sak ifé nout jordu ék nout demin

A propos de la volonté de Didier Robert de porter plainte contre moi : chiche !


Courrier des Lecteurs
Jeudi 30 Juin 2011

Le président de la Région Didier Robert a annoncé son intention de porter plainte nommément contre moi à propos de la gestion de la SR21. Indirectement, il vise Paul Vergès et sa majorité régionale à qui il reprocherait d’avoir cautionné une gestion « répréhensible pénalement ». Je mets volontairement entre guillemets ces termes car une fois l’effet d’annonce passée, il s’agit d’être plus précis pour ne pas être demain taxé d’être léger et ridicule.


Tout d’abord, il convient de rappeler que ce qui a gêné son organe de propagande dirigé par son « obligé » Pierrot Dupuy, c’est que dès que j’ai reçu le rapport définitif de la CRC (Chambre régionale des comptes), laquelle me signifiait qu’à compter de la réception par moi-même de ce rapport, il était communicable à tout un chacun, j’ai tenu à le publier INTÉGRALEMENT sur mon blog. En toute transparence. C’était le 23 mai 2011.

Plus d’un mois après, Didier Robert annonce en conférence de presse son intention de porter plainte.
Resituons cet évènement dans son contexte. Je suis en assemblée plénière du Conseil général. Un journaliste souhaite m’interviewer. Comme d’habitude pour les journaliste, je répond favorablement. Il me prévient que cela ne concerne pas la séance plénière. Qu’à cela ne tienne, pas de problème.
Le journaliste me demande si je suis au courant de l’annonce faite en conférence de presse par Didier Robert. Je lui répond que non. Il me confie que celui-ci a l’intention de porter plainte contre moi. Je lui répond « ah bon ». Il me dit que cela concerne la gestion de la SR21. Je lui répond « et alors ? »
Il me demande si j’ai une réaction à ce sujet. Je lui déclare que si Didier Robert veut porter plainte, c’est qu’il s’appuie sur des faits précis qu’il estime répréhensible pénalement. Pourrait-il me les faire savoir ?
Le journaliste me répond que c’est à propos des observations de la CRC. Je lui répond d’abord que les magistrats de la CRC avaient la prérogative de saisir les autorités judiciaires aux fins de poursuite s’ils estimaient que cela était opportun, mais qu’ils ne l’ont pas fait.

Au surplus, si tous les rapports de la CRC relatifs aux problèmes de gestion des collectivités et établissements rattachés à ces collectivités devaient conduire automatiquement à des poursuites pénales, cela se saurait.
Ce qui justifie ma demande : quels sont les faits à l’intérieur de ce rapport de la CRC qui justifieraient sa plainte. Le journaliste, comme les autres qui m’ont interrogé par la suite, ne pouvant s’appuyer sur les déclarations précises de Didier Robert, décide de lui-même de supposer ce qui pourrait sous-tendre cette plainte.

Les recrutements ? Je lui demande de me faire connaître quels sont les règles LÉGALES auxquelles doivent se conformer les dirigeants de SEM et en cas de non-respect, les articles du Code pénal qui viendraient réprimer ces manquements. Bien sûr, il n’a pu m’apporter de réponse. Je tiens à le rassurer : ce n’est pas au journaliste d’apporter une réponse, MAIS à celui qui accuse, c’est-à-dire Didier Robert.
Les rémunérations ? Pareil : y-at-il des règles imposant un niveau de rémunération pour le personnel recruté ? De plus, ont-ils été rémunéré à un niveau supérieur à celui qui aurait été le leur dans d’autres SEM ?

Pour information, les cadres qui ont été mis « dehors » par la nouvelle équipe de la SR21, dirigée par le cousin (ce n’est pas une « faute » s’il est compétent pour être payé paraît-il à plus de 8000 €) de Didier Robert, ont été, à titre d’exemple pour les chef de projet et chargés d’opération, recrutés par d’autres SEM depuis (SIDR et autres). Malgré leur « incompétence » ?
À propos des loyers dans l’immeuble Cadjee : quelle SEM a eu l’audace, comme la SR21, de s’installer dans les bas de la rivière St-Denis, dans un espace trop petit à un moment donné, et où la cohabitation avec un espace d’habitation à caractère social a montré les limites de cette intention louable ?
Le prix du mètre carré de bureau à St-Denis, avec l’exigence d’un besoin de plus de 600 m2, est tel que reprocher à une société de saisir l’occasion de s’installer dans les locaux à usage de bureaux est totalement injustifié !

Du reste, là encore, le souci de trouver malgré tout des économies s’est manifesté par notre intention de déménager à terme à l’angle des rue de Paris et Monseigneur de Beaumont, dans une propriété appartenant à la Région en face de L’Évêché.

J’ai entendu aussi une observation à propos d’un ordinateur payé avec une carte bancaire au nom de la société. Le PDG d’une SEM n’aurait-il pas le droit de disposer d’un ordinateur qui DEPUIS la fin de mes fonctions en février 2010, a été réintégré dans l’inventaire de la société ?

Un adjoint à la direction de la SEM trop payé ? Pas plus que le cousin de Didier Robert. De plus, il était rémunéré en considération des émoluments qu’il percevait lorsqu’il dirigeait le Syndicat mixte de Pierrefonds, sous la présidence des élus de la CIVIS, dont Michel Fontaine. Pour la petite histoire, licencié par moi de la SR21, il a été recruté depuis… à la CA Sud, dont le président est… Didier Robert.
Une question à propos des procédures de recrutement à la SR21 : qui, combien, à quel niveau de rémunération, pour quel profil de poste, a été recruté à la SR21 depuis 2010 ? Et les procédures à respecter selon Didier Robert l’ont-elles été pour ces personnes ? Mais Didier Robert connait la réponse : il n’y a aucune règle en la matière ! Le tout est de pouvoir justifier de l’opportunité de ces recrutements !
La communication ? Laissez-moi rire ! Le chargé de propagande de la région, Pierrot Dupuy, veut faire « une noce avec une queue de morue » en parlant de « 650 000 € engloutis dans la communication sur le projet Tram Train ». Combien d’argent est déjà dépensé pour la com’ sur l’impossible projet de route du littoral, avant même qu’elle ne soit « viable » techniquement de par les études ? N’y a-t-il cette semaine une annonce légale cette semaine dans la presse pour 125 000 € supplémentaire de com’ de la région Robert ?

J’en reviens donc à la question initiale : quels sont les faits PRÉCIS visés par le sieur Robert ? Une fois qu’il y aura répondu, il m’appartiendra d’y apporter mes réponses !
En attendant, s’il s’agit pour lui de « déployer un écran de fumée » à la veille d’une assemblée plénière du Conseil Régional, c’est son problème !

Si son objectif est d’essayer d’intoxiquer l’opinion sur mon image qu’il cherche à salir à propos notamment de mon salaire, je tiens à réitérer ce que j’ai dit sur radio Freedom : à la SR21, mon niveau de rémunération a été celui auquel peut prétendre dans le public un fonctionnaire territorial au grade d’administrateur 2ème classe au 9ème échelon… c’est-à-dire MON niveau, qui justifie une rémunération à un peu plus de 6000 € !

Devrais-je, parce que je m’appelle Vergès, être rémunéré à un niveau moindre que celui auquel je peux prétendre ? Pour quels motifs ? Celui de n’avoir pas rempli les tâches correspondantes ?

Chiche, débattons-en ! Témoins à l’appui ! À condition, puisque Didier Robert « monte au cocotier », que celui-ci révèle à l’opinion le MONTANT TOTAL des rémunérations et autres indemnités qu’il perçoit, DIRECTEMENT OU, À CAUSE DE L‘ÉCRÊTEMENT, « refilés » à ses collègues, au titre de :
- Président de région (plus de 5000 € ?),
- PDG de la SPLA Maraïna (plus de 8000 €… sans que depuis plusieurs mois personne ne sait ce qu’il a fait !),
- Parlementaire « en mission » pour le Gouvernement Sarkozy sur le tourisme en… Méditerranée (!) (à combien ?),
- Président de la CA Sud (à combien ?),
- Premier adjoint au maire du Tampon (à combien ?).

Vivement que Didier Robert engage le débat sur l’exigence de transparence ! À commencer par aujourd’hui en assemblée plénière du Conseil régional !

Post-scriptum : l’année dernière, en mettant fin au projet tant attendu de Tram Train, sans tenter de demander une rallonge financière à son gouvernement, Didier Robert avait annoncé son intention de demander la venue d’inspecteurs généraux des finances pour constater l’inopportunité des sommes consacrées aux études sur le projet ferroviaire. Où en est-il à ce sujet ? Paroles, paroles, paroles…
Petit rappel : en octobre 2010 à Paris, je m’étais vu remettre, sur recommandation de Mrs François Bergère et Noël de Saint-Pulgent de la MAPPP (Mission d’appui au PPP), le prix du Défi relevé pour le respect des délais dans la conduite d’un projet aussi complexe que celui du Tram Train de La Réunion, par les membres du Gouvernement, MM Patrick Devedjian et Hervé Novelli. Ou ces personnes n’étaient pas compétentes, ou bien elles reconnaissaient notre savoir-faire… contrairement au « démolisseur » Didier Robert ! Pour nous, notre conviction est faite !


 blog.pierreverges.fr 
 jeudi 30 juin 2011, 07:00

Pierre Verges,



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par titoulit le 30/06/2011 15:40
(...)

ndlr : Vous avez le droit d'avoir votre opinion. Elle est sans aucun doute respectable. Tout comme vous êtes quelqu'un qui mérite le respect et l'estime de tout un chacun. Ce que vous avez à dire, vous pouvez le dire autrement. Avec respect.

Respectueusement...

Jismy Ramoudou

2.Posté par Bayoune le 01/07/2011 05:47
Mr Vergès feint d'ignorer que les PPP, encouragées par l'Europe, restent une entourloupe longuement dénoncée par certains partis politiques propres. Le PPP, une formule qui permet aux investisseurs agréés et le porteurs du projet de se graisser, pendant X années, les bénéfices sont pour l'investisseur, et si déficit, il y a - ce qui aurait été le cas pour le Titrain de tipiyèr-Pol , aurait été à la charge du Conseil Régional - des contribuables - pas folle la guèpe . Donc rien d'étonnant ke le Tipiyère la ginye in prix de la kollaboration d'avec les capitalistes, qui reste dans les gènes de la famille Vergès-Chirac-Mitterrand - é sa dopi le gouverneur Aubert par le granmoune.


3.Posté par titoulit le 01/07/2011 05:53
Vous avez raison, Monsieur Ramoudou. C'est tout à votre honneur de recadrer certains commentaires, dont le mien.
Donc je reformule. M. Pierre Vergès dit "chiche" à la plainte que déposera M. Didier Robert, c'est son droit. Tout comme c'était son droit de dire "chiche" à la Justice lors de l'affaire de l'endiguement de la Rivière des Galets. Son père lui avait même conseillé de "marcher sur la Justice". Avec les résultats que l'on connaît. Dans l'affaire SR21, ce n'est pas au Port qu'il risque de se retrouver, mais à l'autre bout, à Domenjod. Respectueusement...

(Ndlr : Merci à vous.

Cordialement).

4.Posté par MCB le 01/07/2011 07:40
Une question de cuisine.
Ce n'est pas parce qu'on n'est pas des pros de la cuisine, qu'il ne faut pas ajouter une pincée de sel à chaque plat, pour relever le cari.
Ainsi apprend-on que: quand on est au POUVOIR, on embauche à tout va, en long, en large, en travers, en zig-zag... mari, femme, enfant, cousin, cousine (comme dirait mauricien!), amis, petits-amis, petites-amies... Tous présumés compétents évidemment! C'est la règle! Même si la cour de comptes épingle, scotche, re-épingle, re-scotche... certains dysfonctionnements, chiffres à l'appui, il semblerait qu'il n'y a pas de quoi fouetter un chat, rien de bien grave, rien de répréhensible par la loi..?
A force de vouloir à tout prix se justifier, démentir, expliquer, re-expliquer (comme si on était tous des débiles mentaux), on finit par devenir de moins en moins crédible. Aurait-on vraiment quelque chose à cacher..? La com a tout de même ses limites!
Et le bon peuple dans tout cela, direz-vous? Lu lé là, sur le bord de chemin, sidéré, scotché (lui aussi!), hypnotisé par toutes ses bonnes paroles, qui ne vont pas remplir son boujaron! (son petit ventre affamé, si vous préférez!).
Après tout, ti bouffes, ti bouffes pas, ti crèves quand même!

5.Posté par Christopher le 02/07/2011 11:54
Là, il nous faut un débat télévisé !!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 17 Mars 2014 - 09:48 "L’arrogant mépris de Gilbert Annette !"