sak ifé nout jordu ék nout demin

Paul Vergès : "Il y a un consensus qui se dégage autour d'une évolution statutaire"


Dans la presse
Vendredi 15 Février 2013

Le sénateur de La Réunion a semble-t-il apprécié lorsque son successeur à la Région Réunion a déclaré : "Le véritable changement, c'est celui du respect des décideurs locaux, le respect d'un pacte territorial de croissance et d'emplois que nous avons arrêté ici et qui devra être accepté là-bas, aussi bien A Bruxelles qu'à Paris". Alain Bénard, sur notre site, dessine lui, les contours de sa vision de l'autonomie locale…


Paul Vergès : "Il y a un consensus qui se dégage autour d'une évolution statutaire"
Du côté des socialistes, Paul Vergès espère que Gilbert Annette qui est d'accord "sur la nécessité d'une évolution structurelle" appuiera la démarche. "Il y a un consensus qui se dégage autour d'une évolution statutaire". Cette évolution statutaire pour La Réunion, n'est pas contenue dans le texte voté en première lecture par le Sénat. Paul Vergès lance un appel aux sept députés de la Réunion, surtout aux socialiste, pour qu'ils interviennent en ce sens.

Le parlementaire communiste ne veut pas d'un Conseil départemental et d'un Conseil régional, "il faut une Assemblée unique. Si aucune précision n'est apportée, La Réunion sera dans le droit commun". Là, ce n'est pas gagné pour l'élu du PCR. Car, si Thierry Robert va s'attacher à ce que le projet de loi "défende et respecte les spécificités locales", il est difficile de prévoir la position des socialistes. Huguette Bello, elle, n'a pas indiqué quelle sera sa contribution à ce projet de loi.

Même s'il n'est parlementaire, Didier Robert entend peser sur le débat. "Je proposerai un texte d'approfondissement de la décentralisation au gouvernement". Car pour le président de la Région Réunion, l'acte III de la décentralisation est pour l'heure, une coquille vide". Dans son intervention au Sénat, lors de la première lecture du texte, Paul Vergès a demandé un référendum pour La Réunion, sur cette question précise.

S'il est évident aujourd'hui qu'il y a une approche consensuelle sur une évolution statutaire, au moins sur le fond, les sept députés réunionnais qui planchent à partir de lundi sur le projet de l'acte III de la décentralisation, n'ont pas pour l'heure d'objectifs définis...




      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par TEGO le 15/02/2013 07:32
" Le parlementaire communiste ne veut pas d'un Conseil départemental et d'un Conseil régional " son avis n' intéresse pas les Réunionnais , depuis 1959 il veut démontrer que c'est lui qui a raison en enfermant les Réunionnais sans lui donner l'épanouissement de découvrir un ailleurs constructive , une ouverture d'esprit . A 88 ans ds qq semaines koz toujours , Paul VERGES , tu auras le désert infini ' lieu Békabo , 2 virages après HELLBOURG à SALAZIE " pour te faire entendre !

2.Posté par Personne le 15/02/2013 13:26
"Il y a un consensus qui se dégage autour d'une évolution statutaire".
Une affirmation qui passe comme une lettre à la poste ?

A l'heure où tout le monde est sonné par la conjoncture, la bête s'installe en toute liberté...
C'est la dimension artistique de la politique à la sauce Verges !

Ce qu'il n'a pas pu (et voulu) faire hier en pleine force de l'âge, allons-nous le laisser faire aujourd'hui alors qu'il aborde l'hiver de sa vie ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 14 Avril 2016 - 07:43 ​DROIT DE RÉPONSE

Mardi 3 Février 2015 - 19:14 La première d'après qui ?