sak ifé nout jordu ék nout demin

Ordination diaconale


Citoyen
Mardi 17 Novembre 2015

​Ordinations diaconales de Jean-Luc BOURGOGNE & Jean-Jacques GRONDIN
Dimanche 29 novembre 2015 à 14h30 au stade Serge Saint-Alme à Trois-Bassins


Monseigneur Gilbert AUBRY ordonnera diacres permanents : Jean-Luc BOURGOGNE et  Jean-Jacques GRONDIN,  le dimanche 29 novembre 2015,  à Trois-Bassins, au cours de la messe qui débutera  à 14h30, sur le stade Serge Saint-Alme. 

De nombreux fidèles viendront de toutes les paroisses du diocèse afin de vivre avec eux et leurs familles ce moment particulièrement important.

Nous vous remercions d'en informer vos lecteurs, auditeurs, téléspectateurs.

 

Le Centre Diocésain d'Information

 

Présentation de Jean-Luc Bourgogne & Jean-Jacques Grondin

 

Jean-Luc Bourgogne, 57 ans, est électro-mécanicien dans une entreprise de maintenance au Port.

Son épouse, Monique, est mère au foyer.

Le couple a quatre enfants et participe activement à la vie de la paroisse et des habitants de leur quartier, des familles et des malades en particulier.

 

Jean-Jacques Grondin, 46 ans, originaire de Vincendo, a son ancrage en la paroisse du Butor à Saint-Joseph. Il est employé à la mairie de cette ville dans le service entretien.

Son épouse, Annie-Claude, travaille auprès des personnes âgées.

Le couple a trois enfants.

 

Tous deux ont été suivis et préparés par le Comité diocésain du diaconat permanent, en relation avec le père Antoine Dennemont, qui est le délégué diocésain au diaconat.

 

Il y a 43 195 diacres permanents dans le monde (statistiques 2015). Ils sont 2536 en France (données 2012). Avec Jean-Luc Bourgogne et Jean-Jacques Grondin, il y aura 24 diacres permanents à La Réunion.



Signification du ministère du diaconat dans la mission de l'Église

Renouant avec la tradition antique, le Concile Vatican II a rétabli, en 1965,  le diaconat  comme «  degré propre et permanent du sacrement de l’Ordre » (LG 28 ; AG 16)

La vie de Dieu, c’est aimer.

L’Église est le Peuple de Dieu convoqué et rassemblé pour témoigner de cette vie de Dieu.

L’Église est communion, vécue entre frères et sœurs dans la lumière de l’Esprit. 

Elle est aussi mission, en tant qu’elle est au service des hommes pour le service de Dieu, par l’annonce de l’évangile au monde.

 

Tous les baptisés reçoivent cet appel.  Cependant, certains sont ordonnés « serviteurs » afin de permettre aux autres de l’être plus authentiquement car l’Église n’a pas sa source en elle-même. Ce ne sont pas les baptisés qui s’organisent seuls.

 

C’est le Christ ressuscité qui donne à l’Église d’être ce qu’elle doit être.

 

Les ministres ordonnés : évêques, prêtres et diacres, le signifient  et le réalisent sacramentellement. Ils établissent l’Église « PEUPLE POUR LE SERVICE ». 

 Ils sont signes et réalité du don de Dieu pour que toute l’Église soit « SERVANTE »  auprès de toute l’humanité et que tous ses membres se sentent concernés.

 

Les diacres exercent leur charge dans une triple mission : 

1 - Ministres de la Charité : l’Evangile appelle à vivre la solidarité et la fraternité. Dans la     diversité de leurs tâches et leurs engagements, les diacres s’engagent  et engagent les     chrétiens à être témoins actifs de l’amour de Dieu.

2 - Ministres de la Parole : La Parole évangélique n’est pas un discours, mais une personne : Jésus-Christ. Dans la célébration eucharistique, les diacres proclament l’Évangile. Ils sont au service de cette Parole dans toute leur vie.

3 - Ministres de la liturgie : aux côtés du prêtre à la messe, les diacres rassemblent tout ce qui est vécu, tout ce qui est offert « fruit du travail des hommes ».

 

Ils peuvent  également baptiser, recevoir le consentement des époux lors de leur mariage, animer la prière, accueillir à l’occasion d’une sépulture. 

 

Les diacres participent au ministère ordonné, mais à leur manière, dans des champs de mission donnés par l’évêque, et spécifiques pour chaque diacre. 

Ils vivent donc cette mission en relation étroite avec l’évêque qui préside la vie de l’Église locale et avec les prêtres.  Tous sont appelés à la même mission, chacun avec son originalité. Ainsi reliés les uns aux autres, par le sacrement de l’Ordre, ils permettent à l’Eglise d’exister comme « PEUPLE DE DIEU, PEUPLE DE FRÈRES, PEUPLE DE SERVITEURS ».

 

En résumé :

Présents dans leur cité, leur famille, leur quartier, leur paroisse, leur profession, leurs loisirs, leurs engagements, leurs responsabilités, les diacres, hommes parmi les hommes,  sont au milieu du monde, témoins du Christ Serviteur « Je suis au milieu de vous comme celui qui sert » (Luc 22-27).

Insérés dans une communauté chrétienne, afin que cette communauté soit fidèle à sa mission de servir Dieu  en servant les hommes, les diacres, hommes d’Eglise,  sont ordonnés et envoyés pour être, avec d’autres :   

  • Proches des démunis, des exclus, des détenus, des sans-voix, et de leurs familles... pour les accueillir et les rendre partenaires ;
  • Présents aux secteurs clés de d’évolution du monde : santé, éducation, communication, économie... pour que l’homme soit pris dans toutes ses dimensions ;
  • En dialogue avec ceux qui croient autrement... par l’écoute, et l’annonce d’une parole d’Espérance.

Les temps forts de la célébration

 

L'ordination diaconale est un sacrement qui confère la grâce du Saint-Esprit pour servir le Christ et l'Eglise.

Elle se déroule au cours d'une messe concélébrée.

 

Au début de la célébration :

- L’évêque, au nom de toute l’Église, appelle chaque ordinand (ordinand = candidat à l’ordination). Celui-ci s’avance et répond : « Me voici ! ».

- Chaque ordinand  est présenté à l’évêque par le délégué diocésain du diaconat permanent. Des témoins viennent attester qu’il a les aptitudes requises pour devenir diacre.

- L’évêque demande à l’épouse si elle accepte que son mari soit ordonné : « L’Église me demande d’ordonner diacre votre mari. Acceptez-vous tout ce que le diaconat apportera de nouveau dans votre couple et votre vie de famille ? ». L’épouse doit en effet donner son accord.

- L’ordinand revêt l’aube blanche.

 

Après l’évangile et l’homélie :

- L’assemblée invoque l’Esprit-Saint.

- L’évêque invite chaque ordinand à déclarer son intention de recevoir la charge diaconale.

- L’ordinand s’engage à vivre en communion avec l’évêque et ses successeurs. Il s’engage aussi à prier chaque jour la liturgie des Heures (le bréviaire) en union avec le Peuple de Dieu.

- L’ordinand s’allonge face contre terre pendant que l’assemblée chante la litanie des saints. Ce geste, appelé prostration, manifeste l’humilité de l’ordinand. L’invocation du Christ et des saints rappelle que l’Église est une communion de vivants sanctifiés par Celui qui donne la vie.

- L’évêque impose les mains à l’ordinand et prononce la prière d’ordination.

L’imposition des mains est le moment central de l’ordination. Ce geste, le même depuis le temps des apôtres, manifeste que le diacre est directement rattaché à l'évêque, pour l'aider au service de l'Eglise. C’est par l’imposition des mains que l’ordinand reçoit le don de l’Esprit-Saint pour être envoyé en mission. L’assemblée s’associe silencieusement à ce geste.

- Le nouveau diacre reçoit l’étole, puis le livre des évangiles, enfin le baiser de paix de l’évêque et des autres diacres présents.

 

À la fin de la célébration :

- L’évêque confie à chaque nouveau diacre sa mission particulière.


Diacre Roger HOARAU



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 24 Juin 2019 - 12:12 Mensonges à la Chambre des Métiers