sak ifé nout jordu ék nout demin

​J'aime trop la démocratie pour voter Bello !


Citoyen
Mercredi 30 Septembre 2015

C'est au pied du mur qu'on voit le maçon. Qu'a-t-on vu de Bello aux affaires municipales de Saint Paul pendant 6 ans ?



Quand elle prend les rênes du pouvoir à Saint Paul, il existe dans cette commune une multitude de nouveaux outils de participation. Des conseils de quartiers avec une enveloppe financière, un budget participatif, des Jurys citoyens, des conseils de représentations divers…

Tous avaient pour objet de construire les décisions municipales avec ceux qui auraient à vivre avec elles. Les gens ont changé. Ils veulent tous être reconnus, écoutés, considérés... Personne ne veut plus être invisible et nul ne veut d'élu "roi".

Ces d'outils crées de toutes pièces étaient bien évidemment imparfaits, en rodages, balbutiants mais qui avaient le mérite d'exister.

N'importe quel autre maire s'en sera emparé et les auraient fait vivre, Bello les a tous supprimés ou étouffés.

En interne, la mairie s'était engagée dans la "Gestion par consentement" qui aurait permis à terme de mieux reconnaitre et d'entendre la voix des employés. 

Tout autre maire moderne s'en serait servi pour faire avancer la cause du personnel communal qui aspire comme tous les citoyens à la reconnaissance. Bello a rayé d'un trait de plume cette orientation.

Pendant toute la durée de sa mandature, Bello a exercé un pouvoir autocratique tel qu'on pouvait le connaitre dans les années 60 : le maire autiste qui "coupe, hache, tranche". 

Entourée non pas de compétences, mais de ses amis, Bello a fait reculer la démocratie à Saint-Paul. 

À l'heure ou nos concitoyens ne veulent plus être invisibles, où ils aspirent tous à être reconnus, écoutés, considérés… Il était normal qu'elle soit chassée des responsabilités au bout de son mandat. 

Structurée autour d'un anticolonialisme désuet, d'un féminisme mal compris, Bello ne présente aucune des qualités requises pour gérer démocratiquement la collectivité Régionale.

Thierry Robert en particulier et les autres maires du TCO en savent quelque chose.

Pendant ses 4 premières années d'existence l'intercommunalité avait été gérée à l'unanimité, Bello l'a fait sombrer dans la guerre politicienne et le maire de St Leu en particulier en a fait les frais.

En quoi aujourd'hui peut elle se prévaloir de pouvoir gérer la Région Réunion ?

En quoi l'échec de sa gestion sur Saint Paul est-il un gage de performance à la Région?

Quand on rate les carys on ne peut pas prétendre obtenir les étoiles du guide Michelin !

Découper des Teeshirt dans une grande surface, hurler dans les manifs, vilipender les gouvernements à l'assemblée... Ce sont des «talents» qui ne sont d'aucune utilité quand on est à la tête d'une collectivité. 

Non, j'aime trop la démocratie pour voter Bello !

Info Run



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 30 Septembre 2015 - 10:51 ​J’aime trop La Réunion pour voter Bello !

Mercredi 30 Septembre 2015 - 09:21 ​J’aime trop les femmes pour voter Bello !