sak ifé nout jordu ék nout demin

Un internaute réplique à Jean-Pierre Espéret (Gandhi et Mouen)


Dans la presse
Mardi 30 Juillet 2013

"Vous posez la question suivante : "Pourquoi donc cette fois-ci la démarche de Samuel Mouen divise-t-elle l'opinion? A mon avis ça tient au fait qu'il est "étranger, d'origine étrangère"".


Un internaute réplique à Jean-Pierre Espéret (Gandhi et Mouen)
"Vous continuez à véhiculer des préjugés déjà bien ancrés dans  la croyance populaire.

Comme le disait Barack Obama lors de sa première campagne, libérons-nous de ces fausses excuses, Assumons nous et devenons responsables. Cessons d'expliquer nos défaites, nos défauts, nos malheurs à cause de notre couleur, de notre négritude (cf Aimé Césaire).

A t-on vu beaucoup d'entre nous expliquer notre réussite, nos qualités, nos bonheurs à cause de notre couleur ? NON ! Voilà un début de preuves que nous reportons sur les autres nos malheurs mais pas nos bonheurs.

Nous cherchons une cause extérieure quand c'est en négatif et une cause intérieure quand c'est positif. Or imprégnés de cette mentalité, nous avons déjà un pied dans l'abîme des préjugés et de l'ignorance.  

Vous dites au début de votre savante démonstration pour la seconde méthode "je retourne l'arme contre moi, suivant un processus lent ou rapide, celle utilisée par le déclencheur de l'insurrection en Tunisie, celle des premières manifestations egyptiennes, syriennes." Comparez Gandhi avec Mouen est un honneur pour le second, qui ne lui arrive pas au pieds.

En effet ce qui a provoqué "les printemps arabes" c'est dans 3 cas sur 4, l'inflation brutale des prix et la raréfication des denrées. Le côté politique a été le détonateur. L'armée, venant réprouver les actes de violence et d'impatience sur ordre du pouvoir politique, est devenue le bouc émissaire de la fureur des manifestants.

Le pouvoir local enfermé dans sa tour d'ivoire n'a pas compris l'origine des émeutes et a vu la colère des émeutiers se retourner contre lui. Les émeutiers ont cru les opposants qui leur a fait croire que l'ensemble des problèmes venait du pouvoir en place (ce qui n'était pas forcément faux tout le temps). D'où l'irreversible marche vers la rébellion, la révolution voire la guerre civile (comme en Egypte actuellement)

Quant à la société spectacle que vous décriez, vous y  participez et vous continuez en écrivant cet article.

Internaute



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par espéret le 30/07/2013 18:25
"Donnez-moi une phrase de quelqu'un et je le fais pendre". Je regrette que les internautes qui se branchent sur cette page ne puissent juger de mes propos que sur une phrase ce qui est évidemment très réducteur. Je n'ai pas du tout parlé de couleur de peau comme le fantasme mon anonyme détracteur. J'ai simplement dit que celui qui venait d'ailleurs était difficilement accepté.
Ce qui a déclenché l'insurrection en Tunisie c'est le suicide par le feu d'un marchand ambulant, c'est pour cela que je parle de processus de suicide lent ou rapide, la grève de la faim étant le processus lent, celui de Gandhi, évidemment très honorable et très illustre prédécesseur de Samuel Mouen.
La société du spectacle nous y participons tous évidemment, mais il y en a qui en abusent et donnent dans le guignol.
amicalement
Jean-Pierre espéret

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 14 Avril 2016 - 07:43 ​DROIT DE RÉPONSE

Mardi 3 Février 2015 - 19:14 La première d'après qui ?