sak ifé nout jordu ék nout demin

Ni la Gauche, ni la Droite ne peut vivre sans son "Papa Debré"


Politique
Mardi 9 Octobre 2012

A Droite, il y a eu un avant et un pendant "Papa Debré". Il n'y a toujours pas un après "Papa Debré". Au Centre droit, il y a eu un avant et un pendant "Pierre Lagourgue". Il n'y a toujours pas un après "Pierre Lagourgue". Il y a eu un avant et pendant "Jean-Paul Virapoullé et Didier Robert". Il n'y a toujours pas un après "Jean-Paul Virapoullé et Didier Robert". L'exemple Virapoullé et Robert montre combien la Droite ne peut exister sans leader charismatique.


Ni la Gauche, ni la Droite ne peut vivre sans son "Papa Debré"
La Droite, construite autour des propriétaires enrichis par l'esclavage puis l'engagisme, la canne à sucre, le sucre et les subventions de l'Europe, a beaucoup de mal aujourd'hui encore à se défaire des images et des schémas du passé. Et, le paradoxe veut que la Gauche, bâtie les mêmes éléments que la Droite, mais lors des luttes sociales, connaît la même crise identitaire, et celle liée à la légitimité et la crédibilité d'un leader charismatique. Et d'un chef incontesté et incontestable.

Si à leur époque, P. Vergès, W. Bertil, JC Fruteau, E. Hoarau, G. Annette, C. Hoarau, JP Virapoullé, RP Victoria, P. Lebreton, et D. Robert… ont été des chefs de file et des leaders charismatiques. Ce n'est plus le cas aujourd'hui. Aucun parti politique n'est présidé ou dirigé par un "patron" incontesté et incontestable.

Coïncidence ou hasard de la vie politique, aucun parti ou mouvement politique ne peut revendiquer une structure - solidement et solidairement - organisée autour d'un "JC Fruteau, JP Virapoullé  ou Paul Vergès d'antan'". Si ce constat s'avère une étape nécessaire dans l'émancipation des deux dernières générations de nos politiques, il révèle aussi le manque d'enthousiasme et d'engagement de ces responsables ou représentants de partis ou mouvements, élus, mais plus préoccupés par leur place sur l'échiquier local, que par celle de La Réunion dans son espace géopolitique.

Quelles ont les propositions réunionnaises lors de la conclusion des travaux des Etats généraux de la démocratie territoriale ? Y-a-t-il eu un semblant de discussion et de concertation à Droite comme à Gauche. A l'exception de Paul Vergès qui a dépoussiéré son projet d'Assemblée unique auquel il a rajouté la proportionnelle intégrale, combien ont proposé une esquisse de la nécessaire évolution institutionnelle de La Réunion ? Pour ne pas oser et décider, nos politiques de Gauche et de Droite, à l'exception de Paul Vergès, s'en remettent au droit commun. C'est plus sûr pour leur carrière… politique.

Nos politique confondent encore entre ne pas "mordre la main qui les nourrit" et "couper enfin le cordon ombilical qui les maintient sous perfusion, et dans un état d'esprit d'assistés politiques". Entre les déclarations bruyantes dans les médias locaux, et les révérences aux palais de l'Elysée, Bourbon ou de Luxembourg, la classe politique locale s'est installée dans un confortable coma. L'absence de cohésion et de solidarité au sein des mouvements ou partis politiques, et la carence de leaders ou porte-paroles charismatiques, privent également La Réunion d'une vraie et efficaces représentations politiques, à Paris. Et aussi de débats politiques indispensables pour l'avenir de notre île.

Aujourd'hui, le principal intérêt de nos politiques se situe à l'intérieur de chaque parti ou mouvement ? A quel moment, Patrick Lebreton, Didier Robert, Eric Fruteau, Thierry Robert… vont-ils créer leur parti politique ? Qui succèdera à Paul Vergès à la tête du PCR ? Qui sera candidat(e) aux Municipales 2014 au Port, Saint-Denis, Saint-Paul, Le Tampon… ? Et comme dans Secret Story que s'est-il passé sous la couette (ou derrière la cuisine) entre Didier Robert et Jean-Jacques Vlody ? Qui s'est uni dans la piscine ?

Remarquez au moins ça occupe l'électorat jusqu'à la prochaine élection…




      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par tilou le 09/10/2012 08:20 (depuis mobile)
Les personnes qui travail avec la réunion dn confiance fait du bon boulot avec très peut de moyen alors arrête de dire réagi avec les gens qui ont de convictions à droit ou au centre comme didier ou serge sur st andré qui travail pr la population

2.Posté par tout pour demain le 09/10/2012 08:26 (depuis mobile)
la population sont avec toi président robert reste naturel et travail le résultat qui compte ta des élus sui travail avec vidot .camatchy.payet .la croix.cadet.des élus disponible à la région mais faut revoir quelque chef de service

3.Posté par Eric Beeharry le 09/10/2012 11:31
Bon article Monsieur Ramoudou. Il n'y a effectivement pas de politiques à la Réunion. Juste quelques gens achetés pour dire "on travaille pour la population", sans pour autant évoquer de vrais résultats. On fait rire toute la France (y compris les autres DOM).

4.Posté par Personne le 09/10/2012 18:25
Je rêve, je rêve encore et encore pour cette Réunion qui est la nôtre, pour cette Réunion qui est la mienne...
Oui je rêve, je rêve et j'aspire à des postures et à des valeurs qui ont fait de nos aïeux des hommes et des femmes qui avaient tous et toutes leur place dans la société, qu'ils ont su bâtir et nous transmettre. Ils, elles, étaient tous et toutes des Messieurs, des Madames ; qu'avons nous fait de cet héritage ?
J'aspire à une nécessaire génération de politiques, à qui on va enfin autoriser le pouvoir d'endosser le costume de ces Hommes d’exception qui ont su faire de la Réunion cette terre où des mots tels que "le travail", "le respect", "l'honneur" ou encore "la fraternité" n'ont pas été vains.
Je rêve et je souhaite que cette terre puisse retrouver son chemin et se sortir de ces voies sans issues et sans espoirs...
Je rêve de ces jours d'après qui nous sortiront de ces voies qui n'ont eut de cesse que de tuer l’espérance et toute une jeunesse, pourtant toute notre richesse...
Je rêve de ces jours où seront remis à plat toutes ces représentations de mon Département, de ma Région, de la Réunion et de ses habitants...
Je rêve de cette génération d'élus capables de dire à la France: "Oui, nous sommes ce peuple qui tend la main" !
"Nous ne tendons pas la main pour quémander, mais nous vous tendons la main pour cheminer ensemble..."
"Nous sommes ce peuple et cette terre qui vous permettent de rayonner dans cette région du monde !"
"Nous vous tendons la main, pour cheminer ensemble dans cette zone de l'océan indien !"
"Nous voulons devenir cette terre-vitrine de l'Europe et de la France dans cette région du monde !"
Nous voulons le devenir, mais encore faudrait-il que celles et ceux qui en ont le pouvoir le décident...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 17 Juin 2022 - 11:41 Jean Jacques MOREL aime son Pays

Vendredi 3 Juin 2022 - 08:56 Jean Jacques MOREL