sak ifé nout jordu ék nout demin

Sylvain Mounigan apporte son soutien à Antonio Grondin, "un jeune de Ste-Suzanne"


Édito
Jeudi 12 Janvier 2012

L'ancien premier adjoint de Maurice Gironcel tourne définitivement la page avec ses anciens amis. Sylvain Mounigan, séduit à l'époque par l'engagement, le charisme et la dimension de Lucet Langenier, clôt ainsi un chapitre politique de sa vie. Le garagiste veut malgré tout demeurer une courroie de transmission entre "les décideurs et les jeunes et la jeunesse"…


Sylvain Mounigan apporte son soutien à Antonio Grondin, "un jeune de Ste-Suzanne"
Sylvain Mounigan a cette obsession : les jeunes et la jeunesse. "Nous devons perpétuellement nous poser cette question : qu'est-ce que nous pouvons faire pour les jeunes et la jeunesse ?" Ecarté de la vie politique depuis 2007, l'ancien premier adjoint de Maurice Gironcel, a trouvé dans la spiritualité : respect, humilité et pardon. "Le passé est une force, s'il sert à avancer vers demain".

Demain à Sainte-Suzanne, ce sont les élections municipales partielles. "C'est dommage d'avoir provoqué ce scrutin alors que la majorité municipale sortante faisait du bon travail. Tout le monde a reconnu le travail de Yolande Pausé et de son équipe". Sylvain Mounigan a rencontré le maire en exercice. "La composition de sa liste ne m'a pas convaincu".

Et quid de Maurice Gironcel ? "Comme c'est souvent le cas en politique, c'est l'environnement qui nuit au leader. J'aurai pu continuer à travailler avec Maurice Gironcel, mais il y a autour de lui des gens qui créent les conditions de l'échec". Et quant à son successeur au poste de premier adjoint, Daniel Alamélou, "n'a pas une bonne image, il n'est pas populaire au bon sens du terme".

Sylvain Mounigan avait dit "s'il le faut en dernier ressort, je croiserai le fer avec Maurice Gironcel". Qu'est-ce qui a changé ? "Il y a déjà assez de confusion au sein de l'actuelle majorité municipale, je ne souhaite pas ajouter à la cacophonie. Et puis, il faut du temps et des moyens pour réaliser une campagne efficace, développer un vrai projet et prendre le temps de l'expliquer et de faire adhérer toute la population".

Sylvain Mounigan prend de la hauteur. Son objectif n'a pas changé : les jeunes et la jeunesse. "Je suis déjà présent dans cette campagne électorale. Ne serait-ce par toutes les visites de mes concitoyens qui viennent à mon garage. Que ce soit des proches de Maurice Gironcel ou de Yolande Pausé, chacun veut connaître la position de l'ancien premier adjoint de Sainte-Suzanne".

Et quelle est la position de l'ancien premier adjoint de Sainte-Suzanne ? "J'ai inscrit ma démarche dans la perspective des Municipales de 2014. J'ai commencé à réfléchir à mon projet pour Sainte-Suzanne, ce que je vais proposer à toute la population bien sûr, mais également aux jeunes. Attention, cela ne veut nullement dire que je serai candidat en 2014. Ma seule priorité : prendre part à la vie de ma commune et de mon pays. C'est pour cela que j'apporte mon soutien à un jeune de Sainte-Suzanne, Antonio Grondin qui est du Nouveau centre".

"C'est une façon de l'encourager dans son engagement, sa persévérance, sa ténacité et sa rigueur. Antonio Grondin a été présent à chaque rendez-vous électoral, ces dernières années. Sa cote et ses résultats augmentent à chaque scrutin. C'est une jeune entrepreneur qui connaît la valeur du travail, de l'effort, du sacrifice et de la gestion de l'argent. Ce sont bien sûr des gages pour l'avenir…"

Sylvain Mounigan a les yeux fixés sur l'horizon 2014. "Nous devons proposer un avenir aux jeunes et à la jeunesse. Si c'était vraiment l'intérêt du plus grand nombre, nous n'aurions eu aucun problème à travailler ensemble…"




      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit