sak ifé nout jordu ék nout demin

​AU SECOURS, L’ORTF EST DE RETOUR !


Citoyen
Dimanche 16 Octobre 2016

Comme de nombreux réunionnais, sans doute, j’ai été ébahi, samedi dernier 15 octobre, par la prestation des deux journalistes de Réunion 1ère, commentant lors du journal télévisé de 19 heures, l’ordonnance d’octobre 1960, de Michel Debré.


Ainsi, quelle n’a pas été ma surprise d’apprendre de la journaliste de service que les victimes réunionnaises de cette ordonnance du 15 octobre 1960,  étaient des « indépendantistes » !
Est-il besoin de rappeler que cette « loi » de Michel Debré  visait l’Algérie en guerre, et a servi de prétexte au préfet d’exiler « les  fonctionnaires de l’Etat en service dont le comportement était de nature à troubler l’ordre public.. »  !!.
Elle fut élargie par la suite arbitrairement aux  Antilles, à la Guyane et à La Réunion pour tenter de museler et d’affaiblir les peuples en lutte pour leur dignité et liberté. En ligne de mire, a La Réunion, le PCR. Treize honnêtes fonctionnaires de chez nous en ont été victimes. Ils étaient à ma connaissance, ni indépendantistes encore moins des voyous. Cette jeune journaliste a, sans doute, pêché par ignorance.

Mais comment excuser Jean Régis Ramsamy, ce journaliste expérimenté, et par ailleurs historien et auteur de plusieurs ouvrages sur  La Réunion, qui se permet d’affirmer que les victimes réunionnaises de l’ordonnance Debré ont été exilés « pendant un an au moins » !
Une falsification  de l’histoire qui ne l’honore pas.

Si l’on veut parler du passé, autant pour le moins le faire avec honnêteté. A moins que le but recherché ne soit toute autre chose. Et j’y pense, certains journalistes de Réunion 1ére  ne seraient-ils pas « possédés » par les esprits malfaisants de  feu l’ORTF et de son maitre  à penser de l’époque, un certain JVD ?

Paul DENNEMONT



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par Bayoune le 17/10/2016 08:05
Ces fonctionnaires exilés ont payé cher leur foi dans le parti Vergsien, dit pcr. Ils ont été banni, et ont pu retourner dans leur pays qu'au prix d'un longue grève de la faim à Paris et la mobilisation de beaucoup de mondes, aussi des militants de l'UGTRF, qui pour beaucoup d'entre eux ont été vomi par les dirigeants du PcR, Leur sacrifice n'aura servi à rien. On a bien vu et revu, ti kwète la minm fé in boukin sur la réconciliation, ou nou wa Vergès Paul bizouté le fils du père de l'ordonnance Debré, responsable de l'exil de nos camarades.. kosa lé devenu Boris Gamaleya, Baptiste Ponama, Gervais et Nelly Barret ? Réunion première lé dan son role de propagandiss koloniyal, mais relevons également la pacsage du pcr avec le pouvwar koloniyal la pa aranze le devenir de la Réunion. La trahizon de nos camarades qui ont connu l'exil pour avoir oser croire dans une Réunion autonome atomiséé par Vergès Paul, le "grand libérateur" après sa visite chez Castro en 69. Ton patron, Dannemon n'a été qu'un leurre pour abuser le peuple réunionnais - un peuple qui n'existe pas pour Paul, car disait-il, le peuple réunionnais est un peuple en constitution, le déni total quoi.. la aminn anou dan la merde ke nou koné zordi. La responsabilité du PcR reste entière dans son dévoiement, allant jusqu’à appeler à voter pour Mitterrand en 88 au détriment du PCF qui l’a fait député européen, et même pour Chirac appelé le candidat de l’égalité…

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 24 Juin 2019 - 12:12 Mensonges à la Chambre des Métiers