sak ifé nout jordu ék nout demin

Thierry Robert : sa "Politique autrement" déjà pour les Régionales de 2015


Édito
Lundi 5 Novembre 2012

Quel rôle veut jouer le député-maire de Saint-Leu sur le plan politique local, dans les années à venir ? A l'instar d'un Didier Robert, Pierre Vergès, Patrick Lebreton, Cyrille Hamilcaro ou Huguette Bello, Thierry Robert veut s'inscrire dans la démarche d'un futur chef de file politique. Celui du Centre. L'objectif des Régionales 2015 lui en offre la première opportunité.


Thierry Robert : sa "Politique autrement" déjà pour les Régionales de 2015
Thierry Robert peut-il - encore - incarner l'homme politique avec des valeurs et une éthique ? C'est en tout cas son principal objectif. C'est aussi pour cette raison qu'il a créé son parti "La Politique Autrement", construit sur cinq règles d'or :
- S'engager à servir la population réunionnaise. Faire de la politique un engagement, et non pas un métier ;
- Respecter la parole donnée à la population. Assumer courageusement, et avec détermination, les engagements pris devant la population. Refuser l’utilisation de la misère morale et sociale à des fins personnelles et électoralistes ;
- Dire non à toutes collusions et à toutes corruptions. Refuser la politique politicienne au détriment d'une vraie politique de convictions ;
- Rassembler, travailler avec toutes les forces vives. Ne pas arrêter les grands chantiers indispensables à notre économie, uniquement en raison des clivages politiques ;
- Etre garant de la reconnaissance de nos spécificités. Défendre la mise en œuvre d'une politique juste et équitable entre la France hexagonale et la France d'Outre-mer. Humaniser les règles et les lois de la République.

"Nous voulons un parti démocratique au sens le plus large du terme. Nous voulons une démocratie totale et entière. Nous voulons dépasser le clivage Gauche - Droite. Au niveau politique : qu'est-ce qui différencie la Gauche et la Droite aujourd'hui ? il est essentiel que nos engagements soient sur la reconnaissance de nos spécificités. Que les combats soient menées contre toutes les injustices. Avec courage et détermination".

Le cadre posé et voulu par Thierry Robert et les centristes y compris Nassimah Dindar qui n'a toujours pas pris sa carte d'adhésion à l'UDI, est clair et précis. Celui-ci permet d'une part, au député-maire de Saint-Leu de se démarquer, et d'autre part, d'ouvrir un espace pour exister entre une Droite "molle" et une Gauche divisée pour le PS, et en quête d'un successeur à Paul Vergès au PCR.

Le contexte est favorable pour rendre crédible le Centre, et ce par rapport un Centre-Droit qui se renforce au détriment de l'UMP. "Il ne peut y avoir un Centre droit ou un Centre gauche, il n'y a que le Centre, un point c'est tout". Et, personne n'incarne mieux ce Centre que Thierry Robert, si l'on en croit l'intéressé. Et si le Centre se permet d'aller chercher des adhérents, sympathisants et partisans aussi bien à Droite et à Gauche, en aucun cas la Droite et la Gauche n'ont le droit de se revendiquer "centriste".

Thierry Robert a donc défini son espace politique. Il ne veut pas laisser le terrain libre à quiconque. S'il le faut il démissionnera de son poste de député. Car aujourd'hui, il a la certitude qu'il a plus d'outils à la pyramide inversée plutôt qu'à l'Assemblée nationale, et ce pour mener à bien tous ses combats pour La Réunion.




      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit