sak ifé nout jordu ék nout demin

"Le PCR n'a aucun intérêt à faire exploser la majorité du Conseil général"


Édito
Mercredi 19 Octobre 2011

"C'est une tempête dans un verre d'eau". Pas d'éclats de verre. Pas d'éclats de voix. "J'ai eu la présidente au téléphone, elle est sereine. Elle apportera à ses partenaires, les réponses nécessaires". Ça c'est la version officielle. En coulisses, certains proches voient "dans ce courrier d'Elie Hoarau, la volonté du PCR est de mettre la pression sur Nassimah Dindar.


"Le PCR n'a aucun intérêt à faire exploser la majorité du Conseil général"
L'information révélée hier en Une du Journal de l'Ile par Yves Mont-Rouge, rédacteur en Chef et le journaliste Pana Reeve, montre que le PCR n'entend pas "se laisser faire. C'est vrai qu'il y a des choses qui ne nous plaisent pas", a lâché un conseillers généraux communistes. Le PCR a par exemple beaucoup misé sur les Assises de l'urgence sociale. "Nous avons déjà fait un gros travail", avait dit Nassimah Dindar. Pas assez sans doute et surtout pas du tout médiatisé.

La place de Pierre Vergès, quatrième vice-président, et son travail, ont-ils détérioré les relations au sein du groupe ? Le conseiller général du Port a-t-il trop gèné les socialistes par son action (la fermeture de la Rédetar par exemple). Il est évident que le PS n'a pas apprécié les premiers mois de la nouvelle mandature. Il est tout aussi évident que Nassimah Dindar et Ibrahim Dindar ont voulu reprendre la main. "Il y avait un recadrage à faire".

"La présidente Nassimah Dindar veille à l'équilibre de cette majorité. C'était le cas lors de la désignation des vice-présidents et de l'attribution des délégations. Et c'est aussi le cas dans la communication. C'est elle qui a demandé à ce que les trois composantes soient représentées à chaque conférence de presse. Nassimah Dindar s'évertue à respecter le pacte de confiance signé par le PCR, le PS et les "Modéré". La présidente est sereine sur ce point".

Que peut-il se passer ou que va-t-il se passer ? "Rien". Ça a le mérite d'être clair. "Le PCR, pas plus que les "Modéré ou le PS, n'a aucun intérêt à faire exploser cette majorité. A sept mois des Présidentielles et à huit mois des Législatives, ni le PS, ni le PCR ne peut composer d'une part avec la Droite. Et d'autre part, le PCR n'est plus en mesure de se passer de certains moyens du Conseil général pour les Législatives".

Le PCR apportera sans doute des précisions sur ces sujets dans les jours à venir.




      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par TEGO le 20/10/2011 07:42
" C'est une tempête dans un verre d'eau " tout est dit , le PCR depuis 1959 se trompe de politique sur mon île , le reste devient de la littérature , que ses dirigeants profitent du système et l'argent qui coule à flot dû aux indemnités payées par le cochon payeur contribuable c'est à dire nous !

2.Posté par Guillaume le 20/10/2011 14:58
le pcr n'a jamais été autant en position de faiblesse , c'est sans pour cela qu'ils agitent autant !!

3.Posté par EMIDI LAVE RITE le 20/10/2011 18:09
Question au P.C.R :
Qui a payé les billets d'avion de RATENON et LEPERLIER pour faire monter la pression à MAYOTTE ?
En l'absence de réponse, on tirera les conclusions.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit