sak ifé nout jordu ék nout demin

Margaret Robert-Mucy invite François Hollande à un débat contre la corruption


Dans la presse
Jeudi 29 Mars 2012


Margaret Robert-Mucy invite François Hollande à un débat contre la corruption
"Monsieur François Hollande. Dans votre programme présidentiel pour 2012, vous accordez une importance particulière à la nécessaire moralisation éthique de la vie politique française par des mesures fortes et pragmatiques.

Cet axe piller indéfectible de transparence et de probité de la res publica, auquel le Parti Génération Solidarité à l’Ile de la Réunion s’associe pleinement, trouve un très écho favorable au sein de la population réunionnaise, trop souvent malheureusement ébranlée par la gestion d’élus locaux maintes fois condamnés et toujours en charge malgré tout des affaires publiques avec un lourd passé judiciaire qu'ils traînent comme un boulet face à des électeurs désorientés par ce paradoxe démocratique incongru.

La politique du Parti Génération Solidarité vise ainsi à sensibiliser l’opinion publique et la population réunionnaise dans son ensemble sur cette thématique prépondérante de la moralisation de la vie publique aujourd'hui en ces temps de crise morale et économique.

Disons tous ensemble un NON massif, grâce à votre soutien, aux corruptions de toutes sortes sur le Département de La Réunion qui asservissent lourdement les esprits et détruisent dangereusement les fondements républicains de notre société réunionnaise cosmopolite, mettant par la même en péril la démocratie locale.

La devise souveraine de notre République "Liberté, Egalité et Fraternité" est chaque jour foulée aux pieds par une corruption mafieuse qui foule aux pieds la vie publique de l'île, et ce, de façon ostentatoire et sans impunité.

La politique du Parti Génération Solidarité souhaite mettre en place une chaîne de réflexion sous la bannière universelle de l'échange constructif entre tous les individus de bonne volonté, mais surtout avec la ferme volonté d'apporter notre humble pierre citoyenne à ce combat hautement crucial pour l'avenir de notre démocratie locale réunionnaise avec l'interdiction à vie pour les élus ayant trempé dans des affaires d'enrichissement personnel sur les deniers publics et/ou abus de biens sociaux.

Car la pérennité d'une République juste, solidaire et fraternelle doit avant tout émaner de ses représentants du peuple qui se doivent d'être des maillons exemplaires à suivre pour tous leurs concitoyens.

Dans une optique constructive et sur les conseils avisés de plusieurs personnalités politiques réunionnaises, a été mis en place un Comité d’Ethique et de moralisation de la vie publique à La Réunion.

Sachant que vous allez bientôt rendre visite pour cette campagne présidentielle à la population réunionnaise dans le cadre de vos déplacements outre-mer, nous vous serions très reconnaissants de bien vouloir nous accorder quelques instants de votre parole de candidat aux élections présidentielles lors de notre journée spéciale consacrée à la lutte anticorruption que nous organisons le samedi 31 mars 2012 de 18h à 18h10 au Barachois Saint-Denis avec la programmation de différentes interventions publiques des nombreux acteurs sensibilisés à cette thématique essentielle de dire enfin non aux élus corrompus de tous bords.
 
La République française est une et indivisible et La Réunion ne doit pas être une République bananière laissée à l'abandon par les pouvoirs publics et la justice française.
 
Sûre de tout l'intérêt que vous porterez à cette démarche citoyenne insulaire, je vous prie d'agréer, Monsieur François Hollande, en l'expression de ma sincère sympathie républicaine et au plaisir de se rencontrer".

Présidente du Parti Génération Solidarité



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par renouveau le 29/03/2012 23:19
LE SEUL A EN PARLER et a TRANCHER CE SUJET C'EST François BAYROU ... IL SUFFIT DE VOTER POUR LUI AU PREMIER TOUR

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 14 Avril 2016 - 07:43 ​DROIT DE RÉPONSE

Mardi 3 Février 2015 - 19:14 La première d'après qui ?