sak ifé nout jordu ék nout demin

Un Cosmodrome pour La Réunion


Citoyen
Jeudi 9 Juillet 2015

La croissance rapide du contexte "New Space" ouvre une opportunité pour des bases de lancement de seconde génération. La Réunion est en train de saisir cette occasion avec un projet d’évolution de l’aéroport de Pierrefonds vers un cosmodrome régional. Les étapes prévues commencent par des vols Zéro-G, avec une extension ultérieure vers des vols touristiques sub-orbitaux et des lancements aéroportés de petits satellites. Le passage de l'utopie à la réalité est non seulement une affaire technique, mais aussi un défi humain qui demande un travail dynamique de sensibilisation.


Trente-cinq ans après les premiers pas de l'informatique régionale, un nouveau secteur économique s'ouvre à La Réunion : le spatial !

Un nouveau contexte pour le spatial
Il fut un temps où les activités spatiales étaient le privilège de grandes nations, souvent rivales les unes des autres. Puis sont venus les efforts multinationaux, aboutissant aux réseaux mondiaux de satellites de communication et d'observation, et à la Station Spatiale Internationale. En parallèle, le fulgurant développement des systèmes informatiques a changé le monde et ouvert un nouveau champ pour les activités spatiales. Les aspects les plus remarquables du contexte "New Space" sont les micro-satellites et les Cubesats, les systèmes de lancement aéroportés et le tourisme spatial, tant sub-sorbital qu’orbital.
En raison de la grande facilité d'accès à l’information et aux équipements, il est devenu possible à des petits groupes “régionaux” de s'engager dans les technologies spatiales. Maintenant, ces activités spatiales locales sont une réalité et beaucoup de petits pays et voire même des petites régions profitent de cette opportunité que Reunion Island Space Initiative développe dans cet endroit qui porte le beau nom de "Réunion", une singularité exceptionnelle sur la Planète Terre.
Les activités potentielles “New Space” à La Réunion s'étendent du TESF, le Transport d’Electricité Sans Fil pour les futures Centrales Solaires Spatiales, aux expériences sur le Site Analogue Lune Mars SALM. Le projet présentant actuellement le plus grand intérêt économique est la transformation de l’aérodrome à problèmes de Pierrefonds en un véritable “cosmodrome” fonctionnel. 

Pierrefonds : de l’aéroport au cosmodrome
L'île de La Réunion a une population de près d’un million d’habitants, d’origines mélangées, venus d’Europe, d'Afrique et d'Asie. L'environnement social, universitaire, industriel et économique est aux normes européennes. Le tourisme est l'activité première, suivie par la canne à sucre et les industries des technologies de l'information. Il y a deux aéroports, le principal est situé au Nord près de la capitale de Saint Denis.
Le deuxième aéroport, à Pierrefonds, dispose d’aéroclubs et d’une entreprise d'hélicoptères pour des vols touristiques impressionnants sur l'île, avec son volcan et ses paysages sauvages de montagnes et de vallées profondes. L'aéroport n’entretient qu’une poignée de vols commerciaux, surtout vers vers l'île Maurice voisine, mais pas suffisamment pour être économiquement rentable, ce qui est un gros problème.
Cependant, le manque de trafic aérien qui est cause de la crise actuelle peut devenir un atout si Pierrefonds est utilisé pour d'autres activités qui demandent un espace aérien dégagé, comme les essais en vol, les vols à sensation tels que la voltige, les vols paraboliques pour le Zéro-G, les vols sub-orbitaux, et voire même les lancements orbitaux aéroportés.
Une feuille de route est donc prévue pour transformer Pierrefonds en cosmodrome au cours des prochaines années.
Elle commence par l'offre de vols Zéro-G comme une expérience pour le tourisme de haut niveau. Les clients de première classe passeront une semaine magique, avec le matin des tours d'hélicoptère vers les plus beaux endroits de l’île, tandis que les après-midis seront consacrées à la formation et la préparation pour l'expérience du Zéro-G à la fin du séjour.
Pour que les vols Zéro-G deviennent une activité régulière, ils seront mis en œuvre avec un jet d'affaires comme le Gulfstream-II, de la même façon qu’au Japon cela est fait par DAS, une filiale de Mitsubishi. En plus des touristes européens et mondiaux, les vols s’adresseront aussi aux Réunionnais fortunés - il y a environ 300 Porsches dans l'île. En outre, des vols en microgravité éducatifs et scientifiques pourront être financés par les autorités régionales.
Plus tard, au bout de quelques années, des activités spatiales pourront continuer avec des vols sub-orbitaux, probablement en coopération avec des projets japonais tels ceux envisagés par HASTIC de Hokkaido. Les cieux dégagés du Sud de La Réunion offrent un superbe cadre pour de telles activités.
Finalement Pierrefonds pourrait servir pour des lancements aéroportés de petits satellites de type Cubesat, avec des petits avions, éventuellement équipés de statoréacteurs. Ce système souple pourrait permettre plusieurs lancements par jour, avec le développement de tout un environnement industriel associé.

Les étapes entre utopie et business établi
Alors que techniquement il apparaît facile de concevoir les étapes pour la transformation de Pierrefonds en cosmodrome, en réalité ce n'est pas si simple à faire, à cause du phénomène d’inertie mentale à l’égard des nouveaux concepts.
Il y a habituellement trois étapes pour qu’une innovation soit acceptée. La première, c’est "votre idée est complètement folle, personne de sensé ne vous écoutera". L ’ étape suivante est "votre idée est certainement intéressante, mais désolé, il y a des tas de raisons pour lesquelles ce n’est pas possible". Et l'étape finale est "j’ai toujours pensé que cela finirait par se faire et c'est grâce à moi que cela a pu se réaliser ...".
Dans la transformation de Pierrefonds en cosmodrome régional, nous en sommes à l'étape deux de ce processus en ce qui concerne les vols Zéro-G. Nous en sommes toujours à l'étape un pour les activités sub-orbitales et orbitales.

La Planète Terre et La Réunion, une région excentrée de l’Union Européenne au Sud de l’océan Indien (Carte d’après Buckminster Fuller). Aucune règle ne dit que le Sud doit être en bas, on peut le voir dans n’importe quelle direction, et ce sera toujours le Sud. Cette notion inhabituelle mais intéressante est l’un des effets “Overview”.

L’art délicat de la percée
Parler du potentiel de Pierrefonds à devenir bientôt un vrai cosmodreme avec tous les bénéfices associés est assez facile. Mais avant que les décideurs économiques et politiques ne passent à la réalisation, il faut d'abord qu’ils comprennent que c'est véritablement faisable et qu’ils intègrent cette vision dans leurs cadres de pensée.
Là, le travail de sensibilisation est important pour aider les gens et la société à changer leur vision du monde. Les représentations et les symboles jouent un rôle important dans ce processus, de même que l'art et la mode, qui peuvent servir pour la perception nécessaire d’une “overview" globale.


Il est plus facile de réfléchir aux orbites et aux problèmes planétaires en tenant dans sa main un globe terrestre, une représentation 3D de la Terre (Fig. 2.) qu’en regardant un planisphère, qui est une représentation trompeuse. Cinq mille globes en papier ont été distribués et construits à la Fête de la Science, dans les écoles et à la suite de rencontres personnelles depuis fin 2014. Il est étonnant de voir que beaucoup de personnes, quand on leur donne la feuille de papier en 2D, ont besoin de quelques minutes avant de comprendre qu’on peut en faire un globe 3D. Mais quand ils l’ont fait, leur compréhension du monde change radicalement et ils peuvent réfléchir aux activités interplanétaires non plus comme à des rêves, mais comme à une réalité bien concrète.

Conclusion
Le drapeau régional de La Réunion (Fig. 4.) représente un volcan et un ciel bleu avec des rayons, symboles d’un peuple venu du monde entier, et tourné vers le monde entier.
Il est plaisant d’imaginer que le rayon central symbolise l’accès à l’Espace avec le cosmodrome de Pierrefonds.

Guy Pignolet



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par R I P O S T E le 10/07/2015 12:58
Pas bête cette réflexion venant de M. Guy Pignolet

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 30 Août 2020 - 08:31 Lucie PAULA BAWEDIN