sak ifé nout jordu ék nout demin

​Je marche pour Emmanuel Macron !


Politique
Lundi 6 Février 2017

Mon choix est fait pour l'élection présidentielle. Je viens d'annoncer ce soir à la télévision, mon soutien à la candidature d'Emmanuel MACRON.


Le temps est venu pour moi de me positionner. Je choisis celui capable de se positionner au-dessus des clivages politiques, pilier du LPA, capable ainsi de rassembler les Français et les Réunionnais. 

Cette candidature est aussi une réponse viable face à la montée des extrêmes qui, nous le savons, n'est pas une solution pour le pays. 

Ce soutien s'est dessiné peu à peu comme une évidence, une suite logique après tous les combats menés pour La Réunion. 

En la candidature d'Emmanuel Macron, j'ai  trouvé une personnalité forte, organisée et en marche pour le renouvellement politique,  économique,  social que la France et La Réunion mérite. 

A 40 ans, Emmanuel Macron est le candidat du renouvellement mais aussi le candidat du travail, celui d'une ambition commune pour la France via un projet qui redonne du sens à la démocratie, la liberté, l'égalité, la fraternité. Emmanuel Macron est aujourd'hui la meilleure alternative qui s'offre à nous ! Saisissons cette chance de transformer le pays! 

Centriste de coeur, je reste profondément attaché aux valeurs du Modem. J'ai beaucoup de respect pour François Bayrou qui m'a aidé, soutenu et je l'invite à rejoindre Emmanuel Macron pour mener cette campagne ensemble, il y a toute sa place! 

Je me suis entretenu Emmanuel Macron  au téléphone ce jour et il m’a demandé d’être son mandataire ! Dès la semaine prochaine, je le rencontrerai à Paris.

J'invite solennellement tous les Réunionnais qui ne se reconnaissent plus dans l'offre politique actuelle à se mettre en marche, de prendre part à ce formidable élan qui relèvera la France.

Ce samedi 4 février à Lyon, Emmanuel Macron a d'ores et déjà annoncé quelques mesures: suppression du RSI, renouvellement et féminisation de la classe politique, baisse des charges salariales pour plus de pouvoir d'achat, ... 

Notre île a des atouts indéniables, un horizon à éclaircir. Je crois en elle et en chacun des Réunionnais. Aussi, avec je l'espère le plus grand nombre de Réunionnais, je travaillerai à porter dans cette campagne présidentielle, aux côtés d'Emmanuel Macron, l'ambition Réunionnaise. 

Thierry ROBERT



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par Tipaul le 06/02/2017 17:59
Ce monsieur lé kom un léolienne: là où le vent y souffle, li tourne...sans programme et que du blablabla!

2.Posté par Bayoune le 07/02/2017 10:39
Voici la liste des soutien du candidat en marche
Yves de Kerdrel, patron de Valeurs actuelles
- Xavier Niel, co-propriétaire du Monde, de l’Obs, Rue89, patron de Free,
- Vincent Bolloré, propriétaire de Itélé, D8, Canal +
- Pierre Berger, entrepreneur du luxe, co-propriétaire du Monde, de l’Obs, de Rue 89
- Bernard Arnault, patron du groupe LVMH, propriétaire de radio classique, Le Parisien, Les échos
- Patrick Drahi, patron de SFR, propriétaire de Virgine mobile, BFMTV, RMC, Libération, L’Express
Parmi les exploits de l'ex-ministre des finances
faire travailler les employés du commerce 12 dimanches par an - -Instauration d’une zone touristique internationale où tous les dimanches peuvent être travaillés avec extension des horaires jusqu’à minuit
Réduction des pouvoir des inspecteurs du travail
- assouplissement des règles de licenciement à la bonne volonté des patrons
Suppression des peines de prison encourues par les patrons en cas de « délit d’entrave »
Affaiblissement de la justice prud’homale pour un rôle accru donné aux juges professionnels permettant de court -cuiter le tribunal des prud’hommes.. Voilà le candidat de la girouette de St Leu, le petit Bokassa qui monte qui monte ...

3.Posté par Gérard Jeanneau le 09/02/2017 06:35
La pénéloperie à La Réunion

Pénélope, du temps d'Homère, tissait le jour et détissait la nuit en attendant le retour de son mari Ulysse. C'était pour tromper son ennui et faire patienter ses prétendants. La Pénélope des temps modernes - élu masculin ou féminin - engrange de son mieux mandat sur mandat, et les indemnités pleuvent de toutes parts si bien que la Pénélope de Fillon fait presque figure de pauvresse.

Dans le pigeonnier de Didier Robert, président de la région Réunion, les pigeons-pénélope roucoulent à l'envi : ils perçoivent mensuellement plus que la pauvresse, et ils ont en plus divers avantages, voiture de fonction, voyages en Métropole, banquet par ci, banquet par là. Bref ! tout ce qu'il faut pour roucouler. Et pour mieux roucouler, il n'est pas interdit d'aller faire son marché à Paris et même, par la même occasion, d'aller honorer son tantine que l'on cache dans l'autre hémisphère. L'avion d'Air Austral ne demande qu'à voler à leur secours. On ne va pas tout de même compter les heures comme on l'a fait pour la pauvresse. Que l'on cesse enfin d'être mesquin !

Et on doit être vraiment bien dans le pigeonnier de Didier Robert; qui attire les meilleurs pigeons des cocotiers. Ainsi, dame Dindar, présidente du département Réunion, va de son perchoir au perchoir de Didier. Et le sénateur-maire de Saint-Pierre a, lui aussi, son perchoir. Il sautille partout ! Attention ! Qu'il ne laisse pas tomber sur votre tête un petit souvenir. François Hollande en a fait l'amère expérience !

Au temps du pigeonnier de Paul Vergès, malheureux prédécesseur de Didier Robert, il y avait aussi de beaux pigeons-pénélope. Dame Gault était de tous les voyages; elle allait urbi et orbi, pour soigner son monde ou le sortir de la torpeur. Elle ne ratait rien. Et le fils de son illustre papa, Pierre, à qui on a demandé un jour comment il faisait pour honorer tous ses mandats, le simplet a répondu tout simplement : il délègue, et tout va bien. Effectivement, de bons fonctionnaires font tout le travail. Il n'y a plus qu'à signer après lecture attentive ! La Pénélope de Fillon aurait été heureuse si elle eût pu roucouler de même. Mais elle était, elle, au four et au moulin. Elle faisait tout !

Si on a tant de déboires avec cette Pénélope, c'est qu'un vilain canard, téléguidé par un organisme de gauche, a envoyé un gros rapace, un condor bien éveillé sur elle qui n'est qu'un rapace presque squelettique. Pourquoi donc s'abattre sur un rapace aussi maigrichon alors qu'il y a partout, en terre gauloise et sous les cocotiers, des rapaces bien emplumés et bien dodus ? J'y perds mon latin !

En tout cas, on ne peut plus compter que sur Emmanuel Macron pour la présidentielle. Il est le seul capable de nous débarrasser de la pénéloperie, cette malicieuse saloperie qui trouve grâce auprès de trop d'élus rapaces. Un élu, une seule indemnité : voilà ce que je lui conseille d'appliquer. Et je le vois seul capable aussi de nettoyer les écuries d'Augias, les assemblées de nos parlementaires. Il va embellir Dame France et lui ôter enfin ses oripeaux.

Gérard Jeanneau
Gières, le 8 février 2017.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 7 Septembre 2020 - 15:00 Alain BENARD : Candidat sur la 2e

Dimanche 30 Août 2020 - 08:17 Le combat continue