Mon Blog



Vendredi 19 Septembre 2014

Si nous savons tous que le budget de la commune supporte plus de budgets de fonctionnement que d’investissement dans l’économie locale, rien de tout cet amateurisme ne permet une atteinte à la dignité et à l’honneur d’une personne, même si c’est un opposant politique.


La politique se fait dans le respect
Nous savons tous que  l’absence de vision du maire actuel se traduit par un manque de cohérence dans l’application d’une politique gouvernementale qu'il soutient. Nous savons aujourd’hui que la réforme des rythmes scolaires est une hécatombe dans notre commune et que l'avenir de nos enfants est engagée. Comment le maire actuel, alors fidèle soutien de ce gouvernement peut-il faire volte-face dans l’application de cette réforme. Il faut de la cohérence.

Rien ne peut en revanche justifier l’atteinte indigne du tract qui circule actuellement dans notre commune.
Je regrette l’absence de respect et l’oubli des valeurs primordiales portées par toutes les Réunionnaises et tous les Réunionnais. S'en prendre à la vie personnelle et d'une personne par la calomnie et la diffamation remet en cause les valeurs de la démocratie et de la dignité humaine.

Nous devons tous éviter cette régression, et porter le débat là où il doit être.

Et le débat se situe auprès de tous les habitants qui aujourd’hui se sentent désabusés du maire actuel.
Comment un maire peut-il parler d’avenir dès lors que son investissement dans la vie économique locale manque de vision, de cohérence de financement. Il faut le rappeler les 360 000 euros d’épargne nets face à plus de 20 millions d’euro de dette. Un emprunt nouveau de 4 millions d’euro est prévu dont l’objectif, selon le maire actuel, est de diminuer les taux d’intérêt.

Comment un maire peut-il penser avenir lors-qu’aucun plan pluriannuel d’investissement n’est mis en place ?

C’est là que le débat doit se situer, sur le concret, sur ce qui intéresse tous les citoyens, et il ne doit pas se trouver dans l’immoralité condamnable de ce tract diffamatoire.

 

Aline Murin Hoarau


Facebook Google + Twitter Viadeo




Mon Blog



Dimanche 7 Septembre 2014

A La Réunion plusieurs familles sont concernées par les indivisions foncières très souvent à cause des successions non réalisées dans les règles.
Par méconnaissance et ne sachant pas comment faire valoir leur droit de propriété, ces familles sont victimes des expropriations abusives .


L'expropriation, un héritage colonial
Ces parcelles de terrain convoitées font le bonheur des promoteurs, des sociétés anonymes et des autorités locales. Toutes les conditions sont réunies pour la réalisation de projets immobiliers.

 

La propriété foncière, sujet problématique montre le retard accumulé dans l’organisation des archives départementales. Comment revendiquer son patrimoine quand la généalogie immobilière ou foncière est défaillante ?

 

Les spoliations organisées et illégitimes dépouillent alors de nombreux Réunionnais de leur patrimoine.

Est-ce le cas de la famille Aure / Zitte de Trois Bassins qui vit depuis plus de 40 ans dans une petite maison en bordure de mer ?
 

Le fils, qui s’est renseigné sur les titres de propriétés conformes à la loi, mène aujourd’hui un véritable bras de fer avec les autorités.

En effet ces derniers veulent expulser cette grand-mère de 91 ans de sa maison, alors qu'elle est en possession d'un acte officiel de propriété.

 

Cette nouvelle affaire de spoliation de terrain nous fait réfléchir sur la nécessité d’aller de plus en plus vers l’émancipation républicaine afin de se libérer de toutes ces tutelles, monopoles qui prennent en otage les Réunionnais.

Madame Aure âgée de 91 ans nous pousse à nous organiser pour reprendre notre avenir en main pour mieux connaître et exploiter notre patrimoine.


Aline Murin Hoarau


Facebook Google + Twitter Viadeo




Après la crise économique, Hollande et son parti plongent la France dans la crise politique.
Le gouvernement re-démissionne. C'est le deuxième remaniement en 5 mois.
Les Français comme les Réunionnais ne croient plus en ce gouvernement.
Il suffit d'entendre dans la rue comment ce Président est devenu impopulaire.


Derrière ce remaniement qui tente de trouver des solutions se cache le spectre d'une majorité éclatée, d'une gauche divisée.
La poursuite de cette politique gouvernementale maintenant minoritaire et largement contestée aussi bien au sein du PS et par une grande majorité des Français prépare inéluctablement la dissolution de l'Assemblée Nationale.
Parmi les nouveaux ministres nommés, nous retrouvons une jeune promotionnée au poste de l'éducation nationale.

 
Mais sera t-elle suffisamment attentive pour entendre les parents, les élèves, déboussolés, les enseignants réticents, les mairies réfractaires devant l'organisation de cette périscolaire au rabais.
Nous sommes bien loin ce qui est proposé par les écoles des pays du nord de l'Europe où effectivement les activités sportives, arts plastiques musicales, culturelles et autres s’intègrent de manière structurées dans les cours.
Chez nous, rien n'a été préparé. On nous a imposé une réforme qui repose sur un socle vide.
Tout n' est que  bricolage.

 
C'est l'affolement pour placer et trouver du personnel pour encadrer des pseudo animations mises en place à la sauvette.
Certains parents conscients de cette esbroufe font appel à des associations extrascolaires pour placer leur enfants et surtout organiser leur planning.

 A Sainte Suzanne, le personnel communal n'arrive pas à faire face à cette organisation bancale.
Les parents ne savent plus comment faire garder leurs enfants. Certains sont libérés le lundi après midi, d'autres le mardi, ou encore le vendredi.
Dans le dernier Vanille, le Maire dit que ces TAP ( temps d'activités périscolaires) ne sont pas obligatoires.
Le Maire reste sourd et persiste à dire que cette réforme est appliquée avec le plus grand soin dans sa commune.
Complice de ce gouvernement incompétent, le Maire organise l’école buissonnière et bien sur l’échec scolaire.

Je salue le courage des maires qui ont dit non à cette réforme absurde.
Nous savons tous que cette réforme des rythmes scolaires préparée à la hâte n'aura aucun impact sur l’échec scolaire dans notre île.

 

Aline Murin Hoarau


Facebook Google + Twitter Viadeo




Il est intéressant de voir le double jeu de l'Alliance en manque de reconnaissance et d'existence.
Ce groupe mené par Catherine Gaud, approuve quasiment tous les dossiers portés par la majorité du Président Didier Robert en commission permanente.


Après une récente commission permanente, Catherine Gaud a attaqué le Président de Région sur des faits mensongers et infondés dans la presse locale sur la non-participation de ce dernier au sommet de la COI. 
Le Président Didier Robert s’est clairement exprimé sur son absence au sommet des chefs d’État de la COI. 
En effet il avait pris un engagement personnel et bénévole auprès des  responsables qui organisaient le spectacle pour les 10 ans de l’Atelier des Ptis Prins pour les enfants malades du cancer.
 Il s’agissait d’un grand spectacle mélangeant humour ambiance, partage et soutien envers de nombreuses familles Réunionnaises qui ont chez eux des enfants malades.

 
C'est un "engagement qui honore le sénateur et président de la Région" souligne Claudenard-Pillier, la chargée de communication de la Ligue contre le cancer. 
C’est un acte noble et humain qu'il a tenu à poursuivre. Le président de la Région  démontre une nouvelle fois son engagement envers Les Réunionnais.

 
Il est difficile alors de comprendre l'attaque de Catherine Gaud, en exercice en milieu hospitalier, qui est tout aussi une fervente engagée contre le sida. 
Elle nous déçoit donc de par son comportement alors même qu'elle est bien placée pour comprendre le geste humain du Président Didier Robert.
 
Nous ne savons à quoi joue Catherine Gaud.
"Nous accompagnons mon groupe et moi même la quasi totalité des vos dossiers " Monsieur le Président.
C'est alors avec conscience et raison qu'elle vote avec la majorité régionale en commission permanente. Ensuite tel le caméléon qui change de couleur pour essayer de vivre en dehors de la Région dans l'opposition, elle utilise la presse pour critiquer la politique régionale et trompe par la même occasion les Réunionnais. 
 Son geste est d'autant plus incompréhensible qu'elle semble choisir la vieille technique communiste du culte de la personnalité. Son attaque montre que l'alliance est en perte de souffle depuis 2010.

 
L'Alliance a connaissance que la majorité présidentielle de François Hollande qui ne vend que de la souffrance aux Réunionnais, nous mène vers une catastrophe économique et sociale.
 Malgré cela, l’Alliance en déconfiture agit de manière très maladroite et démagogue pour tromper les Réunionnais. Il suffirait juste d’adopter un peu de sagesse et reconnaitre qu’il est l’heure de travailler ensemble pour la cause réunionnaise.

 
Ce qu'il y a de plus important, et c'est ce que critique l'Alliance, c'est que le Président Didier Robert a réussi d'une part à faire représenter La Réunion et l'intérêt des Réunionnais par deux élus (le 1er vice Président et Yolaine Costes) et d'autre part à assurer son engagement auprès de la ligue contre le cancer. 
Il faut rappeler que l'implication de La Réunion dans la zone Océan Indien est bien marquée.
Les relations politiques et économiques de la Région Réunion sont excellentes et très actives depuis 2010. Ce qui dérange l'Alliance est ce travail accompli qui  a toujours été dans l'intérêt de tous les Réunionnais. 

 

 

Aline Murin Hoarau


Facebook Google + Twitter Viadeo




Mon Blog



Dimanche 10 Août 2014

En passant par Ranohira, une belle rencontre avec les femmes du groupe Bara.


 Nos voisines de Ranohira
Les Bara forment une des 18 tribus de Madagascar.

C'est un peuple d'éleveurs de zébus. ILs habitent les plateaux du sud de Madagascar.
L'histoire raconte qu'ils ont chassé les Sakalava à leur arrivée.

Toutes leurs traditions et leurs rites tournent autour du Zébu, animal porteur de richesses. Les fêtes comme leurs funérailles s'accompagnent toujours d'un sacrifie de Zébu.

Aline Murin Hoarau


Facebook Google + Twitter Viadeo




Mon Blog



Lundi 14 Juillet 2014

La vie est faite de rencontre.
Ma rencontre avec toi, Sudel m’a permis d’appréhender un pan de ma culture.


Veloma Sudel
J’ai découvert l’histoire de mon pays, de mon peuple, ce qui m’a permis d’être celle que je suis.
Les connexions artistiques  et culturelles que tu as initiées entre La Réunion et Madagascar resteront comme des phares pour les générations à venir.
Merci pour ces chemins que tu as tracés pour l’évolution de notre peuple.
Que ta route continue…
Veloma anadahy
 
Aline Murin Hoarau 

Aline Murin Hoarau


Facebook Google + Twitter Viadeo




Mon Blog



Lundi 9 Juin 2014

En novembre 2012 à l'occasion de son anniversaire, Madam Baba chante pour le monde des ancêtres.


C'est une rencontre riche et magique. Ce jour là nous avons eu un long échange sur des thèmes variés.
Elle aimait à rappeler que toute sa longue vie a été accompagnée par cette religion qui honore nos ancêtres.
Les servis kabaré étant les moments forts d'échanges qui ont rythmé sa vie.
Elle fredonne un air connu des cérémonies.
 

Aline Murin Hoarau


Facebook Google + Twitter Viadeo




Mon Blog



Jeudi 29 Mai 2014

En ce jour d'ascension, le Père Pédro a rassemblé plusieurs milliers d'habitants du village d'Akamasoa.


Ascension : sur les traces du Père Pédro
« Une expérience  spirituelle  de ce genre  nous rend très heureux !
Tous les fidèles sont partis avec  la joie dans le cœur !
Une grande partie de nos ouvriers après la messe  sont partis travailler
dans la carrière, pour gagner  le pain de ce  jour » a déclaré le Père Pédro.


 

Aline Murin Hoarau


Facebook Google + Twitter Viadeo




Mon Blog



Samedi 10 Mai 2014

Nous avons dû attendre 150 ans pour que la France reconnaisse son passé esclavagiste.
En 2001,la France sera la seule nation au monde, sous l'impulsion de Christiane Taubira à faire voter une loi qualifiant l'esclavage de crime contre l'humanité.


10 MAI : Pourquoi, Pour qui ?

En 2006, la Nation choisit la date du 10 mai pour commémorer les mémoires de la traite négrière de l'esclavage et de leurs abolitions. 

A La Réunion, c'est le 20 décembre, à la fin de la campagne sucrière de 1848, que l'esclavage fut aboli. 
Les questions de l’esclavage et de la colonisation doivent ouvrir les débats sur la repentance et les réparations.

Aline Murin Hoarau


Facebook Google + Twitter Viadeo




Mon Blog



Jeudi 1 Mai 2014

Maurice Gironcel paraissait bien seul pour présenter son budget prévisionnel.
On avait l'impression que les élus de sa majorité ne s'y intéressaient pas.


Maurice Gironcel navigue à vue
Le budget principal 2014 de la Ville de Sainte-Suzanne a été voté le 30 avril.
Il s'élève à 40 millions d’euros dont 27 millions d’euros pour le fonctionnement et 10 millions d’euros pour l'investissement.

Les élus de la majorité sont restés muets pendant toute la séance.
Ce mutisme est-il à mettre au compte de l'incompréhension des dossiers où à celui d'un autoritarisme du Maire ?

Nous avons la chance d'être dans l'opposition, nous pouvons nous exprimer pendant notre temps de parole obligatoire malgré les railleries permanentes  du maire qui cachent un manque de clarté évident dans l'explication des dossiers.

En effet sur un budget de fonctionnement de 27 millions d'euros, 20 millions sont consacrés aux charges de personnel. C'est donc 80 % du budget fonctionnement qui est utilisé à la paye du personnel. Il reste 20% comme marge de manœuvre pour le fonctionnement réel de la collectivité.

Par ailleurs, l'épargne nette de la commune est extrêmement faible avec un taux d'endettement très élevé. En effet cette épargne est évaluée à 363 000 euros alors que la commune doit rembourser plus de 20 millions d'euros.  

Les sources des recettes d'investissement ne sont pas claires.
Ce qui ne permet pas d'avoir une vision de la politique d'investissement.
Le maire a contracté 4 millions d'euros d'emprunt nouveau pour le refinancement d'une dette devenue toxique.
La municipalité est-elle en mesure de supporter ce nouvel emprunt compte tenu de l'endettement actuel ?

Le maire prévoit une recette de 3 millions d'euros. Qui va lui donner cet argent ?
D’où vient cet argent ?
Sûrement d'un futur emprunt toxique qu' il va falloir rembourser en augmentant les impôts au prochain budget.
Rappelons quand même que la mairie prévoit de faire un nouvel  emprunt de 4 millions pour faire baisser ces taux d’intérêts.

Manifestement, c'est une navigation à vue que ce capitaine impose aux Saint-Suzanniens. Il n'y pas de plan pluriannuel d'investissement ( PPI).

Les finances de la commune sont dans le rouge.
Avec un tel budget, c'est l'exemple de Saint-Louis qui nous pend au nez.

Aline Murin Hoarau


Facebook Google + Twitter Viadeo




1 2 3 4 5 » ... 19

Aline Murin Hoarau
Aline Murin Hoarau

Recherche

10 mai 2014
IMG_6379

Engagisme Afro-Gas
IMG_4515

Sainte-Marie
DSC_3519

20-12-FETKAF-1000.jpg


Liste de liens

Pique nique au Bocage de Sainte Suzanne avec Familles Solidaires
Familles Solidaires

Madagascar
P7297205

Sérvis Kabaré
A table, partage du repas