfants dans l'école de la République doivent être ceux qui les mettent dans le sens de la réussite… Quelle évidence que de les accueillir dans leur langue maternelle avec du matériel adapté… Il en aura fallu du temps pour comprendre qu'il fallait mettre ce qu'il y a de meilleur au service de l'éducation de notre jeunesse…


Discours de Madame Aline MURIN HOARAU, Conseillère régionale déléguée à la Culture

"La mise en place par le Président Didier ROBERT du dispositif d’aide régionale aux projets de publication des maisons d'édition a permis de soutenir 11  entreprises d'éditions et de réaliser 52 ouvrages soit un montant total de subventions de 337 998,98 euros.

Cette aide permet 
- au Réunionnais de disposer d'un choix de livres, en lien avec La Réunion, son histoire, son patrimoine, sa création contemporaine, et ce sous des formes diverses, roman, poésie, BD, livres pour enfants, documentaire, livres d'art etc… à un coût acceptable.

Cette aide permet aux éditeurs :
de réaliser des projets éditoriaux plus complexes, nécessitant souvent des contributions multiples, et qui n'auraient pu voir le jour sans cette aide publique.

- d'encourager la création et d'accompagner l'émergence de nouveaux auteurs, de nouveaux  talents ;
- de permettre la prise de risque économique. 

Le projet que nous avons soutenu et qui arrive à terme aujourd’hui avec la sortie de ces deux albums, qui vous sont présentés aujourd’hui montre bien l’attachement du projet régional à démocratiser notre culture, et cela, dès la plus tendre enfance.

Notre projet politique, qui veut placer le Réunionnais au centre des réalisations régionales ne peut trouver plus bel écho avec la parution de "Zistoir 3 Ti Tang" et " Kissa la vol 7 zeuf  ti pintad gri ».

Deux magnifiques albums en créole réunionnais pour apprendre à compter et à calculer.

Ces deux albums sont bilingues, une belle façon de promouvoir notre langue créole réunionnais à l’école et à la maison.

Je suis fière de participer à cet effort de la reconnaissance de notre culture, en publiant officiellement des ouvrages dans notre langue maternelle. 

Ces livres ont de plus une fonction sonore.

Les auteurs Katty Lauret Lucilly et Florence Miranville, originaires de La Réunion sont enseignantes et artistes.

Les Editions ZEBULO qui ont eu le courage de publier ces deux albums ont bénéficié de l’aide régionale aux projets de publication des maisons d'édition. 
Cette aide est essentielle pour maintenir l'existence même et développer une édition régionale de qualité, favorisant le contact de la culture et du jeune public.

Je tiens à témoigner de mon enthousiasme pour ce projet. 

La collectivité régionale par la voix de son Président Didier ROBERT, félicite Zébulo Editions ainsi que les auteurs Katty LAURET LUCILLY
et Florence MIRANVILLE pour leur dynamisme et le généreux travail entrepris dans le cadre de ces publications. 

Je tiens à vous remercier pour nos enfants à qui vous offrez ces beaux outils d'éducation culturelle, pour le développement de notre île, pour la transmission de notre Culture !"

INFO REUNION



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par Fifine le 20/02/2016 09:18
Madame la conseillère régionale maintenant que vous êtes à la région et comme tout le monde le sait vous êtes le porte drapeau des militants de la langue créole à l'école,en votre personne ils ont gagné un combat que depuis des années ils attendaient.
Madame la conseillère sortez de votre bulle ,faites une petite enquêté auprès des entreprises et vous saurez que beaucoup de jeunes ne peuvent obtenir un stage ou emploi parce qu'ils ne savent pas s'exprimer en français .Avez vous le courage de dire à ces jeunes que notre langue maternelle est belle mais que pour réussir dans la vie ,passer des concours ,avoir des diplômes il faut quand même maîtriser le français?
Je suis triste et désabusée de savoir que la région s'est engouffré dans ce sens avec vous.
Alors madame la conseillèreil faudra encore et toujours entendre les jeunes venir pleurer pour avoir un petit contrat,pou nétoye zot cartié,
Voilà le rêve que vous proposez à notre jeunesse.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 9 Mars 2021 - 07:50 Le Maloya d'Henri

Dimanche 20 Décembre 2020 - 07:15 FONNKÉR POU VINDÉSANM