sak ifé nout jordu ék nout demin

Sans Objectif Réunion, Didier Robert pèsera-t-il toujours autant sur la Droite ?


Édito
Mercredi 29 Mai 2013

Une certitude. Le président de la Région demeure populaire à La Réunion. Le sondage publié la semaine dernière par le Journal de l'Ile/Clicanoo, le confirme. Et l'état actuel de son camp politique lui permet toujours de revendiquer la tête de la liste de la Droite locale aux Régionales 2015. Qu'en sera-t-il dans quelques mois, surtout après les Municipales 2014 ? Quelle part auront pris le président de la Région et Objectif Réunion aux résultats réussis par ses amis ?


Sans Objectif Réunion, Didier Robert pèsera-t-il toujours autant sur la Droite ?
Didier Robert a-t-il voulu éluder cette question, en reportant sine die, la refondation de la Droite locale qu'il avait lui-même annoncée ? Si la réponse est oui, c'est un sacré paradoxe. Car, le président de la Région a eu la main jusqu'en septembre 2012. Il l'aurait gardé, et cela sans aucune contestation, s'il avait proposé à ses alliés un espace d'expression, une structuration des divers partis, mouvements et entités de La Réunion en confiance ou de son camp politique. Toutefois, cet espace d'expression tant attendu n'est jamais venu.

Et, beaucoup avaient l'impression que la Droite se mourrait dans l'indifférence d'un ou des responsable(s), et devenait une entité informe totalement inerte, où deux ténors (Didier Robert et Michel Fontaine) se contentaient que de gérer le quotidien. Et avaient un pacte tacite de non-agression, du moins jusqu'au conseil d'Administration du Syndicat mixte de Pierrefonds d'il y a quelques semaines. Le désaccord désormais au grand jour, a incité les deux élus à compter leurs forces. Si Michel Fontaine prépare le congrès de l'UMP pour le mois d'août, Didier Robert n'a pas encore dit ce qu'il veut faire d'Objectif Réunion (16 élus au Conseil général dont plusieurs élus de l'UMP).

Didier Robert a des arguments à faire valoir. Son action à la Région Réunion, sa vision du développement économique, la régionalisation (surrémunération et embauche des fonctionnaires), la coopération régionale (article 352 du TFUE), sa politique des transports et de déplacement… Et la place de La Réunion (en tant que RUP) dans l'Europe des régions (inscrit en filigrane dans l'acte 3 de la Décentralisation). La population, victime de la crise, a-t-elle bénéficié des retombées de la politique de la Région depuis 2010 ?

Pour aller à la rencontre des Réunionnais, pour le savoir et leur en parler, Didier Robert aura besoin d'Objectif Réunion. Un Objectif Réunion structuré, performant et efficace. Un vrai appareil politique pour préparer les Régionales 2015. Sans prétention, sans condescendance, avec humilité et méthode, Didier Robert va devoir retrousser ses manches, remplacer ses chaussures vernies par celles réservées à de longues marches, et expliquer sa politique. Pour ce faire, il aura besoin d'Objectif Réunion et de fidèles alliés.

Car, ce sera aussi pour lui, une question de légitimité et de crédibilité...





      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par justice le 30/05/2013 02:30
EN TOUT CAS TANT QU'IL SERA AVEC SA BANDE DE RIBOULDINGUES , LES GENS DE DROITE NE VOTERONT PLUS POUR LUI

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit