sak ifé nout jordu ék nout demin

Le PCR critique le projet de la nouvelle route du Littoral


Dans la presse
Mardi 10 Juillet 2012

"La direction collégiale de la reconstruction du PCR s’est réuni le 9 Juillet 2012 au Port et ses membres ont pris position concernant le projet de la nouvelle route du littoral".


Le PCR critique le projet de la nouvelle route du Littoral
"L’histoire relativement récente de La Réunion est marquée par des erreurs d’aménagement qui ont hypothéqué et qui hypothèquent encore son avenir et son développement durable.

On se rappelle la suppression du chemin de fer, contre l’avis des élus communiste de l’époque et  la construction de la route du littoral actuelle en pied de falaise, alors que d’autres, dont les communistes, avaient préconisé un autre tracé.

On se souvient aussi de la réalisation du barrage de la rivière de l’Est, qui conduit au rejet en mer de  plus de 500 000 mètres cube d’eau potable chaque jour, alors que la réalisation de l’usine hydraulique plus en amont aurait permis la récupération de toute cette eau, évitant ainsi un tel gaspillage.

Enfin souvenons nous aussi du basculement des eaux d’Est en Ouest pour lequel le PCR avait émis d’autres préconisations.

A chaque fois, les élus communistes et le Parti Communiste Réunionnais se sont opposés à ces choix, qui loin d’être pertinents, posaient des problèmes écologiques, à terme, insurmontables. Le pire c’est que souvent les choix définitivement acceptés, l’étaient à l’encontre du positionnement du PCR qui pourtant, ne se contentait pas seulement de critiquer mais proposait aussi des solutions crédibles.

Aujourd’hui, les décisions de la présidence de la Région Réunion concernant la nouvelle route du littoral procèdent de la même démarche et constitue une erreur de plus d’aménagement du fait de son coût exorbitant (1,6 milliards d’euros au départ et combien à la livraison ?) et de son tracé aléatoire en mer en dépit du bon sens au regard des changements climatiques.  

Il faut donc se mobiliser pour empêcher l’irréparable et faire surgir une solution appropriée et conforme aux objectifs du développement durable".




      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par J.Claude Barret du MAR le 10/07/2012 06:57
Le positionnement du pcr prête à sourire quand on sait qu'au pouvoir à la Région, à quelque chose prêt, le grand vizir proposait quasiment le même chef d’œuvre gigantissime projet de l'ex-président de la région - qui le dénonce zordi. La différence entre les deux projets pseudo-gauche et droite ne semblent pas en avoir. Et le pierre Vergès que j'interpellais lors d'une émission de radion entendait défendre le projet sur la mer, se justifiant que la hauteur du viaduc ne sera jamais atteint par les houles, une semaine après, une houle balaya la plate forme installée, et la jeta sur les galets bordaz la rivière St Denis. Le pcr critique pour critiquer, pour se redonner un semblant de vie - Lé dur dekzisté kan i mani pi larzan de la Région.
Il est vrai que le projet en cours sera un gouffre financier pour les réunionnais qui devront payer à fond perdu. UN tunnel serait la meilleure solution, ils en reviendront peut-être un jour, avant qu'il sera trop tard espérons le.

2.Posté par Langevin le 10/07/2012 16:59
Quel choix pour cette route
On parle beaucoup du choix de cette route en mer, sur terre et pourquoi pas sous-terre. A mon avis les politiques ne devraient pas décider de ce choix. Je pense qu’il faudrait mettre tout ça sur une table avec des spécialistes de la question, peser le pour et le contre analyser les avantages et inconvénients en tenant compte de la durée dans le temps de l’ouvrage.
On propose au citoyen lambda de donner son avis pour appuyer la décision des politiques. Je trouve ça navrant de voir des gens qui ne connaissent rien sur le côté technique donner leurs avis.
Une chose qui me parait très important et dont on ne parle pas, c’est le coût pour l’entretient et le contrôle de l’ouvrage. Je suppose qu’il y aura de très grands spécialistes avec des appareils sophistiqués pour mesurer la force du vent de la houle et empêcher la dégradation etc... Combien ça va nous couter
D’un côté ça va être une bonne chose ça va créer des emplois ; je pense qu’on recrute déjà des gens pour être formés pour ces postes ; Ce serait dommage qu’en dernière minute on fasse appel à des spécialistes de l’extérieur. (Ce serait intéressant de savoir le nombre d’intervenant et le cout pour l’entretient et le contrôle de cette route si elle devait passait en mer)
Je voudrais terminer en disant que je ne suis pas contre un projet ou un autre je dirais simplement que je ne suis pas compétant pour juger du bien fondé de la chose. A bon entendeur Salut.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 14 Avril 2016 - 07:43 ​DROIT DE RÉPONSE

Mardi 3 Février 2015 - 19:14 La première d'après qui ?