sak ifé nout jordu ék nout demin

Vanessa Miranville : "Les politiques ne savent globalement pas parler aux jeunes"


Invité(e)
Mardi 11 Juin 2013

Les candidats à l'élection présidentielle s'adressent beaucoup aux jeunes en ce moment. "Mais quand le scrutin sera terminé, on ne les verra plus", avaient dit des lycéens de Bellepierre. Vanessa Miranville, militante écologiste, nous explique que le conflit de générations est l'une des raisons de cette mauvaise relation. Interview.


Vanessa Miranville : "Les politiques ne savent globalement pas parler aux jeunes"
Les politiques savent-ils parler aux jeunes ?
Les politiques ne savent globalement pas parler aux jeunes, car ils vivent dans un monde complètement différent de celui que les jeunes connaissent, et qu'ils ne sont pas assez présents au quotidien auprès des jeunes (et de la population) pour bien les comprendre.

Quels sont les principaux obstacles à une communication pratique, honnête, sincère et efficace, entre les politiques et les jeunes ?
Les politiques ont du mal à parler aux jeunes, déjà tout simplement en raison de la différence d'âge... Comment bien comprendre la vie et les problèmes d'un jeune de 20 ans quand on en a 70 ?...
Ensuite, il faut être au contact des jeunes régulièrement pour bien voir quelles sont leurs difficultés, pas juste une fois de temps en temps en période d'élection, où les promesses diverses et variées pleuvent, en tête desquelles le fameux "ti contrat".
Les jeunes méritent mieux que ces béquilles, il leur faut une vraie formation qualifiante et des emplois durables.
Enfin, au lieu de toujours "parler" aux jeunes, pourquoi tout simplement ne pas plutôt pour une fois les écouter ? Les jeunes sont tout à fait capables d'expliquer quels sont leurs problèmes, et leurs besoins. C'est à partir d'un diagnostic précis là-dessus qu'on doit travailler en tant que politique.

Quel(s) regard(s) porte(nt) les politiques sur la jeunesse ?
Les politiques voient à mon avis la jeunesse comme une population dépendante, sur laquelle on peut faire pression par des promesses de travail. C'est triste, car ils ne voient pas le potentiel de cette jeunesse. Les jeunes représentent l'avenir de la Réunion, et cet avenir doit être porteur d'espoir.

Quel(s) regard(s) porte(nt) les politiques sur les jeunes socialement intégrés ou non ?
Je pense que les jeunes, qu'ils soient socialement intégrés ou non, ne sont pas pris en compte, car les politiques (en tant que modèles comme en tant que décideurs) ne les forment pas suffisamment, ne leur transmettent pas les valeurs importantes (solidarité, respect, citoyenneté, responsabilité, autonomie, honnêteté...). En premier lieu, il est urgent qu'on leur apprenne à être responsables, notamment en protégeant leur santé et leur vie face à la drogue, l'alcool, les MST....Et pour ce qui est des jeunes qui sont en rupture sociale, on les laisse carrément pour compte, ce qui aboutit malheureusement de façon tout à fait prévisible à des mouvements de révolte comme les émeutes du mois dernier.

Quels ont été les grandes décisions politiques en faveur des jeunes, ces dernières années ?
Une des mesures que je trouve la plus intéressante est celle de la mise en place du service civique, qui permet aux jeunes, diplômés ou non, de se rendre utiles à la société, tout en leur donnant les moyens financiers de devenir un peu autonomes. Mais le service civique doit encore être développé, les jeunes ne le connaissent pas assez, et les postes ne sont pas suffisants à mon avis.

Quelles sont les attentes des jeunes aujourd'hui ?
Les jeunes ont besoin d'être formés et de trouver un emploi, donc une place dans la société, en premier lieu.
Mais  ils ont aussi besoin d'animations (concerts, concours sportifs...), mais aussi de participer à des activités dans plein d'autres domaines : citoyenneté, sport, musique, arts... Des talents existent mais ne sont pas mis en valeur. Or ce sont les jeunes d'aujourd'hui qui seront les adultes de demain, et qui façonneront donc l'avenir de notre île. Et je pense que tous nous voulons que notre avenir soit le plus radieux possible !




      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 27 Décembre 2013 - 01:00 Carburants : plus de 1000 emplois en danger