sak ifé nout jordu ék nout demin

Présidentielles : Cheminade prêt à offrir aux 11 Outre-mers, leur indépendance, et pour un "blocage des prix partout en France"


Édito
Lundi 9 Avril 2012

Jacques Cheminade a une vision très différente des autres candidats pour l'Outre-mer. S'il est élu, il souhaite "engager un plan de départementalisation effective à Mayotte et l'intégrer dans l'archipel des Comores". Et si les autres outre-mers demandent l'indépendance, il est prêt à le leur accorder.


Présidentielles : Cheminade prêt à offrir aux 11 Outre-mers, leur indépendance, et pour un "blocage des prix partout en France"
Le projet du candidat Jacques Cheminade pour l'Outre-mer, tranche avec les programmes de ses concurrents. Sur le plan institutionnel, il est pour l'intégration de chaque outre-mer dans son environnement géopolitique. C'est le cas pour Mayotte qu'il propose "d'intégrer dans l'archipel des Comores. Il défend aussi l'extension du plateau continental de Saint-Pierre et Miquelon".

Sur France O, il a expliqué qu'il est "pour l'indépendance" des 11 Outre-mers ", seulement si les Outre-mers le demandent, ce n'est pas à l'Hexagone de l'imposer". En matière de développement socio-économique, les propositions de Jacques Cheminade sont très "pointues" :
- supprimer les taxes sur les engrais, désherbants, semences, aliments pour bétail et gazole destinés aux productions agricoles ;
- protéger les milieux de vie comme les mangroves ou les zones de montagne de La Réunion.

En ce qui concerne l'industrie et le commerce, le candidat milite pour la reconduction de l'Octroi de mer au moins jusqu'en 2024. Si en terme de fiscalité, Jacques Cheminade veut supprimer les taxes sur la production locale, a contrario, il augmenterait de manière significative, les taxes sur la grande distribution et les produits pétroliers. S'il est élu, le candidat à l'élection présidentielle bloquerait les prix "partout en France".

Son objectif : protéger le pouvoir d'achat. Pour ce faire en Outre-mer, il instituerait un Smic "en fonction du coût réel de la vie" de chaque territoire ultra-marin. Parmi les autres priorités de Jacques Cheminade, il y a l'éducation : "Un enseignement obligatoire de deux heures hebdomadaires en créole et sur les humanités créoles". En vrac, il est aussi pour "la municipalisation des services des eaux et le maintien du régime de congés bonifiés des fonctionnaires (repartir tous les trois ans avec leur famille dans leur région d'origine)...

Souce : Débats 2012




      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit