sak ifé nout jordu ék nout demin

Thierry ROBERT : ​"Pour une politique culturelle régionale au service des talents « made in Réunion »


Politique
Jeudi 3 Décembre 2015

Thierry Robert, candidat aux élections régionales, a organisé une rencontre avec les acteurs de la culture ce mercredi 2 décembre. Au programme : échanger sur un sujet qui est au cœur de ces échéances bien que malmené par une politisation excessive.


Cette rencontre informelle avec une dizaine de prescripteurs de la culture réunionnaise a permis un échange, des débats sur les sujets de la professionnalisation, le manque de structuration des filières et le manque de reconnaissance de la culture réunionnaise à La Réunion même.

Étaient présents des musiciens, artistes, managers, porteurs de projets culturels et un responsable de compagnie théâtrale.

Les artistes ont rappelé la nécessité de dépolitiser l'enjeu culture tout en réaffirmant le besoin d'une vraie stratégie politique culturelle.

Une nuance que Thierry Robert a bien souligné en faisant état d'un bilan catastrophique de la mandature actuelle : « c'est une mascarade sur le plan culturel, ils ont masqué leur inefficacité à coup de subventions abondantes sans suivi et dont les critères favorisent un certain monde artistique dénigrant le cœur de notre richesse : le séga, le maloya, le créole et l'Histoire de La Réunion doivent être les bases de la politique culturelle réunionnaise, comment peut-on s'exporter si on ne connaît pas nos racines et le fondement de notre Culture. Il y a un tabou qu'il faut casser. Ce n'est pas être fermés sur soi, c'est au contraire LA condition de notre expansion »

Le candidat a rappelé que s'il a, avec son équipe « travaillé sur un programme, rien n'est figé ! »

Il a d'ailleurs entendu la doléance première des artistes : une concertation globale pour la mise en place d'un schéma directeur de la politique régionale culturelle.

« Il faut réunir tous les acteurs culturels de La Réunion (ceux qui sont dans la musique, le cinéma, la danse, le théâtre, les arts visuels, le conte, l'écriture, la BD) afin de définir une feuille de route claire du développement culturel, ça ne peut se décider dans un bureau avec quelques élus ou quelques pseudo connaisseurs, cette nécessité d'une vision partagée, d'une politique collégiale est la base pour redonner confiance à un milieu qui a souffert d'une opacité et de connivences inéquitables.»

Thierry Robert s'est dit ravi de rencontrer ceux dont les « idées sont la clé pour que demain La Réunion bénéficie pleinement de son potentiel sur le domaine culturel, je considère que vous, les artistes, devaient être ces retours sur investissement et les ambassadeurs de demain aussi bien à l'international mais chez nous ici. »

Le candidat a exposé des éléments de son programme basés sur une véritable démocratisation de la Culture à La Réunion.

Pour cela, il souhaite guider les premiers pas de tous les Réunionnais et notamment les enfants en rendant accessible toutes les disciplines artistiques via l’initiation par des professionnels à l'ensemble des pratiques. Cela permettra de détecter très tôt les talents pouvant intégrer les conservatoires régionaux ou les itinéraires de formation professionnelle en métropole ou à l'étranger.

Le candidat a rappelé son attachement à l'Histoire de La Réunion qui doit être au cœur de ces initiations : «  Il ne faut ne plus laisser les Réunionnais dans une certaine ignorance.. Il y a eu un manque de transmission et cela pèse sur l'image du Réunionnais. Les jeunes Réunionnais seront demain nos meilleurs ambassadeurs ,cela participe à la valorisation de l'homme réunionnais sans nier notre métissage, notre vivre-ensemble, notre terre d'accueil, au contraire c'est notre fierté ! Il s'agit aussi d'impulser la professionnalisation de l'artiste ou l'entrepreneriat culturel, c'est un travail de fond mais on récoltera les fruits sur du long terme. »

En effet, la rencontre avec les artistes a souligné un fait : la nécessité d'une évolution des Conservatoires Régionaux dans leur fonctionnement car la tendance est à la promotion de musiques influencées par l'extérieur mais nos traditions doivent être au cœur des programmes et des cours dispensés notamment la culture réunionnaise et ses spécificités comme la musique Maloya, le Séga, le conte (rakontaz) et l'Histoire de cette culture.

Les musiques que l'on retrouve partout font parfois de l'ombre à nos musiques traditionnelles

Thierry Robert a aussi rappelé son projet : la signature de convention avec le rectorat pour permettre la dispense des cours de créole de façon facultative à l'école :

« Il ne s'agit pas d'obliger les personnes mais il s'agit d'alimenter une curiosité, ce sujet ne doit pas être tabou, il est au cœur de toute la stratégie de politique culturelle »

Il a insisté sur la nécessité d'ouverture avec notamment un événement universel dédié à la culture et au vivre ensemble réunionnais : « Je veux mettre en avant notre identité, notre culture dans le but de s'ouvrir notamment avec le Davos de la Paix, cet événement qui montre notre exemplarité sur le plan du vivre ensemble des populations en toute fraternité. Nous imaginons une première édition en 2019 »

Enfin Thierry Robert a présenté son projet de centre culturel régional mobile et modulable, une idée qui semble bonne puisque reprise par le sortant ce jour dans la presse sur un projet similaire.

« Pourquoi ceux qui habitent dans les grandes villes bien dotées seraient les seuls à bénéficier de produits culturels? La culture et les représentations d'artistes doivent être accessibles jusque dans les écarts, les hauts : il faut amener la culture à la population si la population ne va pas à la culture. »

Arrêter avec le gaspillage et le clientélisme 

Thierry Robert l'a répété « Il faut valoriser les artistes locaux à l'étranger non pas de façon arbitraire comme cela a été le cas durant les 5 dernières années. La culture est en effet une clé économique également, c'est un appui touristique, il faut mener travail de prospection, envoyer les artistes comme des ambassadeurs de La Réunion pour conquérir le cœur de ceux qui désirent visiter l'île. »

Il s'agit bien sûr de promouvoir un export d'artistes ciblé et efficace, tout le contraire de ce qui a été fait jusqu'à maintenant . Et le candidat de citer une confession d’artiste qui a joué devant un public éparpillé dans une pizzeria anonyme aux Etats-Unis. « c'est aussi à la Région de suivre ces subventions, de voir ce qu'on en fait de façon efficace, de demander des conditions de représentation à l'extérieure qui rapporte à La Réunion en terme de promotion : il faut mettre en avant les artistes mais de façon organisée avec des résultats et qui rapporte à La Réunion et son développement touristique via la culture. »

Roseline Lucas  a souligné que lors de la révélation des 130 millions d'euros pour l'export, de nombreux artistes ont été révoltés. « Il n'est pas question de moins soutenir la Culture mais de telles sommes ne peuvent être allouées sans retours. Qui part à l'extérieur, pourquoi et qu'attend-ton de l’utilisation de ces sommes d’argent publique ?»

Enfin, Thierry Robert a rappelé sa volonté d'enrayer une organisation désuète et des offres culturelles non cohérentes.

Le candidat a pris l'exemple St Leusien où 4 musées ne travaillent pas en synergie !

« Il y a cette difficulté d'harmonisation des offres culturelles et il faudrait mettre en place des pass qui rendraient ces produits culturels plus compétitifs comme un pass Musées Stella Matutina et Musée du Sel avec aménagement du grand Stella et des itinéraires dédiées pour les touristes et visiteurs. »

Cette rencontre de ce matin a permis de faire émerger cette volonté de remise à plat

Karen Técher (chanteuse Missty) a rappelé que la culture doit être la fierté du Réunionnais et que de vrais avancées sont à attendre du point de vue du soutien aux artistes.

Thierry Robert a conclu : « il faut organiser les filières culturelles, les structurer notamment le théâtre, le cinema, la danse et les arts visuels. Sans structuration il n'y aura pas fédération, or il faut une vision commune pour mener cette politique culturelle qui met en l'air nos talents Made In Réunion. »

Thierry ROBERT



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 7 Septembre 2020 - 15:00 Alain BENARD : Candidat sur la 2e

Dimanche 30 Août 2020 - 08:17 Le combat continue