sak ifé nout jordu ék nout demin

Municipales 2014 : le Progrès, privé de primaires, sera-t-il encore crédible lors de la désignation des candidats PS ?


Édito
Vendredi 19 Avril 2013

Des primaires socialistes comme lors de la Présidentielle 2012, ont été une grande trouvaille. Un coup de génie. Mais qui n'a pas été validé par le Conseil national. Le mode désignation des candidats, n'a pas changé. Ce sont les sections qui choisiront leur tête de liste ou candidat. Ce sera au mois d'octobre. Le Progrès est-il parvenu à faire adhérer un grand nombre de nouveaux partisans. Dernier délai, c'était le 10 avril.


Municipales 2014 : le Progrès, privé de primaires, sera-t-il encore crédible lors de la désignation des candidats PS ?
Quels moyens ou quelles méthodes inscrits dans le règlement du PS, dispose le Progrès pour aller au bout de ses ambitions et objectifs. Si on se réfère aux textes et au Conseil national du week-end dernier, son champ d'action est limitée. Les instances nationales PS ont entériné l'élection ou la désignation de la tête de liste ou candidat socialiste pour les Municipales 2014, lors d'un vote des sections.

Et même le PS local a constaté une augmentation du nombre de nouveaux adhérents, Patrick Lebreton a-t-il suffisamment de soutien "pour mettre un représentant du Progrès dans toutes les communes de La Réunion ?"

Si Michel Vergoz (Sainte-Rose), Jean-Claude Fruteau (Saint-Benoît), Patrick Lebreton (Saint-Joseph), Jean-Jacques Vlody (Le Tampon) et Jean-Luc Saint-Lambert Plaine des Palmistes) seront les têtes de liste socialistes et du Progrès, qu'en sera-t-il dans les autres municipalités ?

A Saint-Denis, Michel Tamaya et à Sainte-Marie, Didier Gopal, ne peuvent désormais plus rien contre l'appareil et le "système Annette". "Ils ne pourront même pas appliquer la jurisprudence Annette", ironise un Sudiste. "S'il y a un autre candidat, il ne peut avoir l'étiquette socialiste ou du Progrès". "Car, les responsables du Progrès s'exposeraient alors à des sanctions du PS national".

Patrick Lebreton voit son champ d'action - dans le cadre des règles de fonctionnement du PS - se rétrécir. Peut-il agir en dehors de ce cadre de fonctionnement ? Oui. Va-t-il le faire ? Pas sûr. Officiellement chargé de mission temporaire auprès du ministre des Outre-mer (décret du 8 avril 2013), le député-maire de Saint-Joseph aura-t-il la disponibilité nécessaire pour occuper le terrain et préparer ses stratégies crédibles ?




      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par TEGO le 19/04/2013 10:22
Vivement au prochain feuilleton animé !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit