sak ifé nout jordu ék nout demin

Roland Robert : "Les Assises de l'urgence sociale, c'est en septembre"


Invité(e)
Mercredi 17 Août 2011

Pierre Vergès, vice-président du Conseil général, avait lancé cette idée au lendemain des Cantonales de mars. Le PCR a travaillé avec ses partenaires de la majorité, sur le dossier lors de la rédaction du projet de la nouvelle mandature. "Cette initiative fait partie de nos axes de travail". Il s'agit ici d'un état des lieux "avec consultation populaire".


Roland Robert : "Les Assises de l'urgence sociale, c'est en septembre"
Le tableau dressé par Nassimah Dindar, présidente du Conseil général, en ouverture de la conférence de presse de rentrée, ramène au premier plan, une situation économique et sociale très décevante. "Il y a d'une part l'insécurité sociale : peur de la perte de l'emploi ou du logement. Il y a d'autre part, l'urgence sociale : le nombre de demandes d'aides alimentaires".

Pierre Vergès a ajouté : "Cela s'explique aussi par un déclassement des classes dites moyennes. Elles aussi sont touchées." Et Nassimah Dindar de corroborer : "La société réunionnaise est fragilisée. L'insécurité civile est en hausse, la cohésion familiale est défaite. Lors de la Commission de l'ADF (Assemblée des départements de France) à La Réunion, il faut à nouveau poser la problématique du logement".

"Il faudra aussi se battre pour que l'Etat ne rogne plus sur les niches fiscales et ce lors du vote de la Loi des finances 2012". Le Conseil général pourra toujours s'appuyer sur les conclusions des Assises de l'urgence sociale qu'il va organiser. Lors de la présentation de "cette initiative contenue dans le projet de la nouvelle majorité départementale", Roland Robert, premier vice-président du palais de La Source, a décliné les éléments de la "démarche participative".

"Nous devons déterminer nos marges de manœuvre, mobiliser tous nos partenaires et obtenir de l'Etat, des moyens. Pour parvenir à construire des réponses à nos interrogations, il nous faut à notre niveau : mobiliser les moyens, optimiser la politique publique, définir les missions de chacun et impliquer la population. L'analyse des statistiques doit permettre de dire qui fait quoi", a expliqué Roland Robert.

Toutefois, cette nouvelle consultation populaire (à travers des forums) va-t-elle vraiment mobiliser les Réunionnais ? Surtout ne pas répéter les Etats généraux de l'Outre-mer de 2009.




      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par ok le 17/08/2011 16:18
M. ROBERT, il y a urgence également pour donner les places qu'il faut à de vrais possessionnais.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 27 Décembre 2013 - 01:00 Carburants : plus de 1000 emplois en danger