sak ifé nout jordu ék nout demin

Le jardine d'Adrien, un espace de liberté


Dans la presse
Samedi 1 Décembre 2012

Le jardin d’Adrien, un lien social : lieu d’échanges, de réconfort et de convivialité. Le jardin thérapeutique dans le prolongement de "l’Espace Rive", baptisé "Jardin d’Adrien" voit le jour et est inauguré à la veille de la journée mondiale de lutte contre le sida.


Le jardine d'Adrien, un espace de liberté
En hommage au patient fondateur de l’association et afin de donner davantage de souffle à nos missions et d’air aux patients, ce jardin offrira un espace de liberté, de rencontres et d’échanges: partager simplement un thé ou un café, discuter, s’évader...

Toute l’année, cet espace paysager sera accessible aux patients en hôpital de jour et à leurs accompagnants (famille, amis), ou aux patients hospitalisés dans le service des maladies infectieuses. Il sera également ouvert au personnel soignant, à l’animateur et aux bénévoles de l’association Rive.

Il permettra la tenue de divers ateliers et favorisera, dans un cadre convivial, les échanges et rencontres. Les entretiens individuels avec la psychologue, l’assistante sociale ou la diététicienne pourront aussi se dérouler dans ce cadre.

Le jardin est le fruit d’un élan solidaire que nous tenons chaleureusement à saluer. Le jardin a été conçu par Alban de Vandière paysagiste bénévole, et construit avec plusieurs usagers, bénévoles et personnels de RIVE et de l’hôpital.

Avec le généreux concours de divers donateurs et partenaires, notamment le CHU et les entreprises GTOI, Irrigmatic Réunion, La bambouseraie du Guillaume, La Mare espaces verts et Préfabéton.

Il a fallu plus d’une quinzaine d’années pour que ce projet de jardin thérapeutique ne se concrétise. RIVE s’est impliquée sans relâche pour qu’il aboutisse et a eu l’opportunité de participer au plan des travaux de rénovation et d’extension de l’hôpital grâce au concours de Monsieur Bouvier-Muller directeur de l’hôpital à l’époque. Aujourd’hui, le nouveau directeur général du CHU David Gruson et ses équipes, continuent de soutenir cette initiative.

Cet espace a été aménagé par les patients eux-mêmes à l’époque avec des plantes qu’ils ont apportées et qui continuent aujourd’hui à vivre au siège de l’association. Un méli-mélo de plantes offertes par des patients dont certains sont décédés depuis. « Ils continuent à vivre à travers les plantes », nous confie Thierry animateur de RIVE.

"Ceux qui meurent ne nous quittent jamais, ils nous guident et nous accompagnent sur notre chemin". (Adrien)

Communication Rive



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 14 Avril 2016 - 07:43 ​DROIT DE RÉPONSE

Mardi 3 Février 2015 - 19:14 La première d'après qui ?