sak ifé nout jordu ék nout demin

Alain BENARD : Candidat sur la 2e


Politique
Lundi 7 Septembre 2020

Lundi 7 septembre 2020, ouverture officielle de la campagne pour l'élection de remplacement de la Députée de la 2e Circonscription de La Réunion.


Les Manquements à la Démocratie

Des élections législatives auront lieu les 20 et 27 septembre.
Elles sont placées sous le signe d’un triple manquement à la démocratie.

1) Nous sommes convoqués aux urnes, à la suite de la démission de la députée et de son suppléant qui tous deux papillonnent  sur les mandats comme nous dans un buffet.

Est-ce bien respectueux des citoyens ?
Sommes-nous des jouets au service de leurs ambitions ?

2) Le préfet de La Réunion, fixe la date des législatives partielles et presque dans le même temps, il interdit les rassemblements de plus de 
10 personnes. Les candidats doivent faire campagne masqués avec des électeurs eux mêmes masqués !

Quelle était l’urgence ?
Vivons nous dans une sous-république ?

3) Cette législative partielle compte 14 candidats. Si on ajoute l’effet Covid on sait que l’abstention va battre tous les record.

Au premier comme au second tour, la participation va se situer autour de 20%.
Le ou la prochaine députée sera donc élue avec moins de 20% des inscrits.

Cela signifie que plus de 80% des électeurs de la circonscription ne lui auront pas accordé leur suffrage.
Mais il est à parier que l’élu(e) glosera sur le pourcentage des votants.

De qui se moque-t-on ?
Comment croire que cela peut encore durer longtemps ?

Gouverner sans, malgré et contre le peuple est-il un comportement durable ?
Qui peut croire qu’aucun risque n’est associé à ce mépris ?

La Démocratie en crise

La Démocratie Française est en crise. 
Ceux qui nous gouvernent ne veulent pas regarder et voir qu’un Nouveau Monde émerge.
Pourtant les signaux d’alerte existent et ils sont nombreux.

Le dernier en date est celui envoyé par le mouvement des Gilets Jaunes.  
Il ont dit clairement que l’on ne pouvait plus gouverner « sans, malgré et contre » les citoyens.

La Démocratie n’est pas un produit dérivé, elle est le premier des combats. 

La Démocratie, ce n’est pas un état, c’est un chemin, ne plus avancer c’est chuter.

Pour ma part, pendant une dizaine d’années, j’ai installé dans une commune de plus de 100.000 habitants, des Conseils de Quartiers, des Jurys Citoyens, des Budgets Participatifs… et en interne la Gestion par Consentement.

Saint Paul a été la seule commune de France à expérimenter ces nouveaux outils, en même temps.

Que faire ?

Ma candidature aux législatives s’inscrit dans ce cadre.

La démocratie dans notre pays doit être rénovée autour de deux axes :
- Une décentralisation effective 
- L’obligation de mise en oeuvre de nouveaux outils de participation.

Or, il faut bien constater que de Mélenchon à Le Pen,, tout le monde, dans le paysage politique Français est jacobin et centralisateur.
A un moment, où il devient urgent de décoloniser les provinces de France, pas un seul parti de gouvernement, pour porter ce drapeau.

Transmettre nos valeurs

En ce qui concerne La Réunion.

Je suis sidéré de voir l’énergie qui est consacrée à la défense des « petits oiseaux » et le gouffre dans lequel sombre cette énergie quand il s’agit des hommes et de la société.

Nous sommes le seul et unique endroit au monde où il est démontré que l’on peut vivre ensemble, au-delà des religions et des origines.
Certes, rien ici n’est parfait, mais La Réunion montre un chemin possible pour l’Humanité.

Nous connaissons bien celui des mondes anglo-saxons, celui de la séparation, celui qui finit toujours par la guerre.
Une autre voie est possible : c’est celle que montre La Réunion !

Mais personne ne s’en soucie, on feint de croire que naitre à La Réunion oblige à une acceptation des autres.
Il n’en est rien.
Vivre ensemble n’est pas inné, c’est un acquis. 
C’est un fait de civilisation.

Tout se joue donc autour de l’éducation et de la transmission.
Personne, personne … ne nous aide à transmettre !

La culture « mondialisée » de la séparation est véhiculée par les médias, les films, les séries, les réseaux sociaux…
Cette culture de la séparation imprègne, malgré nous et malgré eux, nos enfants.

Aucun d’entre nous, dans notre île, ne peut affirmer aujourd’hui qu’il a bien transmis à ses enfants les règles qui permettent de savoir vivre ensemble, celles que nous ont inculqué nos parents et dont nous avons hérité.

Les raisons de ma candidature

Je suis candidat pour porter le drapeau de tous ceux qui disent : il faut réinventer notre démocratie.

Comme ceux qui se battaient en 1791 contre le suffrage censitaire ou comme les suffragettes de 1900, mon but ne se résume pas à gagner une élection, mais à faire avancer une cause, celle de la Démocratie.

Je suis candidat pour dire et affirmer que notre savoir vivre ensemble réunionnais est un phare pour l’humanité et que nous devons être aidés, entendus et défendus.

Je suis candidat pour dire que celui ou celle qui participe à cette élection, devrait par honnêteté et par respect, s’engager à démissionner s’il n’obtient pas plus de 50% des inscrits.

En conclusion : 

Ces élections bafouent les principes de la démocratie.

Notre groupe a convenu de transformer notre mouvement en parti politique.
 
Il sera présent à toutes les échéances politiques suivantes, départementales et régionales.

POINT PRESSE LUNDI 7 SEPTEMBRE 2020 

INFO REUNION



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 30 Août 2020 - 08:17 Le combat continue

Mardi 21 Janvier 2020 - 11:32 La confusion des genres de la Politique.