sak ifé nout jordu ék nout demin

La triche va-t-elle "tuer" le baccalauréat ?


Édito
Jeudi 23 Juin 2011

Dans une interview accordée au site d'information en ligne du Monde, 20 minutes.fr, Philippe Meirieu, professeur en sciences de l'Education, prône une refonte de l'examen. "Le bac est une machine qui s'essouffle", a dit l'universitaire. Les différentes positions du ministre de l'Education, Luc Châtel, ont décridibilisé un peu plus cet examen.


La triche va-t-elle "tuer" le baccalauréat ?
Il y a eu des fuites de sujet au baccalauréat, du coup, la suspicion a jeté le discrédit sur un examen déjà en perte de vitesse, de crédibilité et de légitimité sociale et professionnelle. Le professeur Philippe Meirieu y ajoute la triche. Un phénomène qui se multiplie "avec la généralisation des nouvelles technologies, nous sommes face à des formes de triche inédites".

Selon l'universitaire, la lutte contre cette fraude qui semble se répandre, serait perdue d'avance. Si l'on prend en compte que les diplômes en général, et le bac en particulier, n'apportent aucune garantie d'emploi. Et que la liste des chômeurs diplômés s'allongent, c'est tout le système éducatif français qu'il faut remettre en cause aujourd'hui. Ce qui aurait dû être fait depuis longtemps d'ailleurs.

Le bac n'est aujourd'hui que la partie immergée d'une structure obsolète, inefficace et trop lourde pour être modifiée de manière pratique et en profondeur. Et à un an des Présidentielles, aucun président de la République, candidat à sa succession, prendrait un tel risque.

Alors que faire du bac ?


http://www.20minutes.fr/article/746697/le-bac-machine-essouffle

Jismy Ramoudou



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit