sak ifé nout jordu ék nout demin

Risques requins : recours du ministère de l'Intérieur contre la décision du TA


Dans la presse
Jeudi 8 Août 2013


Risques requins : recours du ministère de l'Intérieur contre la décision du TA
A la lecture de ce recours du ministre de l'intérieur il apparaît :

Que l'Etat considère qu'il n'a rien à se reprocher ;

Que les usagers étaient parfaitement informés des risques encourus ;

Qu'il revenait aux maires de faire un affichage adapté !

Qu'il revient aux maires des communes d'interdire l'accès à la mer si c'est dangereux;

Que si la baignade est dangereuse, il revient aux communes de construire des parcs à baigneurs et de surveiller les activités exposés  aux risques;

En d'autres termes, l'Etat n'est pas concerné par la crise requin au delà du financement des études CHARC dont les rapports ne seront rendus qu'en 2014;

Enfin, les pouvoirs du préfet dans le cadre de la Réserve marine n'ont pour objet que la protection de la Réserve et non la protection des usagers dont la situation est en définitive indifférente pour la Réserve Marine;

On comprend donc que pour le gouvernement c'est à La Réunion de s'adapter à la présence des requins bouledogues et qu'il n'y a pas lieu de réguler la présence de cette espèce et le danger autrement qu'en s'interdisant l'accès à la mer en l'absence de baignade sécurisée.

Avec une telle vision on est enfin assuré de se diriger vers le sous développement touristique !

Philippe Creissen, avocat



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 14 Avril 2016 - 07:43 ​DROIT DE RÉPONSE

Mardi 3 Février 2015 - 19:14 La première d'après qui ?