sak ifé nout jordu ék nout demin

Le Pole sanitaire Ouest est-il menacé ?


Dans la presse
Mercredi 26 Septembre 2012


Le Pole sanitaire Ouest est-il menacé ?
Le 27 septembre prochain, le projet de construction du nouvel hôpital pour la région Ouest franchira une nouvelle étape dans le processus règlementaire qui devrait mener à sa construction. En effet nous sommes à ce jour contraints d’employer encore et toujours le conditionnel, car aujourd’hui rien ne semble fait !!!

Précisons qu’à cette date, les débats sur le volet budgétaire devront être clos, les décisions prises sur le montant global des investissements entre les différentes instances (Etat, ARS, CHGM), le marché notifié à l’entreprise retenue lors de l’appel d’offre. Le cas échéant le concours deviendra caduc.
Les 5 millions d’euros dépensés depuis plusieurs années autour de la préparation du dossier seront perdus !!

Au final, nous assisterions à l’enterrement de ce projet qui reste plus que jamais une structure sanitaire indispensable à la prise en charge de la population de l’ouest

Rappel :
Lors d’une rencontre le mercredi 28 avril 2010 avec le collectif et face à l’inquiétude que nous formulions sur le retard du projet, Mme De SINGLY, directrice de l’ARS, tenait les propos suivants :"Je mettrai en œuvre tous les moyens à ma disposition pour convaincre le ministère de donner une priorité absolue à ce dossier."

Elle considérait que l’aboutissement du projet aurait lieu dès le mois de juin 2010 !!!

Lors de sa venue, à la Réunion le 14 juillet 2012, le ministre de l’outre-mer s’est aussi déclaré favorable au nouvel Hôpital !!! Nous sommes en Septembre 2012 et toujours rien !! Alors quoi penser ?

Tutelles et Gouvernements successifs partagent la responsabilité de cette annonce sans cesse repoussée. A chaque changement ou nouvelle arrivée, une nouvelle idée ou priorité ! Ainsi nous avons eu droit à un choix politique et non à une planification hospitalière qui a conduit, il y a quelques années, à privilégier l’Est par rapport à l’Ouest. Puis est venu le temps du fourvoiement dans un diktat imposant un accord impossible avec le secteur privé.

Alors, nous disons que ce n’est plus tolérable ! Il n’est plus acceptable de prendre en otage une population de plus de 200 000 habitants, plus de 1500 personnels soignants. Sachant que 5 millions d’euros peuvent fournir un poste à 50 agents, pendant 4 ans, rien que ça !!!

La colère monte, ainsi que la déception face aux promesses non tenues des différents décideurs. L’urgence sanitaire accompagne l’urgence sociale à la Réunion, particulièrement dans cette région Ouest sinistrée par le chômage.

Hôpital 2012



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 14 Avril 2016 - 07:43 ​DROIT DE RÉPONSE

Mardi 3 Février 2015 - 19:14 La première d'après qui ?