sak ifé nout jordu ék nout demin

Plus 5 cts pour le gazole, moins 6 cts pour le sans-plomb et moins 8 pour le gaz


Dans la presse
Mardi 29 Novembre 2011

En application du nouveau mode de fixation des prix mis en oeuvre depuis le 1er décembre 2010, les prix des produits pétroliers et gaziers à La Réunion sont fixés en application des dispositions du décret n° 1333 du 8 novembre 2010 qui constitue le nouveau cadre de détermination des prix des hydrocarbures.


Plus 5 cts pour le gazole, moins 6 cts pour le sans-plomb et moins 8 pour le gaz
Il est à rappeler que ce nouveau régime est marqué par le double souci de promouvoir un mécanisme qui permette de se conformer aux conditions réelles du marché et d’assurer la plus totale transparence sur la formation des prix.

Informations générales au 1er  décembre 2011 :
La moyenne des cotations a été calculée sur les cotations du 1er au 22 novembre (le 7 novembre étant férié à Singapour)
La moyenne des cours du dollar a été établie à partir des mêmes jours ouvrés.

- Le prix du sans-plomb baisse de 6 centimes,
- Le gazole  augmente de 5 centimes.
- La bouteille de gaz diminue de 8 centimes.

Sur la période, les cotations des trois produits ont connu des fluctuations très variables avec une très légère appréciation de l’euro.

Ces tarifs applicables au 1er décembre tiennent compte comme à chaque fois de la fluctuation des cours des matières premières de la période concernée et des facteurs internationaux dont l'appréciation du cours de l'euro par rapport au dollar.
La tendance totalement inverse entre les cotations du sans plomb et du gazole peut s’expliquer de la façon suivante :

Essence : stocks mondiaux importants, demande en baisse : crise économique mondiale, fin de la saison d’été en Europe et aux USA ( période forte circulation des véhicules) et approche de la période d’hiver ( faible circulation). Offre abondante donc prix en baisse

Gazole : stocks départ très bas ; arrêt de plusieurs raffineries en Russie et Asie (maintenance), faible production d’autres en raison de faibles marges de raffinage. Forte demande (approche de l’hiver dans la zone Nord); nécessité de reconstituer les stocks. Demande forte et offre faible, donc prix en hausse.

Il est à noter que ces tendances s’observent sur tous les marchés mondiaux et qu’elles sont d’ailleurs plus marquées à Rotterdam qu’à Singapour.

Communiqué



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 14 Avril 2016 - 07:43 ​DROIT DE RÉPONSE

Mardi 3 Février 2015 - 19:14 La première d'après qui ?